La lecture en ligne est gratuite
Télécharger
N° 3353 _______ ASSEMBLÉENATIONALECONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958DOUZIÈME LÉGISLATURE
Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 4 octobre 2006R A P P O R T FAIT AU NOM DE LA MISSION DINFORMATION(1)SUR LINTERDICTION DU TABAC DANS LES LIEUX PUBLICS Président M. Claude EVIN,
Rapporteur M. Pierre MORANGE,Députés.  (1)composition de cette mission figure au verso de la présente page.La
La mission dinformation sur linterdiction du tabac dans les lieux publics est composée de: M. Claude EVIN B MM. Yves, Président ;UR, Gérard BAPT ;, Vice-Présidents MM. Philippe VITEL, Jacques DESALLANGRE ; M. Pierre, Secrétaires MORANGE A Martine, Rapporteur Mme ;URILLAC, MM. Patrick BEAUDOUIN, Pierre BOURGUIGNON Josiane B, MmeOYCE Jacques, MM. BRIAT, Jean-Paul CHANTEGUET, Gérard CHERPION, Edouard COURTIAL, Bernard DEPIERRE, Laurent FABIUS, Francis FALALA Paulette, Mmes GUINCHARD, Muguette JACQUAINT J, MM. OlivierARDÉ, Jean-Marie LEGUEN, Jean-Claude LEMOINE, Lionnel LUCA, Georges MOTHRON, Jean-Marc NESME, Axel PONIATOWSKI, Frédéric REISS, André SANTINI, Pascal TERRASSE, Michel ZUMKELLER.
 3  SOMMAIRE___
AVANT-PROPOS......................................................................................................
INTRODUCTION........................................................................................................
PREMIÈREPARTIELANÉCESSITÉDERÉFORMERLERÉGIMEJURIDIQUE ACTUEL DE L INTERDICTION DE FUMER APPARAÎT DÉSORMAIS COMME UNE ÉVIDENCE..................................................................
I. LE RÉGIME JURIDIQUE ACTUEL D INTERDICTION DE FUMER EST DÉPASSÉ.....
A. LE DISPOSITIF JURIDIQUE EN VIGUEUR................................................................ 1. La loi du 10 janvier 1991 ...............................................................................
2. Le décret du 29 mai 1992 .............................................................................
B. LA LOI DU 10 JANVIER 1991 ET SON DÉCRET DAPPLICATION SONT GLOBALEMENT MAL APPLIQUÉS ...........................................................................
C. LA LOI DE 1991, ET SURTOUT SON DÉCRET DAPPLICATION, COMPORTENT DES FAIBLESSES INTRINSÈQUES ...............................................
1. Les séparations des zones fumeurs et non-fumeurs sont souvent purement virtuelles .......................................................................................
2. Les normes de ventilation prévues par le décret de mai 1992 sont insuffisantes..................................................................................................
3. La logique de répartition des espaces fait limpasse sur la protection des salariés et sur celle des fumeurs ...........................................................
Pages
9
13
17
17
17 17
18
22
23
23
23
24
4. La rédaction des dispositions applicables à certains lieux est peu lisible.............................................................................................................24
5. Les responsables des infractions ne sont pas clairement identifiés .............25
6. Les moyens de contrôle sont insuffisants .....................................................25
II. DES ÉVOLUTIONS SCIENTIFIQUES, JURIDIQUES ET SOCIÉTALES APPELLENT UN NOUVEAU DISPOSITIF..........................................................................26
A. LA CONNAISSANCE SCIENTIFIQUE SUR LA NOCIVITÉ DU TABAGISME PASSIF A PROGRESSÉ ............................................................................................26
 4 
1. La toxicité du tabagisme passif, de mieux en mieux établie, nest plus niée...............................................................................................................26
2. Des associations causales avec plusieurs cancers et avec dautres pathologies non cancéreuses sont désormais certaines..............................29 a)Lescancers...........................................................................................................29
b) Le risque cardio-vasculaire .................................................................................30
c)Lerisquerespiratoire...........................................................................................32
d) La morbidité et la mortalité infantile ...................................................................32
3. Les chiffres de la mortalité liée au tabagisme passif sont désormais mieux connus, même sils doivent être encore affinés. ................................35
4. Il ny a pas de niveau dexposition au tabagisme passif sans risque............36
B. LÉVOLUTION DU CADRE JURIDIQUE CRÉE DE NOMBREUX RISQUES .............38
1. Les évolutions sont à la fois constitutionnelles, conventionnelles et jurisprudentielles ...........................................................................................38
a) Les évolutions constitutionnelles..........................................................................38
b) Les évolutions en droit européen et droit international .......................................39
c) Les évolutions jurisprudentielles ..........................................................................41
2. Ces évolutions juridiques, en labsence dune modification du dispositif national actuel, sont source dinsécurité juridique ........................................43
a) Linsécurité juridique pour les employeurs..........................................................43 b) Linsécurité juridique pour les employés .............................................................47
c) Linsécurité juridique pour lÉtat ........................................................................48 C. DE NOMBREUX PAYS SE SONT DOTÉS RÉCEMMENT DE LÉGISLATIONS PLUS PROTECTRICES EN MATIÈRE DEXPOSITION AU TABAGISME PASSIF. ......................................................................................................................48
1. Certains pays interdisent totalement de fumer sans autoriser les fumoirs..........................................................................................................48
2. Dautres pays ont préservé la possibilité despaces fumeurs .......................49
3. Ces évolutions créent un mouvement favorable à linterdiction....................50
D. LOPINION PUBLIQUE FRANÇAISE A CONSIDÉRABLEMENT ÉVOLUÉ................50
DEUXIÈME PARTIE  LES PRINCIPES DIRECTEURS DE LA RÉFORME...........55 I. LES POINTS D ACCORD...............................................................................................55
A. IL NEST PAS QUESTION DINTERDIRE LE TABAC ................................................55
B. IL NE SAGIT PAS NON PLUS DE STIGMATISER LES FUMEURS ..........................56
C. IL NEST PLUS POSSIBLE DEXPOSER LES SALARIÉS AU TABAGISME PASSIF .......................................................................................................................58
1. Lévolution des acteurs économiques lors des tables rondes ......................58
 5
2. Les conséquences pratiques de limpossibilité dexposer des salariés autabagismepassif......................................................................................59 a) Aucun salarié du secteur CHRD ne devrait plus être amené à pénétrer dansdesfumoirs..................................................................................................59 b) Faut-il laisser au chef dentreprise sans salarié la possibilité de décider que son entreprise sera ou non « fumeur » ?......................................................59
D - DES DÉROGATIONS SECTORIELLES PERMANENTES NE SONT PAS POSSIBLES................................................................................................................60
E. LA QUESTION DES LIEUX OUVERTS ......................................................................61
F. LA NÉCESSITÉ DE BANNIR TOTALEMENT LE TABAC DANS TOUS LES LOCAUX DES ÉTABLISSEMENTS DENSEIGNEMENT ...........................................63
II. CERTAINS POINTS RESTENT PLUS DISPUTÉS........................................................
A. LA QUESTION DES FUMOIRS ..................................................................................
1. Les systèmes de ventilation sont inefficaces ................................................
2. Sous de strictes conditions, les systèmes hermétiquement clos avec filtration apparaissent plus adaptés .............................................................. a) Les systèmes de filtration par cabines ouvertes ne semblent pas suffisamment fiables ............................................................................................
b) Dautres systèmes hermétiquement clos apparaissent plus appropriés...............
64
64
64
65
65
65
B. LES CONTROVERSES AUTOUR DE LA SPÉCIFICITÉ DE CERTAINS ÉTABLISSEMENTS : LE CAS DES « SUBSTITUTS DE DOMICILE » ......................67 1. Les établissements de soins .........................................................................68
a) Les soins aigus de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) ............................68
b) Les soins de suite et de réadaptation ...................................................................68
c) Les activités de soins de longue durée..................................................................68
d)Lapsychiatrie.......................................................................................................69
2. Les établissements médico-sociaux .............................................................70
3. Les établissements pénitentiaires .................................................................71
C. LA QUESTION DES AMÉNAGEMENTS DANS LE TEMPS POUR LES PROFESSIONS LIÉES AU TABAC ET AUX LOISIRS ...............................................72
D. LURGENCE DUNE RÉFORME OPÉRATIONNELLE : LE CHOIX DE LA LOI OU DU RÉGLEMENT .................................................................................................73
1. La voie logique mais aléatoire du recours à la loi .........................................73
a) Il serait logique de recourir à la loi .....................................................................73
b) La réussite de la voie législative est aléatoire .....................................................75
2. Malgré ses limites, la voie réglementaire présente lavantage de la rapidité et de lefficacité. ...............................................................................76
a) La voie réglementaire limite les marges de manuvre ....................................76
b)  mais offre, en loccurrence, des garanties defficacité....................................77
 6  
TROISIÈME PARTIE  LES CONDITIONS DE RÉUSSITE DE LA RÉFORME......79
I. LES MESURES D ACCOMPAGNEMENT......................................................................79
A. LINFORMATION, LA SENSIBILISATION ET LA MOBILISATION DE LOPINION PUBLIQUE..................................................................................................................79
1. Lutilité des campagnes de communication ..................................................79
2. Les actions les plus récentes ........................................................................80
3. Les nouvelles orientations des campagnes dinformation ............................80 Une nouvelle dialectique ..........................................................................................81 Des supports plus modernes .....................................................................................81
4. Les modes de communication à retenir ........................................................81
B. LES MESURES DACCOMPAGNEMENT DES PROFESSIONS LES PLUS CONCERNÉES PAR UN RENFORCEMENT DE LINTERDICTION ..........................83
1. Limpact économique des mesures dinterdiction de fumer ..........................84
a) Les effets économiques positifs des mesures dinterdiction .................................84
b) Le coût économique des mesures dinterdiction ..................................................85
2. Les perspectives pour les débitants de tabac et les professionnels des cafés, hôtels, restaurants, discothèques (CHRD) ........................................86 a) La situation des débitants de tabac ......................................................................86
Le « contrat davenir » du 18 décembre 2003..........................................................86 Des activités à diversifier pour consolider les revenus et lavenir de la professiondesburalistes......................................................................................87 b) La situation dans le secteur des CHRD................................................................93
3. La question des délais à accorder aux débitants de tabac et aux professionnels des CHRD ............................................................................94 a) La position des représentants des secteurs des tabacs et des CHRD ..................94 b) La position des députés membres de la mission sur les délais de mise en uvre du nouveau dispositif ................................................................................95
II. LA MISE EN PLACE D UN DISPOSITIF RENFORCÉ DE CONTROLE ET DE SANCTIONS........................................................................................................................96
A. AMÉLIORER LE CONTROLE DU RESPECT DE LINTERDICTION ..........................96 1. Préciser le rôle de lemployeur......................................................................97 2. Prévoir des contrôles nombreux et immédiats. .............................................98
B. ENVISAGER DAUTRES TYPES DE SANCTIONS ....................................................99
1. Instaurer des amendes forfaitaires................................................................99
2. Mettre au point des peines complémentaires ? ............................................100
 7 
III.- UN DÉFI DE SANTÉ PUBLIQUE À RELEVER.............................................................101
A. LAIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE ...........................................................................
1. Le remboursement des substituts nicotiniques .............................................
a) Les mutuelles proposent dores et déjà une prise en charge des substituts nicotiniques..........................................................................................................
b) La prise en charge des substituts nicotiniques par lassurance maladie obligatoire est à létude .......................................................................................
2. Linformation sur loffre de prise en charge et sa coordination ... ..................
B. MOYENS A CONSENTIR POUR LA POURSUITE DE LA LUTTE CONTRE LE TABAGISME ...............................................................................................................
101
101
102
102
103
105
PROPOSITIONS DE LA MISSION............................................................................109
EXPLICATIONS DE VOTE ET CONTRIBUTIONS...................................................115
AUDITIONS...............................................................................................................133