Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Portrait des petites villes

De
4 pages
Les «petites villes», communes de 3 000 à 20 000 habitants, sont au nombre de 2 458 en France métropolitaine et rassemblent plus de 16 millions d'habitants. Leur population, en forte augmentation, est jeune et les familles y sont nombreuses. Cet ensemble très diversifié comprend d'anciens villages rattrapés par le mouvement d'extension des grandes villes, des communes de banlieue, des petits pôles urbains relais de la capitale régionale ou des pôles ruraux rayonnant sur un territoire étendu. Cette diversité se décline à l'échelle régionale, chaque région affichant ses particularités.
Voir plus Voir moins
N° 572 - MARS 1998 Prix : 15 F
Portraitdespetitesvilles Pascale Bessy et Yann Sicamois, Division des statistiques et études régionales, Insee
es "petites villes", communes de 3 000 à 20 000 habitants, sont au poliLtaine et rassemblent plus de 16 millions nombre de 2 458 en France métro-d’habitants. Leur population, en forte augmentation, est jeune et les familles y sont nombreuses. Cet ensemble très diversifié comprend d’anciens villages rattrapés par le mouvement d’extension des grandes villes, des communes de banlieue, des petits pôles urbains relais de la capitale régionale ou des pôles ruraux rayonnant sur un territoire étendu. Cette diversité se décline à l’échelle régionale, chaque région affichant ses particularités.
Entre les communes rurales et les villes moyennes, les "petites villes" de France, définies comme les communes de 3 000 à 20 000 habitants, jouent un rôle important pour la solidarité des territoires et le dévelop-pement local. Au nombre de 2 458 en 1990 (6,7 % du total métropolitain), elles regrou-pent plus de 16 millions d’habitants, soit près de 30 % de la population de la France métropolitaine. Leur poids varie fortement d’une région à l’autre (tableau 1). C’est en Île-de-France qu’elles représentent la part la plus importante avec 20,5 % des communes. Puis viennent Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Nord-Pas-de-Calais et la Bretagne. A l’exception de la Bretagne, ces régions sont des zones densément peuplées. En revan-che, en Corse, Franche-Comté, Bourgogne, Picardie et Champagne-Ardenne, moins de 3 % des communes sont des petites villes. En termes de population, elles peuvent cumuler jusqu’à 40 % de la population régio-nale (Nord-Pas-de-Calais, Lorraine).
La population des petites villes : davantage de familles nombreuses
Les petites villes sont dynamiques : leur population a augmenté de 0,8 % par an entre 1982 et 1990 contre 0,5 % pour la France métropolitaine (tableau 2). La moyenne d’âge y est plus faible : 28 % des
habitants ont moins de 20 ans contre 26,5 % au niveau métropolitain, et les personnes âgées y sont sous-représentées de près de 1,5 point. Cette structure par âge corres-pond au type de ménages qui résident dans les petites villes : 48 % d’entre eux sont des familles de trois personnes ou plus contre 43 % en France métropolitaine. Les familles nombreuses sont ainsi légèrement surre-présentées au contraire des personnes seules et des couples sans enfant. Ces derniers vivent plus fréquemment dans les grands centres urbains lorsqu’ils sont actifs ou dans des communes rurales lorsqu’ils sont retraités. En conséquence la taille moyenne des ménages est légèrement plus élevée dans les petites villes.
Un ensemble diversifié
Une population jeune, des évolutions démo-graphiques favorables, ces éléments tran-chent avec l’idée que l’on pourrait avoira priorides petites villes. L’utilisation du nou-veau zonage en aires urbaines et de son complément rural (cf.Pour comprendre ces résultats) permet de mieux cerner leur iden-tité au sein de leur espace et de comprendre leurs évolutions. On distingue alors quatre types de petites villes : les communes des pôles urbains, les communes de la périphérie urbaine (dites périphériques), les pôles ruraux et leur périphérie, le rural isolé. Les premières participent pleinement aux fonc-tions urbaines attachées à la notion de ville. Elles possèdent notamment les équipe-ments supérieurs (lycée, hôpital) que les habitants des communes périphériques ne trouvent pas sur place. Les petites villes pôles ruraux ou communes du rural isolé jouent un rôle essentiel dans la vie locale, en étant l’unique concentration des services et commerces les plus courants sur une vaste portion de territoire.
Des villages en 1962, rattrapés par la ville en 1990
Un quart des petites villes (soit 637) sont des communes périphériques (cartes) ; elles regroupent plus de 3 millions d’habi-tants. La plupart d’entre elles n’étaient que des villages en 1962, mais, placées sous l’influence d’un pôle urbain, elles ont
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin