Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Population, logement, activité dans les Yvelines

De
6 pages
Au recensement de la population de mars 1999, près de 1 354 000 habitants ont été dénombrés dans le département des Yvelines, soit 47 200 habitants de plus qu'en 1990. C'est le département le plus peuplé de la grande couronne. La ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines accueille à elle seule 10,5 % de la population départementale. Le département a vu sa population doubler en quarante ans. Son poids dans la région est passé de 8,1 % à 12,4 % au cours de cette période. Le fort dynamisme naturel classe les Yvelines parmi les départements les plus jeunes de l'Ile-de-France. Les moins de 20 ans représentent 27,7 % de la population, en partie grâce à la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines. 329 000 nouveaux habitants se sont installés dans le département durant les dix dernières années, dont la moitié étaient déjà Franciliens en 1990. Malgré ces arrivées nombreuses, le solde migratoire est devenu déficitaire : 57 700 personnes en moins. La part des étrangers a diminué depuis 1990 : 120 500 étrangers ont été recensés en 1999, soit 8,9 % des habitants du département contre 10,2 % neuf ans auparavant. Par ailleurs, le parc de logements des Yvelines compte 551 730 logements, dont 91 % sont des résidences principales. La population active a augmenté depuis 1990 ; elle s'élève désormais à 657 500 personnes, soit 22 600 actifs de plus. En 1999, environ 57 000 chômeurs ont été dénombrés. La proportion de personnes se déclarant chômeurs est passée de 6,5 % en 1990 à 8,7 % en 1999. Le taux de chômage reste le plus faible de tous les départements franciliens.
Voir plus Voir moins
INSEE ILEDEFRANCE
I NSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES
ILEDEFRANCE
Population, logement, activité RECENSEMENT dans les Yvelines n mars 1999, près de 1 354 000 habitants ontUne forte natalité et une faible mortalité ont cupEe ainsi la quatrième position dans la régionan. Néanmoins, si le taux de mortalité des été recensés dans les Yvelines. Départementpermis un accroissement naturel de 104 800 le plus peuplé de la grande couronne, il ocpersonnes, soit une progression de 0,9 % par IledeFrance et la huitième place au niveau natioYvelines stagne et demeure le plus bas de la nal. Sa densité de population, la plus faible de la rérégion (6,1 ‰), le taux de natalité baisse lé gion après la SeineetMarne, atteint 593 habitantsgèrement (14,9 ‰ contre 15,7 ‰ en 1990), au km². Sur les 262 communes qui le composent, prèsce qui se traduit par un léger rétrécissement à de la moitié comptent moins de 1 000 habitants. Lala base de la pyramide des âges (cf. figure 1). ville nouvelle de SaintQuentinenYvelines, appar Ce fort dynamisme naturel classe les Yveli tenant à l’agglomération parisienne, accueille à ellenes parmi les départements les plus jeunes seule 10,5 % de la population départementale. d’IledeFrance. Les habitants de moins de 20 ans représentent 27,7 % de la population Depuis 1990, les Yveli Population jeune totale, contre 25,2 % en moyenne dans la ré nes ont gagné près de grâce à la ville 47 200 habitants, soit ungion (cf. figure 2). La présence de la ville nouvellenouvelle de SaintQuentinenYvelines n’y rythme annuel moyen de est pas étrangère : près d’un tiers des 0,4 % contre 1,1 % entre 1982 et 1990. Auparavant sa croissance avait étéSaintquentinois ont moins de 20 ans. Les communes où la population est la plus jeune vive et soutenue : + 2,8 % par an entre 1962 et sont principalement situées au sudest et au 1982. Le département a ainsi vu sa population dou bler en quarante ans et son poids dans la région estnordouest du département (cf. figure 3). Dans une commune sur quatre, la propor passé de 8,1 % à 12,4 % au cours de cette période.tion dépasse30 %avec un maximumde 39 % pour Le TertreSaintDenis et Tous susleNoble, deux communes certes de pe Figure 1Pyramides des âges en 1990 et 1999 tite taille. Néanmoins, le département connaît un Ageléger vieillissement de sa population. La 90part des résidents âgés de plus de soixante 85 ans passe de 13,2 % à 15,7 % entre 1990 et 80 75 1999, tandis que celle des moins de 40 ans, 70 qui était de 60,9 % en 1990, n’est plus que de 65 60 56,6 %. Les personnes âgées habitent princi 55 50 palement dans les communes de grande 45 40 35taille et pour la plupart limitrophes au dé Hommes Femmes 30 25partement des HautsdeSeine (zones de 20 15Versailles, SaintGermainenLaye, Poissy) 10 et au sudouest (zone de PoignylaForêt). 5 Ainsi, le nombre d’Yvelinois âgés de 60 à 74 0 12000 100008000 6000 4000 20000 02000 4000 6000 800010000 12000 ans représente près de 11 % de la population Effectifs totale en 1999 (8,8 % en 1990) et 5 % pour les 1990 1999 Source : Insee,recensements de 1990 et 1999
MENSUEL N° 192  OCTOBRE2000  16 F / 2,44