Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Plan d'action national en faveur des énergies renouvelables. Période 2009-2020. En application de l'article 4 de la directive 2009/28/CE de l'Union européenne.

De
120 pages
Ce plan détaille les principales mesures à mettre en œuvre pour atteindre l'objectif de 23 % d'énergies renouvelables dans la consommation d'énergie finale à l'horizon 2020, fixé par la directive européenne 28/CE/2009, parmi lesquelles :
- l'instauration d'un crédit d'impôt pour les moyens de production utilisant les énergies renouvelables ;
- l'obligation d'achat de l'électricité produite avec des tarifs spécifiques pour chacune des filières (éolien, photovoltaïque, biomasse...) ;
- la simplification des démarches administratives pour les projets domestiques ;
- la mise en place de labels et de certification permettant de mieux identifier les acteurs et les technologies ;
- la mise en oeuvre d'une régulation pour assurer un développement maîtrisé de l'énergie éolienne en créant des zones de développement de l'éolien ;
- la mise en place d'une réglementation spécifique pour les installations photovoltaïques au sol.
Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0067836
Voir plus Voir moins
FR
Plan d'action national en faveur des énergies renouvelables
Période 2009-2020
En application de l'article 4 de la directive 2009/28/CE de l'Union européenne
 
FR
S
OMMAIRE
1. Résumé de la politique nationale en matière d'énergies renouvelables  .................... 4
2. Consommation finale d'énergie prévue: 2010-2020.                                       ...............             ..................................... 6
3. Objectifs et trajectoires en matière d'énergies renouvelables .................................... .11
 3.1. Objectifs globaux de la France . ............................................................................                                          .....                                        .11
 3.2. Objectifs et trajectoires sectoriels  ................................................................................ 11  
4. Mesures à prendre pour atteindre les objectifs                                      ...................                     ........................................ .17
4.1. Aperçu général de toutes les politiques et mesures visant à promouvoir l'utilisation de l'énergie produite à partir de sources renouvelables.                    ...........                ......................... 17  
 4.2. Mesures spécifiques destinées à satisfaire aux exigences des articles  13   71à e  t ,61 ,41  21 de la directive 2009/28/CE  ................................................................................ 22  
4.2.1. Procédures administratives et aménagement du territoire (article  ,  31  paragraphe  )  09/28/CEvitc02 e al erid1de,                      ..................................................    ........                                 2 2 
 4.2.2. Spécifications techniques (article  1,3p ragaare ph  E)  28/C26  rid itce2 ev/900 d2,lae 
 4.2.3. Bâtiments (article  ehpargar  pa, 13 CE)  2009/28/ertcvi eedl  aid. ,3   ........................                      6  2
 4.2.4. Dispositions relatives aux informations (article 14, paragraphes  1, 2 et   d  eal   4  directive 2009/28/CE)  ........................................................................................... .34
 4.2.5. Certification des installateurs (article  hp e 14, paragra ,3d  ealir dtiec  ve  2009/28/CE) .                                                                 .......................                                          .................................................................................... 63  
 4.2.6. Développement des infrastructures du réseau d'électricité (article    61 ,  paragraphe  ehpa  sap trgar1 e 3 à itev2 00al.d rice  9/28/CE)6,e  d ............                     ......... .38
4.2.7. Gestion du réseau d’électricité (articles 16, paragraphes 2, 7, 8 de la directive  28/CE/2009)                                                                                                           ........................................................ ....................................................   24
 4.2.8. Intégration du biogaz dans le réseau de gaz naturel (article  rgarap ,,7 sehpa  t  e 916  10, de la directive 2009/28/CE)        .............................................................................                                                                      44  
4.2.9. Développement d'infrastructures de chauffage et de refroidissement urbains  (article    /1C6E)9p/a2,8 e  d1, 1heapgrra002 evitcerid al ......................              ...............                      44  
4.2.10. Biocarburants et autres bioliquides - critères de durabilité et vérification de la  conformité (articles  17 à   21 d.e l aidertcvi e0290/28/CE)                                     .................................. .49
4.3. Régimes d'aide à la promotion de l'utilisation d'énergie produite à partir de sources  renouvelables dans le secteur de l'électricité . ................          ..                                ...................................            .54
 4.3.1. Réglementation .                                                               .................                                           ......................................................................................... 54   4.3.2. Soutien financier  ...........................................................................                                                                                                      .............................   45
4.4. Régimes d'aide à la promotion de l'utilisation d'énergie produite à partir de sources renouvelables dans le secteur du chauffage et du refroidissement. ................... 68  4.4.1. Mesures financières ...................................................................................................   96
4.4.2. Systèmes de chauffage et de refroidissement urbains. ........................................... 77  
4.5. Régimes d'aide à la promotion de l'utilisation d'énergie produite à partir de sources  renouvelables dans le secteur des transports . ..................................................... .78
2/120
4.6. Mesures spécifiques pour la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir  de la biomasse . ....................................................................................................... 80  
 4.6.1. Approvisionnement en biomasse: sources nationales et échanges  ......................... 18  
4.6.2. Mesures destinées à accroître la disponibilité de la biomasse, compte tenu des autres utilisateurs de biomasse (secteurs basés sur l’agriculture et la forêt) .  .92
 4.7. Utilisation prévue des transferts statistiques ent mes atÉt reicitrap te serbm pÉays tierres et p. s  oati.....      n9  7 prévue à des projets communs avec d'autres tats memb
 5.  Évaluations  .....................................................................................................................                                                                                                                     .98
5.1. Contribution totale prévue de chaque technologie de production d'énergie à partir de sources renouvelables à la réalisation des objectifs contraignants de 2020 et trajectoire indicative pour les parts, dans les secteurs de l'électricité, du chauffage et du refroidissement et des transports, de l'énergie produite à partir  de sources renouvelables . ................    .........................................                                                                                ............................ .98
5.2. Contribution totale prévue des mesures d'efficacité énergétique et d'économies d'énergie afin d'atteindre les objectifs contraignants de 2020 et la trajectoire indicative pour les parts, dans les secteurs de l'électricité, du chauffage et du refroidissement et des transports, de l'énergie produite à partir de sources  renouvelables .                                         ............................                                                                ............................................................................. 80  1
 5.3.  n ioatavulÉ des incidences ............................................................................................ .108
5.4. Élaboration du plan d'action national en matière d'énergies renouvelables et suivi  de sa mise en œuvre  ................................................................................................   091
Annexe 1. Détail des procédures administratives applicables pour chaque type d'installation...........................................................................................................111
 Annexe 2. Premiers bilans des mesures mises en place..................................................118
 Annexe 3. Acronymes utilisés............................................................................................122
3/120
1. RÉÉSUM DE LA EITUQOPIL ITNOANEAL EN IÈATREM D'SENÉEIGR ELABLESERVUON Depuis 2007, la France met en place une stratégie ambitieuse de développement des énergies renouvelables sur son territoire. Une grande concertation nationale, appelée "Grenelle de l'environnement" a eu lieu de juillet à novembre 2007 et a permis de faire ressortir les objectifs prioritaires en matière de maîtrise de la consommation énergétique et de promotion des énergies renouvelables. Elle a réuni l'ensemble des parties prenantes (État, collectivités locales, employeurs, organisations syndicales et associations) et a été unanimement reconnue comme un point de départ robuste pour les décisions ultérieures en matière de développement durable sur le territoire. Suite à cette concertation, un groupe de travail s'est réuni et a établi un scénario de référence pour atteindre l'objectif de 23% d'énergies renouvelables dans la consommation totale d'énergie finale. Les déterminants principaux de ce scénario sont, d'une part des efforts importants de maîtrise de la consommation énergétique, notamment dans les bâtiments où le scénario prévoit d'ici 2020 une baisse de 38% des consommations, et, d'autre part, une forte pénétration des énergies renouvelables avec un objectif de production supplémentaire de 20 millions de tonnes équivalent-pétrole (Mtep) par rapport à 2006, soit approximativement un doublement de la production d’énergies renouvelables d’ici 2020. Concernant la maîtrise des consommations d'énergies, les bâtiments résidentiels et tertiaires ont été identifiés comme les gisements les plus importants. Environ 40% de l'énergie primaire est en effet consommée pour chauffer ou éclairer ces bâtiments. Un chantier de rénovation thermique de grande ampleur relayé par des incitations financières nombreuses est en cours. Il prévoit l'isolation de l'ensemble du parc de bâtiments et l'implantation de plusieurs millions de dispositifs de chauffage et de systèmes de production d'énergies renouvelables (PAC, chauffage bois, solaire thermique, photovoltaïque). Concernant les installations de production d'énergie renouvelable de moyenne et grande taille, le choix a été fait de ne négliger aucun gisement d'énergies renouvelables, afin de positionner la France comme un acteur majeur dans l'ensemble des technologies de production. Diverses incitations et aides ont été mises en place : aides au financement de projets de recherche et développement, aide à la création de démonstrateurs industriels, aide à l’installation ou à l’achat de dispositifs, prêts bonifiés… La France entend se placer comme leader dans des technologies aussi variées que l'éolien, les énergies marines, le solaire photovoltaïque et thermodynamique, la production d'unités de biogaz... D'un point de vue socioéconomique, il s'agit à la fois de développer sur le territoire des filières industrielles d'excellence et de créer plusieurs centaines de milliers d'emplois notamment dans les secteurs de la rénovation des bâtiments et de l'installation des dispositifs de production d'énergie renouvelable. En terme d'emploi, l'atteinte de ces objectifs implique de relever trois défis majeurs, à l’instar des autres filières concernées par la « croissance verte » : • le soutien à l’émergence de nouveaux métiers ou activités, • l’accompagnement de mutations que devront connaître les métiers de certains secteurs, l’orientation et la qualification de main d’œuvre vers les secteurs en développement. D'un point de vue géopolitique, si cette politique énergétique a pour but de réduire les émissions de gaz à effet de serre nationales, la recherche d'une plus grande sécurité d'approvisionnement et d'une moindre dépendance aux importations de carburants fossiles est aussi un objectif prioritaire. Par l'usage accru de biocarburants, le maintien du parc nucléaire et l'essor des énergies renouvelables, il s'agit de réduire autant que possible la dépendance envers les énergies fossiles. Cette diminution de la dépendance est un objectif de long terme, 2020 ne représentant qu'une étape intermédiaire.
4/120
Enfin, la France a fait le choix d'un développement raisonné et encadré des énergies renouvelables. Il s'agit en effet d'articuler le développement des énergies renouvelables avec d'autres problématiques majeures : pollution de l'air avec notamment une réglementation stricte des installations utilisant la biomasse en termes d'émissions de particules ; • pérennité des filières, notamment de production de matériaux ou de chimie du végétal, qui utilisent déjà de la biomasse ou qui ont vocation à en accroître l'utilisation ; • impact paysager, avec notamment une réglementation stricte encadrant l'implantation des éoliennes et une incitation financière en faveur des installations photovoltaïques intégrées au bâti ; • conflits d'usages des sols, avec notamment des travaux sur les différents usages agricoles des sols et une vigilance accrue sur l'implantation des centrales photovoltaïques et des éoliennes au sol, notamment sur les surfaces agricoles ; • impact architectural avec notamment une adaptation des exigences thermiques des bâtiments selon leur caractère architectural. Si les objectifs de production d'énergies renouvelables à l'horizon 2020 ont été définis au niveau national, la mise en place des moyens de production est largement déléguée au niveau local, avec une forte implication des collectivités territoriales à la fois pour promouvoir les nouvelles technologies et pour montrer l'exemple. Les collectivités territoriales et les services déconcentrés, notamment au niveau régional, sont en effet les plus importants donneurs d’ordre en matière de construction d'édifices publics (lycée, écoles, hôpitaux...) et sont chargés de mettre en œuvre et de contrôler le respect des plans locaux d'urbanisme.
5/120
2. COITANNOMMOS IFLENA D'RGNEIEÉ PÉRUVE: 2010-2020 A l'issue du Grenelle de l'environnement, le groupe de travail a effectué plusieurs scénarios prenant en compte ou non des efforts en matière de maîtrise de la demande énergétique et des efforts de promotion des énergies renouvelables. Ces scénarios ont servi de base à la définition en 2008 de la stratégie de développement des énergies renouvelables à haute qualité environnementale puis à la rédaction des Programmations pluriannuelles des investissements de production d'énergie (PPI) présentées au Parlement en 2009. Ce plan d'action reprend dans une très large mesure les objectifs validés dans les PPI. En particulier, il reprend : un scénario dit "de référence" qui définit la trajectoire qui aurait été suivie de 2008 à 2020 si aucune mesure en faveur de l'efficacité énergétique et du développement des énergies renouvelables n'avait été entreprise. • un scénario "efficacité énergétique accrue" aussi appelé "scénario Grenelle" qui combine des  efforts en matière d'efficacité énergétique et en matière de pénétration des énergies renouvelables. Les chiffres présentés tiennent compte des modalités de calcul spécifiques à la directive 2009/28/CE et sont donc différents des scénarios et bilans énergétiques émis par le Service de l'Observation et des Statistiques (SOeS) ou dans d'autres documents nationaux (Plan Climat …).
Précisions méthodologiques
La stratégie de développement des énergies renouvelables, qui mêle dispositions tarifaires, réglementations, incitations, et campagnes de communication, a été définie et largement mise en place durant l'année 2008. C'est pourquoi, contrairement, à ce que demande la directive, ce plan d'action reprend dans le scénario "efficacité énergétique accrue" non pas un scénario qui tient compte de toutes les mesures adoptées à partir de 2009, mais un scénario qui tient compte de toutes les mesures adoptées à partir de 2008. Respecter stricto-sensu la demande de la Commission européenne n'aurait pas de sens dans le cas particulier français puisque cela reviendrait à exclure du scénario "efficacité énergétique accrue" la majorité des mesures de promotion des énergies renouvelables. Suite au développement massif de l'énergie nucléaire durant les années 1970, la France dispose d'une grande proportion de logements chauffés à l'électricité par effet Joule. Aucune statistique fiable ne distingue aujourd'hui avec précision la part d'électricité dépensée pour chauffer ces logements de la part de l'électricité dépensée pour d'autres usages (éclairage, processus industriels...). Il en est de même pour les consommations d'électricité liées au refroidissement des bâtiments. Comme demandé dans le modèle de plan d'action national fourni par la Commission européenne, l'électricité utilisée pour produire de la chaleur ou du froid est donc comptabilisée dans la consommation d'énergie finale du secteur « électricité » et non dans celle du secteur "chaleur et refroidissement". L'électricité dépensée pour faire rouler les tramways, métros et trains ainsi que les voitures électriques est en revanche extraite du secteur "électricité" pour être comptabilisée dans la partie "transport".
6/120
6894970979 67159 72333 65966 73009 65369 73686 64773 74363 64176 75040
63580
2005 20142008 2010 2011 2012 2013 Année deité EfficacScarén dioe tigée qué iterénranéd oicSnceEffice référereégituqcati énéitacicffeEncrefé euqitégrené é de arioScéncicaEeffercnéréfd oiér eeréfEecnicffitacéné géerituq ecSnéario de référenc eoiranécSférée  dffeEncreti écicaégitnéreque énarSc base accrue accrue accrue accrue e énergétique accrueré accrue
162553
(2) Électricité
4531746554 45636 47378 45849 47790 45955 48202 46062 48615 46168 49027
46275
(1) Chauffage et refroidissement
7/120
184518
161704 186064
160758
Tableau 1: Prévisions de consommation finale brute d'énergie de la France pour le chauffage et le refroidissement, l'électricité et les transports jusqu'à 2020 en tenant compte des effets des mesures dans le domaine de l'efficacité énergétique et des économies d'énergie de 2010 à 2020 (en ktep)
7124
6834
7182
6776
6970
Consommation finale dans le7343 secteur de l'aviation
7066
6970
(3) Transports conformément à4508052300 45412 53100 45700 53500 45300 53900 45000 54300 44700 54700 l'art. 3(4)a (4) Consommation166689176803 165177 179877 164349 1 finale brute d'énergie 81423 163400 182970 162553 184518 161704 186064
6603
44300
160758
7240
6718
7297
6660
0
0
0
0
Consommation TOTALE après réduction pour limitation dans le secteur de l'aviation
Réduction pour la limitation dans le secteur de l'aviation0 Art.5 (6)
182970
166689
0
0
0
0
0
0
0
0
163400
176803
165177
179877
164349
181423
190704
158213
192252
157264
57500
42100
189157
159060
7413
6487
7471
6429
193798
156517
195745
155268
6255
7645
0
0
6371
7529
6313
7587
0
0
0
0
0
0
0
0
8/120
156517 195745155268
193798
157264
192252
190704
158213
189157
159060
187610
159909
Réduction pour la limitation dans le secteur de l'aviation0 Art.5 (6)
Consommation TOTALE après réduction pour limitation dans le secteur de l'aviation
6545
sCeoctnesuor mdme al'taiovina tfiionnale dans le 7355
159909
(4) Consommation finale brute187610 d'énergie
76393 62386
(1) Chauffage -refroidissement75716 62983 (2) Électricité49439 46381 (3) Transport conformément à55100 44000 l'art. 3(4)a
Scénario de éEnfefrigcéaticiqtuée  référence accrue
77070 61790
Srcééfnéarreinoc ede éEneffricéaticiqtué Scénarreinoc dee ueuq ecarcnéreégiticacité Eff ge réfé accrue
2020
Scénario de éEnfefrigcéaticiqtué e référence accrue
Srcééfnéraerinoc dee énEfefrigcéatciiqtué e Srcééfnéarreinoc dee éEnfefrigcéaticiqtuée  accrue accrue
2018
2019
2015
60597 7910060000
77747
46807
78423
61193
51088
46700
51500
46913
46487
50263
46594
50676
2017
2016
0
49851
43400
55900
43700
55500
42800
56700
43000
56300
Note méthodologique concernant les transports
Les prévisions de consommation d'énergie brute dans le secteur des transports sont basées sur les hypothèses suivantes : • Baisse de la consommation de carburants fossiles entre 2010 et 2020, • Arrivée à partir de 2017 des biocarburants ligno-cellulosiques . Toutefois, les calculs ont supposé que les biocarburants restaient en très grande majorité de première génération. • La 3ème du tableau ne comptabilise que la consommation d'essence, de diesel, ligne de biocarburants et d'électricité consommés dans les transports routiers et ferroviaires. L’apport d'électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables pour le transport routier a été multiplié par 2,5. Cette ligne ne prend pas en compte l’aviation. La consommation d'énergie dans le secteur de l’aviation (ligne 4 du tableau 1) est inférieure à la limitation de 6,18 %. Il n'y a donc pas de réduction à appliquer. La 5ème ligne n'est pas la somme des lignes 1 à 4. Cette ligne comptabilise la consommation finale dans le secteur de l'aviation mais ne prend pas en compte le facteur multiplicatif de 2,5 pour l'énergie électrique des transports routiers.
9/120
3. OTIFSCEJB ET RISEECTOTRAJ EN RÈEAMIT D'ÉNGIERES ROUENALEVSELB
3.1. Objectifs globaux de la France La France prévoit de respecter l'objectif contraignant imposé par la directive 2009/28/CE sans recourir aux mécanismes de coopération permettant de réaliser une partie des efforts de production d'énergies renouvelables via un autre pays membre (transfert statistique ou projets conjoints) ou via un pays non membre de l'Union européenne (projets conjoints). Toutefois, la France réaffirme son engagement en faveur du Plan Solaire Méditerranéen (PSM). Ce plan pourra l'amener à mettre en place des mécanismes de coopération (projets conjoints) avec des pays non membres du pourtour méditerranéen. Dans ce cas, l'apport comptable d'énergies renouvelables supplémentaires permettrait à la France de dépasser son objectif de 23% d’énergie produite à partir de sources renouvelables dans la consommation d’énergie finale brute en 2020. La prévision à dix ans étant un exercice soumis à de nombreuses incertitudes, il est difficile d'estimer dans quelle mesure la France sera en mesure d'utiliser les mécanismes de coopération dans le cadre du PSM. C'est pourquoi, ce plan d'action national ne fixe pas d'objectif supérieur à l'objectif de 23% imposé par la directive 2009/28/CE et ne prend pas en compte l'apport d'énergies renouvelables via un ou plusieurs projets conjoints avec des pays du pourtour méditerranéen.
Tableau 2: Objectifs globaux de la France concernant la part d’énergie produite à partir de sources renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en 2005 et en 2020
(A) Part d'énergie produite à partir de sources renouvelables dans la consommation d'énergie finale brute en 2005 (S2005) (%)
(B) Objectif pour la part d’énergie produite à partir de sources renouvelables dans la consommation d’énergie finale brute en 2020(S2020)(%)
(C) Consommation d'énergie totale prévue en valeur corrigée en 2020 (reportée du tableau 1, dernière case) (ktep)
(D) Quantité prévue d'énergie produite à partir de sources renouvelables correspondant à l'objectif de 2020 (produit B x C) (ktep)
9,6 %
23 %
155 268
35 711
3.2. Objectifs et trajectoires sectoriels En terme d'effort, le gisement principal porte sur l'amélioration des performances thermiques des bâtiments résidentiels et tertiaires. Le Grenelle de l'environnement prévoit d'ici 2020 une baisse de 38% des consommations des logements. Cette réduction considérable de la consommation d'énergie est indispensable pour permettre d'atteindre une part d'énergie renouvelable importante à l'horizon 2020. En termes d'énergies renouvelables, l'objectif 2020 est une production supplémentaire de 20 Mtep par rapport à 2006. L'ensemble des gisements d'énergies renouvelables sont à mobiliser.
10/120
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin