Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Maintien de l'emploi qualifié : un enjeu pour Belfort et sa périphérie

De
4 pages
Au cours de la décennie 90, l'arrivée de générations plus nombreuses et l'augmentation de l'activité féminine ont amené un surcroît d'actifs. La croissance de l'offre d'emplois d'un peu moins de 10% entre 1990 et 1999 n'a pas permis de réduire le taux de chômage car davantage d'actifs résidant à l'extérieur entrent dans l'aire urbaine pour y travailler. La nette progression des emplois hautement qualifiés durant cette période risque d'être contrariée par de nombreux départs à la retraite de cadres à partir de 2006. Le remplacement de ces personnes est un des défis que l'aire urbaine de Belfort doit relever. La présence d'un pôle universitaire technologique peut y contribuer.
Voir plus Voir moins
Au cours de la décennie 90, larrivée de générations plus nombreuses et laugmentation de lactivité féminine ont amené un surcroît dactifs. La croissance de loffre demplois dun peu moins de 10% entre 1990 et 1999 na pas permis de réduire le taux de chômage car davantage dactifs résidant à lextérieur (1) entrent dans laire urbainepour y travailler. La nette progression des emplois hautement qualifiés durant cette période risque dêtre contrariée par de nombreux départs à la retraite de cadres à partir de 2006. Le remplacement de ces personnes est un des défis que laire urbaine de Belfort doit relever. La présence dun pôle universitaire technologique peut y contribuer.
Nº 71 - SEPTEMBRE 2004
n 1999, laire urbaine de Belfort comptait quelque 48000 person-nes actives dont 77% ré-sidaient dans le pôle urbain de Belfort et 23% dans la couronne périurbaine. Par rapport à 1990, laccroisse-ment a été denviron 2 200 actifs. Cet accroissement a surtout pro-fité aux communes périurbaines durant la dernière période inter-censitaire (1990-1999).
Leffet démographique : +2 700 actifs
Si on laisse de côté les facteurs conjoncturels, le nombre dactifs varie selon deux facteurs : le nom-bre de personnes en âge de tra-vailler et le taux dactivité. Dans laire urbaine de Belfort l« effet démographique »est le principal facteur expliquant la hausse de la population active entre 1990 et 1999. En labsence de migrations, 2700 personnes supplémentaires en âge doccu-per un emploi étaient attendues. Ce supplément sexplique essen-
Territoire
tiellement par larrivée à lâge de la retraite de générations peu nom-breuses (classes creuses des an-nées trente) et par la présence sur le marché du travail de la généra-tion du baby-boom. Il nest en revanche pas lié à un afflux de jeunes plus important que dans les années 80. En effet, les jeunes de 15 à 24 ans sont moins nombreux quen 1990.
Forte hausse de lactivité des femmes
La hausse du taux dactivité a eu un impact plus limité et son effet nest pas le même partout. Il sest élevé dans la couronne périurbaine mais a diminué à lintérieur du pôle belfortain. Le fait essentiel est la hausse du taux dactivité des femmes de 25 à 50 ans.
(1) Il sagit de laire urbaine au sens INSEE du terme et non du Pays de l'Aire Urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle
INSEE Franche-Comté -L'ESSENTiEL Nº71
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin