Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

On travaille de plus en plus hors de sa commune

De
2 pages
Depuis 1990, Saint-Denis, Saint-Pierre et surtout le Port se sont affirmés comme des pôles d'emplois qui attirent de nombreux travailleurs vivant dans les autres communes. Dans le même temps, les communes voisines sont devenues plus résidentielles. Tout cela a conduit à l'accroissement des déplacements domicile-travail entre les différentes communes. Désormais, un travailleur sur trois ne réside pas dans la commune où il travaille.
Voir plus Voir moins

territoire
Dé pla ce ments
On tra vaille de plus en plus
Depuis 1990, Saint-Denis, Saint-Pierre et sur tout le Port se sont
affir més comme des pôles d’emplois qui atti rent de nom breux
tra vail leurs vivant dans les autres com mu nes. Dans le même
temps, les com mu nes voi si nes sont deve nues plus rési den tiel les.
Tout cela a conduit à l’accrois se ment des dépla ce ments
domi cile-tra vail entre les dif fé ren tes com mu nes. Désor mais, un
tra vail leur sur trois ne réside pas dans la com mune où il tra vaille.
lus de 55 000 Réu nion nais, soit Dans la micro-région Nord, seu le ment
32 % de ceux qui occu pent un 10 % des tra vail leurs rési dents tra vail -Lexique Pemploi, quit tent tous les jours leur lent dans une autre micro région. En
Taux d’attrac tion de l’emploi : rap port com mune pour aller tra vail ler. Ils étaient revanche, un emploi sur cinq est occu pé
expri mé en % entre les emplois offerts 28 % en 1990. Ces dépla ce ments se diri - par un tra vail leur n’y rési dant pas. Dans
dans la com mune et les actifs ayant un gent vers tou tes les com mu nes de l’île, la micro-région Est, un tra vail leur rési -
emploi qui rési dent dans la com mune. même les plus encla vées. Pour tant six dent sur quatre a son emploi dans le Nord.
-sur dix abou tis sent dans trois com mu
Au-delà de son attrac tion sur les com -nes : Saint-Denis, Le Port et Saint-Pierre .
mu nes voi si nes, Saint-Denis attire desL’auteur
tra vail leurs de l’ensemble des com mu -
On vient de plus en plus de nes de La Réu nion. Ain si, cel les de Jamel MEKKAOUI est chargé des
études sur l’emploi à la direction Saint-Paul, du Port, de la Pos ses sion, del’Est pour tra vail ler à
régionale de l’INSEE. Sainte-Marie, de Sainte-Suzanne, deSaint-Denis
Saint-André, et de Saint-Benoît abri tent
cha cune plus de 500 per son nes qui tra -
Saint-Denis est de loin la ville qui voit vail lent à Saint-Denis. Par ail leurs, près
arri ver le plus grand nombre de tra vail - de 350 per son nes tra vail lant à Saint-
leurs en pro ve nance des com mu nes Denis rési dent à Saint-Pierre et 400 au
avoi si nan tes. Ain si, par mi les 50 700 Tam pon. Ceci montre bien que l’influence
per son nes qui tra vail lent à Saint-Denis, de Saint-Denis est sen sible sur la qua-
15 500 n’y rési dent pas. En 1990, elles si-tota li té du dépar te ment.
étaient seu le ment 12 000. Entre 1990 et
1999, ce sont donc
plus de 3 500 per son -
nes sup plé men tai re s
qui se diri gent vers
Saint-Denis pour tra -
vail ler. La crois sance
-des flux en pro ve
nance de l’Est con -
tribue pour plus de
70 % à l’accrois se -
ment des flux en
direc tion de la capi -
tale. Ain si, alor s
qu’en 1990, les flux
pro ve nant de l’Ouest
et de l’Est de Saint-
Denis étaient du
même ordre de gran -
deur (5 500 de l’Ouest,
contre 6 200 de l’Est),
désor mais le flux pro -
ve nant de l’est est
bien plus impor tant et
atteint 8 800.
24territoire
hors de sa com mune
-La com mune du Port est un cas par ti cu Le Sud vit en autarcie Les pôles d’emploilier : elle joue le rôle de zone d’emploi
pour les com mu nes voi si nes. Par mi les se ren for centSaint-Pierre attire aus si un grand nombre
14 250 per son nes qui tra vail lent au Port, de per son nes qui ne rési dent pas dans la En se mul ti pliant, les migra tions
8 610 soit près des deux tiers n’y rési - com mune. Ain si, par mi les 21 500 per - alter nan tes ont conduit cer tai nes
dent pas. Un peu plus de 3 000 rési dent à son nes qui y tra vail lent, 8 800 n’y rési - com mu nes à s’affir mer en tant que
-Saint-Paul, 2 200 à la Pos ses sion et envi pôles d’emplois tan dis que la fonc tiondent pas. Après la com mune du Port,
ron 1 400 à Saint-Denis. Si la com mune rési den tielle de cer tai nes autresSaint-Pierre appa raît comme la com -
s’accentue. L’attrac tion par l’emploidu Port est celle qui a la plus fort taux mune ayant le plus fort taux d’attrac ti vi -
qu’une com mune exerce sur les autres d’attrac tion sa zone d’influence est rela - té. Tou te fois, ce sont sur tout des habi -
est mesurée par le rap port entre leti ve ment limitée. Ain si, les habi tants de tants des com mu nes avoi si nan tes qui nombre d’emplois offerts sur lala Pos ses sion, de Saint-Paul et de Saint- effec tuent quo ti dien ne ment ce tra jet. com mune et le nombre d’actifs ayantDenis repré sen tent près de 80 % de la main Ain si, les Tam pon nais sont de loin les un emploi qui rési dent sur cette même
d’œuvre non por toise tra vail lant au Port. com mune.plus nom breux à rejoindre Saint-Pierre
pour tra vail ler. Ce flux cons titue d’ail - Le Port, Saint-Pierre et Saint-Denis seDans son ensemble, la micro-région
leurs le flux domi cile-tra vail inter com - dis tin guent des autres com mu nesOuest connaît des flux rela ti ve ment
parce que les emplois offerts sur placemu nal le plus impor tant à La Réu nion ;impor tants mais qui s’équi li brent. Ain si,
y sont plus nom breux que lesc’était déjà le cas en 1990. En outre, on5 300 actifs ne rési dant pas dans l’Ouest tra vail leurs rési dents. Cette situa tionpeut noter la pré sence impor tante dey tra vail lent. Inver se ment, 7 300 actifs n’est pas nou velle et se cons ta tait déjàSaint-Loui siens mais aus si d’habi tantsrési dant dans l’Ouest tra vail lent dans une en 1982. Alors qu’à Saint-Denis et à
de Saint-Joseph et de Petite-Ile. Les fluxautre micro-région. Saint-Pierre, les taux d’attrac tion ont
en direc tion de Saint- assez peu évo lué au cours des années
-Pierre ne sont pas nou quatre-vingt-dix, Le Port a ren for céEmplois et taux d’at trac tion par co mune veaux mais ils se sont son attrac ti vi té sur les com mu nes
avoi si nan tes. Désor mais, pour 100inten si fiés au cours de
Emploi au Taux d’attraction de rési dents actifs ayant un emploi aula période inter cen si -
lieu de l’emploi Port, 183 emplois sont offerts dans lataire.travail com mune. Ceci cons titue une forte
1999 19901999 Au niveau de la micro- pro gres sion. Ce chiffre n’était que de
154 en 1990.région Sud, seu le ment
Saint-De nis 50 732 125,0 119,4
4 % des emplois sont Dans le même temps, les com mu nesSainte-Marie 5 773 75,9 85,7
situées autour de ces pôles d’emploiMi cro-ré gion Nord 56 505 117,3 115,4 occu pés par des per -
sont deve nues plus rési den tiel les.son nes n’habi tant pas
Le Port 14 250 182,7 154,2 Ain si, dans le Nord, les habi tants de la le Sud et seu le ment
La Pos ses sion 3 261 49,4 54,9 Pos ses sion, de Sainte-Marie, de7 % des actifs rési dentsSaint-Leu 4 224 79,3 78,8 Sainte-Suzanne et de Bras-Panon
Saint-Paul 19 458 85,6 84,2 tra vail lent dans une tra vail lent de plus en plus
Trois-Bas sins 941 70,3 69,1 autre micro-région. Il fré quem ment à l’exté rieur de leurMi cro-ré gion Ouest 42 134 96,2 95,1 convient tou te fois de com mune. Dans le Sud, il en est de
Les Avi rons 1 227 64,7 63,2 nuan cer ce pro pos, en même pour les habi tants de Petite Ile,
Entre-Deux 774 64,8 61,6 du Tam pon, de l’Entre-Deux, descons ta tant que le Sud
Etang-Salé 2 057 66,0 69,4 Avi rons et d’Etang-Salé. Cesest la plus grande et la
Pe tite-Ile 1 569 66,1 70,9 com mu nes ont vu des emplois se créer plus peuplée des micros-Saint-Jo seph 5 202 88,0 89,5 sur place mais la crois sance de leurrégions réu nion nai sesSaint-Louis 8 015 99,4 92,0 popu la tion active occupée rési dente a
Saint-Pierre 21 532 134,4 134,2 et qu’elle est rela ti ve- été plus impor tante. La com mune de
Saint-Phi lippe 945 94,4 91,7 ment éloignée des la Pos ses sion est celle qui envoie leTam pon 10 809 74,6 77,0 autres pôles d’emplois plus de rési dents tra vail ler dans lesCi laos 1 037 93,0 82,6
que sont Saint-Denis et Mi cro-ré gion Sud 53 167 96,4 96,7 autres com mu nes. Ain si, sur 100 actifs
rési dents ayant un emploi à lale Port. n
Bras-Pa non 1 687 74,1 68,6 Pos ses sion, 51 tra vail lent en dehors de
Plaine des Pal mis tes 699 76,8 71,3 Ja mel MEKKAOUI la com mune.
Saint-André 7 737 81,6 79,9
Saint-Be noît 6 718 102,2 102,5
Sainte-Rose 1 178 90,1 87,4
Sainte-Su zanne 2 505 57,6 63,0
Sa lazie 1 347 97,1 90,5
Mi cro-ré gion Est 21 871 83,3 83,0
Ensemble 173 677 100,0 100,0
Source : INSEE, re cen se ments de 1990 et 1999.
25

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin