Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

 
 
N° 346 ASSEMBLÉE NATIONALE C O N S T I T U T I O N D U 4 O C T O B R E 1 9 5 8 D O U Z I È M E L É G I S L A T U R E 
1 --
  
 E n r e g i s t r é à l a P r é s i d e n c e d e l ' A s s e m b l é e n a t i o n a l e l e 7 n o v e m b r e 2 0 0 2
 N° 52 SÉNAT  SESSION ORDINAIRE DE 2002-2003  
A n n e x e a u p r o c è s- v e r b a l d e l a s é a n c e d u 6 n o v e m b r e 2 0 0 2
   O F F I C E P A R L E M E N T A I R E D ' É V A L U A T I O N D E S C H O I X S C I E N T I F I Q U E S E T T E C H N O L O G I Q U E S
  
 R A P P O R T  sur  LINCIDENCE ÉVENTUELLE DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE SUR LA SANTÉ,  
 
par  MM. Jean- Louis LORRAIN et Daniel RAOUL, Sénateurs.         mblée nationale Déposé sur le Bureau du Sénat par M. Claude BIRRAUX par M. Henri REVOL Président  -Présidentde l'Office. de l'Office.
  
Postes et télécommunications. 
 
 
- 2 -
S O M M A I R E
Pages
INTRODUCTION...............................................................................................................................................7  
CHAPITRE I - ÉTAT DES LIEUX EN MATIÈRE TECHNOLOGIQUE : FONCTIONNEMENT DU GS M ET DOSIMÉTRIE .............................................................................8 
I. LES CHAMPS ÉLECTRO-MAGNÉTIQUES ......................................................................................8 II. STATIONS DE BASE................................................................................................................................11 
A. FONCTIONNEMENT .....................................................................................................................11 
B. RAYONNEMENT ELECT ROMAGNÉTIQUE : SCHÉMAS DES NIVEAUX DE CHAMP AUTOUR DES STATIONS DE BASE .............................................................12 
C. DOSIMÉTRIE ET MES URE DE L’EXPOSITION DES PERSONNES ............................14 1. Un protocole de mesure in situ .......................................................................................................15 2. Les sites mesurés et les résultats ....................................................................................................17 
III. TÉLÉPHONES MOBILES ....................................................................................................................21 
A. FONCTIONNEMENT .....................................................................................................................21 
B. DOSIMÉTRIE....................................................................................................................................23 1. L’approche numérique ......................................................................................................................23 2. L’approche expérimentale ...............................................................................................................24  
CHAPITRE II - ETAT DES LIEUX EN MATIERE DE RECHERCHE......................................27 
I. DISTINCTION ENTRE EFFETS BIOLOGIQUES ET SANITAIRES ....................................28 
II. DISTINCTION ENTR E EFFETS THERMIQUES ET NON THERMIQUES .....................29 
III. RAPPORTS ET PROGRAMMES RÉCENTS ................................................................................30 
IV. RÉSULTATS DES RECHERCHES PAR TYPE D' AFFECTION ...........................................31 
 
A. CANCER.............................................................................................................................................31 1. Études épidémiologiques ..................................................................................................................31 2. Etudes sur l’animal............................................................................................................................36 3. Études sur la cellule en culture......................................................................................................37 
B. REPRODUCTION ET DÉVELOPPEMENT .............................................................................38 
C. SYSTÈME NERVEUX ....................................................................................................................38 1. Comportement et fonctions cognitives..........................................................................................38 2. Sommeil ................................................................................................................................................40 3. Electroencéphalogramme (EEG)...................................................................................................40 4. Barrière hémato-encéphalique .......................................................................................................41 
 
- 3 -
D. SYMPTÔMES SUBJECT IFS ........................................................................................................42 1. Études épidémiologiques ..................................................................................................................42 2. Études en laboratoire ........................................................................................................................44 
E. SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE ...........................................................................................45 
F. SYSTÈMES IMMUNITA IRE ET ENDOCRINIEN .................................................................45 
G. PROTÉINES DE CHOC THERMIQUE (HSP) ........................................................................45 
CHAPITRE III - LES NORMES ET RÉGLEMENTATIONS CONCERNANT L’EXPOSITION DES PERSONNES AUX CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES ...............49 I. LES LIMITES D’EXPOSITION .............................................................................................................49 
A. L’ORIGINE DES LIM ITES D’EXPOSITION..........................................................................49 
B. LES PRINCIPES ...............................................................................................................................50 
C. LES DÉFINITIONS ..........................................................................................................................51 
II. LE CADR E RÉGLEMENTAIRE COMMUNAUTAIRE .............................................................53 
A. LA RECOMMANDATION EUROPÉENNE 1999/519/CE..................................................53 
B. LA DIRECTIVE RTTE 1999/5/CE ..............................................................................................56 
C. LES NORMES HARMONISÉES .................................................................................................57 
III. LE CAÉDRREA TLIÉOGNI SDLEAST IRFE CETO MRÈMGALNEDMAETNTAIRE FRANÇAIS ET L’INT G IONS EUROPÉ ENNES .....................................63 
A. LE DÉCRET DU 3 MAI 2002.......................................................................................................63 
B. LES DISPOSITIONS ANTÉRIEURES .......................................................................................64 
C. LES NORMES EN FRANCE.........................................................................................................70 
IV. LEXPOSITION DES PERSONNES EN MILIEU PROFESSIONNEL................................72 
A. LE CONTEXTE EUROPÉEN .......................................................................................................72 
B. LE CONTEXTE FRANÇAIS.........................................................................................................74 
V. L’ÉVOLUTION DU CADRE LÉGISLATIF ET RÉ GLEMENTAIRE FRANÇAIS....................................................................................................................................................76  
CHAPITRE IV - PERSPECTIVES DEVOLUTION TECHNOLOGIQUE................................82 
I. LES NOUVELLES TEC HNOLOGIES D’ACCÈS FI XE SANS FIL .........................................82 
II. LES TECHNOLOGIES D’ACCÈS MOBILES ................................................................................84 
4 --
III. LES NOUVELLES APPLICATIONS................................................................................................88 
IV. LES NOUVEAUX TER MINAUX ........................................................................................................90 
V. LES CONSÉQUENCES DE CES ÉVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES .............................94  
CHAPITRE V - PERCEPTION ET GESTION DES RISQUES......................................................96 
I. UNE SITUATION PARADOXALE .......................................................................................................96 II. LES SOLUTIONS ADOPTEES JUSQU’A PRESENT ............................................................... 102 
 
A. LES MESURES PRISES PAR LES OPÉRATEURS ............................................................102 
B. LES MESURES PRISES PAR LES POUVOIRS PUBLICS ...............................................103 1. Au niveau national .......................................................................................................................... 103 2. Au niveau local ................................................................................................................................ 106 
CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS......................................................................................108 
I. TRAITER SCIENTIFIQUEMENT LES PROBLEMES SCIENTIFIQUES........................110 
A. LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ..........................................................................................110 1. La recherche en biologie ............................................................................................................... 110 2. La recherche épidémiologique....................................................................................................113 3. La recherche en métrologie et dosimétrie................................................................................117 4. Les aspects méthodologiques ....................................................................................................... 118 
B. LA FORMATION ET L’INF ORMATION SCIENTIFIQUES............................................120 1. La formation des jeunes ................................................................................................................ 120 2. La formation du corps médical .................................................................................................... 120 3. L’information épidémiologique ................................................................................................... 122 
II. TRAITER SOCIALEMENT LES PROBLEMES DE SOCIETE ........................................... 123 
   
A. LES ACTIONS CONCERNANT LA POPULATION ..........................................................123 1. Donner des outils de dialogue au sujet des antennes-relais ................................................ 123 2. Faciliter l’accès à l’information et donner des moyens d’action individuels ................. 124 3. Traiter spécifiquement les professionnels exposés aux champs électromagnétiques ....................................................................................................................... 128 
B. INFORMATION DES É LUS LOCAUX...................................................................................128 1. Le plan doccupation des toits.....................................................................................................128 2. Une charte -type entre les mairies et les opérateurs .............................................................. 129 C. AMÉLIORER LES SIT ES DES ANTENNES -RELAIS .......................................................133 1. Linformation des riverains..........................................................................................................133 2. L’accès aux antennes ..................................................................................................................... 133 3. L’amélioration esthétique des sites ............................................................................................ 133 
- 5 -  
III. ADAPTER LES STRUCTURES ....................................................................................................... 134 
  
A. UNE FONDATION « TÉLÉPHONIE MOBILE SANTÉ » .................................................134 
B. UNE STRUCTURE D’I NFORMATION SCIENTIFIQUE..................................................136 
C. L’ANFR ET LE BNM (BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE) .............................136 1. Le nécessaire accroissement des compétences et des moyens de l’ANFR ........................ 136 2. Une meilleure organisation de la métrologie grâce à la coopération du BNM et de l’ANFR ................................................................................................................................... 137 
ANNEXE 1 - AUDITIONS ET ENTRET IENS DES RAPPORTEURS EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER ................................................................................................................ 139 
ANNEXE II - ACTES DU COLLOQUE TÉLÉPHONIE ET SANTÉ JEUDI 18 AVRIL 2002 ................................................................................................................................. 144 
ANNEXE III - RAPPORT DE LA COMMISSION EUROPEENNE SUR LA MISE EN OEUVRE DE LA RECO MMANDATION DU CONSEI L RELATIVE A LA LIMITATION DE L’EXPOSITION DU PUBLIC AUX CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES (DE 0 HZ À 300 GHZ). ...................................................................... 219    
- 6 -  
            Les rapporteurs souhaitent exprimer leurs plus sincères remerciements aux membres du comité de pilotage qui les ont assisté pour l’élaboration de cette étude et dont les conseils leur ont été infiniment précieux :
-M. Sylvain ANICHINI, Directeur Général Adjoint chargé des techniques et des technologies nouvelles à Radio France,
-Mme Elisabeth CARDIS et, Chef de l’Unité «rayonnements cancer » au Centre International de Recherche sur le Cancer,
 M. Jean-Jacques DUBY, Directeur Général de l’Ecole -Supérieure d’Electricité,
-M. René de SÈZE, Chef de l’Unité de toxicologie à la Direction des Risques chroniques de l’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques.
- M. Bernard VEYRET, Directeur de Recherches au CNRS, Responsable du Laboratoire de physique des interactions ondes-matières (Université de Bordeaux) et Directeur du Laboratoire de bioélectromagnétisme de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes.
 
 
 
 
 
 
 
7 - -
INTRODUCTION 
Lors de l’examen par le Bureau de l’Assemblée nationale, de la saisine relative aux conséquences de l’évaluation scientifique et technique dans le secteur des télécommunications, M. Pierre-André WILTZER avait souhaité que l’étude qui serait réalisée par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques comporte une partie relative aux incidences éventuelles de la téléphonie mobile dans le domaine de la santé. Compte tenu de l’importance de ce sujet, l’Office a souhaité qu’il fasse l’objet d’un rapport distinct.
Au cours de l’élaboration de celui-ci, les rapporteurs ont auditionné de multiples personnalités, organisé un colloque au Sénat et participé à plusieurs débats. Ils ont eu le sentiment que ce problème était trop souvent perçu et analysé de façon confuse (confusion entre les éventuels effets des téléphones mobiles et des antennes-relais ; confusion entre les aspects strictement sanitaires et les aspects sociaux ou économiques...).
Ils ont donc eu le souci de clarifier la situation et de donner, tant aux citoyens qu’aux élus locaux, les moyens de s’informer et d’agir.
C’est pourquoi ce rapport comprend quatre chapitres consacrés à l’exposition des données « techniques », au sens large du terme, un chapitre consacré à la perception des risques liés à la téléphonie mobile et enfin de nombreuses recommandations dont certaines, très concrètes devraient permettre d’agir rapidement et, ainsi que l’espèrent les rapporteurs, efficacement.
 
 
 
- 8 -
CHAPITRE I  ÉTAT DES LIEUX EN MT ADTUI ÈGRSEM T EETC HDNOSOILOÉGIQUE : FONCTIONNEMEN M TRIE
 
 
I. LES CHAMPS ÉLECTRO-MAGNÉTIQUES
Une onde électromagnétique est l’association d’un champ électrique et d’un champ magnétique qui varient dans le temps et se propagent dans l’espace. Les champs électromagnétiques sont caractérisés par plusieurs propriétés physiques dont les principales sont leur fréquence (ou leur longueur d’onde), leur intensité et leur puissance.
La fréquence d’un champ électromagnétique est le nombre de variations du champ par seconde. Elle s’exprime en hertz (Hz) ou cycles par seconde, et s’étend de zéro à l’infini. Une classification simplifiée des fréquences est présentée ci-après, et quelques exemples d’applications dans chaque gamme sont indiqués.
 
Fréquence
0 Hz
50 Hz
20 kHz
88-107 MHz
300 MHz –3 GHz
 
Gamme
Champs statiques
Extrêmement basses fréquences (ELF)
Fréquences intermédiaires
Radiofréquences
Radiofréquences micro-ondes
400-800 MHz
Exemples d’applications
Electricité statique
Lignes électriques et courant domestique
Ecrans vidéo, plaques à induction culinaires
Radiodiffusion FM
 
Téléphone analogique 2000
 
 
3 –100 GHz 102–105GHz
105–106GHz 800 à 400 nm
400 –100 nm
100–10 nm
Moins de 10 nm
 
9 --
900-1900 MHz
1900 –2200 MHz
Radars
Infra-rouge
Visible
Ultraviolet
Rayons X
Rayons gamma
télévision
GSM
UMTS (standard téléphone-internet) 
 
Détecteurs anti-vol, Télécommandes 
Lasers
Soleil, photothérapie
Radiologie 
Physique nucléaire
Les rayonnements X et gamma peuvent rompre les liaisons moléculaires et être à l’origine d’ionisation, facteur cancérigène. Les rayonnements ultraviolets, visibles et infra-rouges peuvent modifier les niveaux d’énergie au niveau des liaisons au sein des molécules. Les radiofréquences n’ont pas suffisamment d’énergie pour perturber les liaisons moléculaires.
L’intensité d’un champ peut être exprimée à l’aide de différentes unités :
- pour le champ électrique, le volt par mètre (V/m)
- pour le champ magnétique, l’ampère par mètre (A/m) ou le tesla (T)
- pour l’onde, la densité surfacique de puissance (DSP, en W/m2).
La puissance globale contenue dans un champ électromagnétique peut aussi s’exprimer en watts (W).
 
 
 
Champs électriques
 
5mV olts/m Jusqu’à 50 mV/m Jusqu’à 20 V/m Jusqu’à 300 V/m 20 V/m De 1 à 10 V/m De 100 à 200 V/m De 200 V/m à 20 kV/m Jusqu’à 100 kV/m
Eléments de comparaison relatifs aux valeurs de champs
 90 V/m 50 V/m De 0,01 à qq V/m
 Qq dizaines de V/m
Emissions GSM À 1 cm d’une antenne de téléphone mobile A 1 m d’une antenne de station de base A plus de 5 m d’une antenne de station de base  
Dans le corps humainearvce ( )u Dans le corps humain c(eoru ) Habitation(sauf près des appareils ménagers) Dans un wagon de train électrique A proximité des lignes HT Ecrans ordinateurs(à 5 cm) Champ en atmosphère calme Moquettes(à 5 mm, en atmosphère sèche) Champ pendant un orage  Emissions radio FM À quelques mètres d’une antenne d’émetteur FM  
  0,002 microTesla Jusqu’à 200 microT 20 microT 30 microT Entre 30 et 70 microT 50 microT Jusqu’à 100 microT  
 Jusqu’à 0,03 microT 0,3 microT  
 Dans les appartements : AÀ dismta ndcees  adpapparpeareillage 1 ils ménagers A l’aplomb d’une ligne haute tension Dans une rame de métro Champ terrestre uq)eénitomag (gé Dans un wagon de train électrique Détecteurs de métauxst) a(réporo 
Champs magnétiques
 
Emissions GSM A proximité d’une station de base A proximité de l’antenne du mobile 
 
- 10 - 
 
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin