La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

N° 691   
SENAT 
SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 
Enregistré à la Présidence du Sénat le 29 juin 2011 
RAPPORT D´INFORMATION
 
FAIT
au nom de la commission des affaires européennes (1) sur leFonds social européen, 
Par M. Richard YUNG,
Sénateur.
 
 
(1) Cette commission est composée de :M. Jean Bizet, président ;MM. Denis Badré, Pierre Bernard-Reymond, Michel Billout, Jacques Blanc, Jean François-Poncet, Aymeri de Montesquiou, Roland Ries, Simon Sutour, vice-présidents ; Mmes Bernadette Bourzai, Marie-Thérèse Hermange, secrétaires ; Badinter, Jean-Michel Baylet, Didier Boulaud,MM. Robert Mme Alima Boumediene-Thiery, MM. Gérard César, Christian Cointat, Mme Roselle Cros, M. Philippe Darniche, Mme Annie David, MM. Robert del Picchia, Bernard Frimat, Yann Gaillard, Charles Gautier, Jean-François Humbert, Mme Fabienne Keller, MM. Serge Lagauche, Jean-René Lecerf, François Marc, Mmes Colette Mélot, Monique Papon, MM. Hugues Portelli, Yves Pozzo di Borgo, Josselin de Rohan, Mme Catherine Tasca, M. Richard Yung. 
 
INTRODUC
3 --
S O M M A I R E
Pages
TION..................................7.......................................................................................
I. LE FSE PERMET LA MISE EN UVRE DUNE POLITIQUE DE PROXIMITÉ............. 11
A. LE FSE : DE LA POLITIQUE SECTORIELLE À LINVESTISSEMENT DANS LA PERSONNE...............................................................................................................................11
B. LA PART RELATIVE DU FSE DANS LA POLITIQUE DE LEMPLOI .................................. 13
C. LES ACTIONS FSE TIRENT LEUR VALEUR AJOUTÉE DE LA JUSTESSE DES CIBLESVISÉES.......................................................................................................................14
II. LA MISE EN UVRE DU FSE EN FRANCE....................................................................... 17
A. LE PROGRAMME OPÉRATIONNEL FRANÇAIS ................................................................... 17
1. Lactivité et lemploi.................................................................17..............................................2. Léducation et la formation des actifs.....................................................................................173. Lexclusion sociale et les discriminations...............................................................................814. La modernisation des structures et systèmes de lemploi, de la formation et de linsertion...............................................................81................................................................5. Un PO français en adéquation avec la stratégie de Lisbonne.................................................. 18
B. UNE MOBILISATION DES CREDITS PLUS DYNAMIQUE DEPUIS 2008............................ 18
C. LES BÉNÉFICIAIRES DU FSE EN FRANCE EN 2009 ............................................................ 19
D. UN RECENTRAGE SUR LES ENJEUX ESSENTIELS ............................................................ 201. Un outil de lutte contre la crise........................................02.......................................................2. Une mobilisation dynamique des crédits................................20.................................................3. La simplification de laccès au FSE........................................0..2..............................................4. Une communication plus dynamique12.......................................................................................5. Les résultats des contrats FSE............12....................................................................................
E.ANALYSEDELANNÉE2009.................................................................................................21
1. Axe 1 : contribuer à ladaptation des travailleurs et des entreprises aux mutations économiques (20 % des crédits)...........................................................................................22...2. Axe 2 : améliorer laccès à lemploi des demandeurs demploi (35 % des crédits)................. 223. Axe 3 : renforcer la cohésion sociale, favoriser linclusion sociale et lutter contre les discriminations (36 % des crédits)...................22.......................................................................4. Axe 4 : investir dans le capital humain et la mise en réseau, linnovation et les actions transnationales (6 % des crédits)................................................................................22
- 4 -
III. ETAT DES LIEUX EN FRANCE APRES LA CRISE ET PRECONISATIONS............... 23A. LES DÉFAUTS DU MARCHÉ DU TRAVAIL FRANÇAIS ONT ÉTÉ AGGRAVÉS PARLACRISE.........................................................................................................................231. Les formations tout au long de la vie......................................................32................................2. La mobilité professionnelle.....................................................................24................................3. La création et la reprise dentreprises......................................................................2..............44. Lexclusion sociale................................................................................................................42..
B. POUR UN MEILLEUR USAGE DES CRÉDITS DU FSE ......................................................... 251. Renforcer le pilotage.................................................................................................5..........2....2. Définir les priorités structurantes...25........................................................................................3. Mieux répondre aux évolutions socio-économiques................................................................. 264. Mieux favoriser la formation tout au long de la vie................................................................. 26
C. QUELQUES EXEMPLES FRANÇAIS DE PROJETS FINANCÉS PAR LE FSE ...................... 26
IV. LE DÉBAT SUR LAVENIR DU FSE.................................................9..2................................A. LEUROPE A ENCORE BESOIN DUN FONDS SOCIAL EUROPÉEN MAIS UNE SIMPLIFICATION DE LA MISE EN UVRE EST NÉCESSAIRE ......................................... 30
1. La crise est une opportunité pour réformer le FSE.................................................................. 302. Pour une simplification du FSE30..............................................................................................3. Pour un système de gestion plus orienté sur le résultat........................................................... 31
B. LA POSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN ........................................................................ 31
C. ISOLER LE FSE : UN PROJET ABANDONNÉ PAR LA COMMISSION ................................ 33
D. LA POSITION DU COMMISSAIRE AUX AFFAIRES SOCIALES ET À LEMPLOI, LASZLOANDOR.....................................................................................................................35
V. CONCLUSIONS DU RAPPORTEUR................................................................37.....................1. Sur la renationalisation de la politique de cohésion en général et du FSE en particulier............................................37...................................................................................2. Sur le détachement du FSE de la politique de cohésion et sur la non territorialisation des crédits....................73...........................................................................................................3. Sur lidée de réserver les crédits du FSE aux États membres les plus pauvres........................ 384. Sur lidée de concentrer prioritairement les crédits du FSE à la lutte contre la pauvreté................................3..8................................................................................................5. Sur la durée de la programmation...........................................................................................836. Sur le verdissement du FSE........9..3...........................................................................................7. Sur la possibilité dexonérer de lobligation de cofinancement certains États membres.......39..........................................................................................................................8. Sur la responsabilité budgétaire et comptable du commissaire aux affaires sociales et à lemploi......................04.........................................................................................................9. Sur la nécessaire simplification de la gestion administrative budgétaire et comptable des crédits du FSE............................................................................................................4......010. Sur la fusion du FSE et du FEM (Fonds européen dajustement à la mondialisation)........... 4111. Sur la régionalisation des crédits du FSE................................41.............................................