Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Renforcer les formations à l'urbanisme et à l'aménagement.

De
286 pages
Ce rapport aborde notamment :
- l'adéquation des formations actuelles aux métiers concernés ;
- les conséquences, sur les formations actuellement dispensées, de la mise en place progressive de l'espace européen de l'enseignement supérieur ;
- les modalités de reconnaissance des différentes formations diplômantes dans le champ de l'urbanisme et de l'aménagement ;
- les débouchés professionnels pour les titulaires de diplômes universitaires et notamment la prise en considération des diplômes pour l'accès aux diverses filières de la fonction publique territoriale.
Frebault (J), Pouyet (B). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0061044
Voir plus Voir moins

Renforcer les formations
à l’Urbanisme et à l’Aménagement
Rapport de Jean Frébault et Bernard Pouyet
CGPC n° 2004-0332-01
Janvier 2006Renforcer les formations à l’urbanisme et à l’aménagement
SOMMAIRE
Résumé du rapport p. 7
Lettre de mission p. 8
Remerciements p. 9
Introduction p. 11
Première partie : ANALYSES ET PROPOSITIONS
Chapitre I - Un milieu professionnel à structurer, de nouvelles et fortes attentes de la société
urbaine
1.1 L'urbanisme et l'aménagement : un champ professionnel pertinent qui doit trouver p. 19
ou retrouver ses repères
1.1.1. Le besoin de clarifier l'identité du champ professionnel
1.1.2. Des définitions de l'urbanisme et de l'aménagement toujours porteuses de sens, qu'il faut
réaffirmer
1.2 Un monde professionnel divers et en mutation confronté à de nouveaux p. 25
questionnements de la société urbaine
1.2.1. Une communauté professionnelle à ancrages multiples, qui cherche à se structurer
1.2.2. Une diversité de champs d'interventions
1.2.3. Une diversité de disciplines d'origine et de profils professionnels. La figure du travail en
équipe pluridisciplinaire, la cohabitation des généralistes et des spécialistes
1.2.4. Conjuguer diversité et cœur de métier
p. 301.3 De nouveaux défis pour les professionnels, qui appellent des recompositions et des
ouvertures vers les professions voisines
1.3.1. Un contexte urbain et territorial en forte évolution, de nouveaux
questionnements de la société urbaine
1.3.2. Les relations et les nécessaires synergies avec les professions connexes
1.4 Conséquemment, des attentes fortes à l'égard des compétences des professionnels et p. 34
vis-à-vis de leurs formations
1.4.1. La qualité des formations a progressé mais de nouvelles attentes se manifestent de la part
des maîtres d'ouvrage, des donneurs d'ordre, des collectivités et aussi de l'Etat
1.4.2. Résumé des attentes
1) Il y a besoin de professionnels plus nombreux, avec un gisement d'emplois à valoriser
2) La qualité des formations à l'urbanisme et à l'aménagement implique qu'elles soient
suffisamment consistantes
3) Ces formations devraient inclure l'enseignement d'un socle commun de "fondamentaux"
4) Les formations doivent favoriser la diversité des profils professionnels
5) Il est ressenti un réel besoin de valoriser des licences professionnelles
6) Il faut enfin répondre au besoin d'actualiser et de revisiter en permanence les connaissances
1Renforcer les formations à l’urbanisme et à l’aménagement
Chapitre II - Un système de formation qui s’est progressivement affirmé et organisé
p. 422.1 Forces et faiblesses de l'offre universitaire à la veille du LMD
2.1.1. Une offre structurée par l'association pour la promotion de l’enseignement et de la
recherche en aménagement et urbanisme (APERAU)
2.1.2. Un poids très relatif des instituts d'urbanisme au sein des universités
2.1.3. Des formations qui rencontrent de réels débouchés
2.1.4. Une formation initiale qui s'est structurée sur les troisièmes cycles et qui s'est
progressivement ouverte aux seconds cycles
2.1.5. Une offre de formation continue universitaire encore peu développée
2.1.6. Une recherche qui ne peut se limiter aux instituts d'urbanisme et à leurs laboratoires
p. 612.2. L'émergence d'une offre de formation en urbanisme dans les écoles d'architecture
et dans les écoles d'ingénieurs
2.2.1. Les écoles d'architecture
2.2.2. Les écoles d'ingénieurs
Chapitre III - Les formations en urbanisme et aménagement saisies par le LMD
3.1. Les enjeux du LMD pour les formations en urbanisme et en aménagement p. 69
3.1.1. La dynamique de construction de l'espace européen d'enseignement supérieur
3.1.2. Le risque de la dilution ?
3.1.3. Le défi de l'ouverture sur l'Europe
3.1.4. L'intégration des écoles d'architecture et d'ingénieurs dans le Processus de Bologne
p. 753.2. Une offre de troisième cycle sauvegardée et enrichie
3.2.1. Une tendance générale à la conservation
3.2.2. Le dépassement d'un vrai-faux problème : la place de l'urbanisme dans la hiérarchie des
dénominations
3.2.3. La transformation des DESS en masters professionnels
3.2.4. Le renforcement de la formation par la recherche
p. 793.3. L'établissement de passerelles entre tous les établissements d'enseignement supérieur
3.3.1. Des rapprochements s'opèrent …
3.3.2. ... mais ils sont encore d'intensité variable
p. 813.4. La confirmation d'une offre de deuxième cycle
3.4.1. Un délicat problème de compatibilité
3.4.2. Les solutions en œuvre
3.4.3. Les licences professionnelles
p. 833.5. Cursus intégré ou cursus de double culture ?
3.6. Des instituts d'urbanisme ... aux pôles d'urbanisme et d'aménagement ? p. 85
2Renforcer les formations à l’urbanisme et à l’aménagement
Chapitre IV - Propositions pour un plan d’action
p. 9016 propositions pour structurer un réseau national de formations à l'urbanisme
et à l'aménagement
1) Promouvoir une vision partagée de la formation entre formateurs,
professionnels et donneurs d'ordre, et lancer à cette fin une initiative de concertation
2) Développer des formations s'organisant autour d'un socle commun et des voies
d'approfondissement et de spécialisations, sanctionnées par des diplômes à forte identité
3) Equilibrer dans le socle commun, théorie, méthodologie et pratique
4) Renforcer l'interdisciplinarité dans les formations à l'urbanisme et à l'aménagement
5) Développer des formations substantielles, en durée et en moyens ; permettre une réelle
identification des instituts d'urbanisme
6) Conforter les cursus de double culture, expérimenter aussi les cursus intégrés
7) Associer plus étroitement, les écoles d'architecture et les écoles d'ingénieurs volontaires aux
universités, dans la mise en œuvre des formations à l'urbanisme et à l'aménagement
8) Associer de façon plus structurée les professionnels aux stratégies de formation
9) Favoriser la mobilité étudiante
10) Ouvrir la formation sur l'Europe et l'international
11) Développer la formation professionnelle tout au long de la vie
12) Mieux adosser la formation à la recherche et aux lieux de valorisation
13) Dessiner une carte régionale et nationale des spécialités
14) Reconnaître des pôles compétitifs au niveau régional et européen, en favorisant la
coopération entre établissements
15) Organiser et animer un réseau national des formations en aménagement et en urbanisme
(RFAU)
16) Mettre en place une instance nationale de dialogue entre les formateurs et les différents
acteurs de l'urbanisme et de l'aménagement
3Renforcer les formations à l’urbanisme et à l’aménagement
Deuxième partie : ARGUMENTS
Personnes auditionnées
p. 107Le milieu de la formation
1. Marc BONNEVILLE, Directeur de l’Institut d'Urbanisme de Lyon
2. Alain BOURDIN, Directeur de l’Institut Français d'Urbanisme
3. Jean-Paul CARRIERE, Président de la 24ème section du Conseil National des Universités
(Aménagement de l'espace et urbanisme)
4. Christophe DEMAZIÈRE, Directeur du Département Aménagement de l’Ecole
Polytechnique de l'Université de Tours
5. Jean-Claude DRIANT, Directeur de l'Institut d'Urbanisme de Paris
6. Denis GRANDJEAN, Directeur de l'Ecole d'Architecture de Nancy
7. Daniel LE COUÉDIC, Directeur de l'Institut de Géoarchitecture de Brest
8. Yves LICHTENBERGER, Président de l'Université de Marne-la-Vallée
9. Yves LION, Ecole d'Architecture de la Ville et des Territoires à Marne-la-Vallée
10. Michel MICHEAU, Directeur du cycle d'urbanisme à l'Institut d’études politiques de Paris
11. Alain NEVEU, Nathalie ROSEAU, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées
12 .Gilles NOVARINA, Directeur de l'Institut d'Urbanisme de Grenoble
13. Sylvain PETITET, Chef du Département Aménagement, Environnement, Habitat et
Construction de l'Ecole Nationale des Travaux Publics de l'Etat
Le milieu professionnel et des employeurs p. 153
14. Jean-Paul BLAIS, PUCA
15. Martine BOYÉ, Ville de Lyon, Directrice générale adjointe des services, chargée du
développement urbain
16. Louis CANIZARES, Président de l'OPQU
17. Jacques CHARLOT, Directeur général du CNFPT
18. Francis CUILLIER, Directeur Général de l’Agence d'urbanisme Bordeaux Métropole quitaine
19. Jean-Yves CHAPUIS, Consultant
20. Nathalie LACROIX, Chargée de mission à l'UNADEL
21. Jean-Luc POIDEVIN, Président de Nexity - Villes et projets
22. Robert. SPIZZICHINO, Partenaires Développement
Contributions
p. 175Contributions personnelles
23. François ASCHER, Professeur à l’université de Paris VIII
24. Marie-Hélène BADIA, Architecte conseil, DGUHC
25. Alain BOURDIN, Professeur et Directeur de l'IFU
26. Jacques CHARLOT, Directeur général du CNFPT
27. Francis CUILLIER, Directeur général A-URBA et Jean MARIEU, Professeur des
Universités à Bordeaux
28. Jean DUMAS, Professeur émérite de l’Institut d’études politiques de Bordeaux
29. Robert LAUGIER, Consultant pour la DGUHC
30. Bruno LUGAZ, Directeur du CAUE de la Savoie
4Renforcer les formations à l’urbanisme et à l’aménagement
31. Bert McCLURE, Architecte-Urbaniste
32. Ariella MASBOUNGI, Responsable des ateliers Projet urbain à la DGUHC et enseignante
33. Michel MICHEAU, Directeur du cycle d'urbanisme de l’Institut d’études politiques de Paris
34. Thierry PAQUOT, Professeur à l’Université de Paris XII
35. Bernard REICHEN, Architecte-urbaniste
36. Guy TAPIE, Enseignant-chercheur
37. Thierry VILMIN avec le concours de Laure VERDIER, Consultants pour le Club Ville
Aménagement
Contributions institutionnelles ou d'organisations professionnelles p. 243
38. Association pour la Promotion des Enseignements et de la Recherche en Aménagement et
Urbanisme (APERAU)
39. Conseil Français des Urbanistes (CFDU)
40. Conseil National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT)
41. L’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (ENPC)
42. L'Office Professionnel de Qualification des Urbanistes (OPQU)
43. Séminaire Robert AUZELLE
44. Société Française des Urbanistes (SFU)
45. Union Nationale des Acteurs et des Structures du Développement Local (UNADEL)
Table des sigles p. 282
5Renforcer les formations à l’urbanisme et à l’aménagement
6Renforcer les formations à l’urbanisme et à l’aménagement
Résumé du rapport
Par lettre du 10 février 2004, une mission de réflexion a été confiée par le Directeur de
l'Enseignement Supérieur et le Directeur Général de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Construction,
à Jean Frébault et Bernard Pouyet sur les formations à l'urbanisme et à l'aménagement. Cette mis-
sion s'est largement appuyée sur un groupe de travail rassemblant des représentants de l'administra-
tion centrale (Equipement, Enseignement Supérieur, Culture), des formateurs (instituts d'urbanisme,
écoles d'architecture, écoles d'ingénieurs), des professionnels et donneurs d'ordre. Elle a procédé à
de nombreuses auditions.
Dans un premier temps (chapitre I), le rapport s'efforce de préciser ce que sont aujourd'hui les
métiers de l'urbanisme et de l'aménagement, au croisement d'une diversité de disciplines, les muta-
tions de la communauté professionnelle et la diversité de ses champs d'intervention, les ouvertures
vers les professions voisines. Les nouveaux questionnements de la société urbaine, la relance en
France des politiques territoriales aux différentes échelles et des dynamiques de projets, les besoins
accrus des maîtres d'ouvrage conduisent à formuler des attentes fortes à l'égard des compétences des
professionnels, et conséquemment vis à vis de leurs formations : besoin d'urbanistes plus nombreux
avec un gisement d'emplois à valoriser, renforcement de la consistance de la formation, propositions
de décliner à la fois un socle commun (correspondant au coeur de métier), et une diversité de pro-
fils. Des attentes s'expriment également sur la valorisation des débouchés de niveau
licence et sur les besoins en actualisation permanente des connaissances.
Les chapitres II et III esquissent un état des lieux de l'offre de formation dans l'enseignement supé-
rieur : instituts d'urbanisme fédérés par l'association APERAU, écoles d'architecture et certaines éco-
les d'ingénieurs La période récente est principalement marquée par la réforme dite "LMD" (licence,
master, doctorat) issue du Processus de Bologne. Elle s'applique à l'ensemble de l'enseignement
supérieur et, en créant un système d'équivalence à l'échelle française et européenne, favorise large-
ment la mobilité étudiante entre établissements et les coopérations entre établissements d'enseigne-
ment supérieur. Cette réforme a eu d'importantes conséquences sur les formations en urbanisme et
en aménagement, par exemple à travers la transformation des DESS en masters professionnels. Au
sein de l'université, elle questionne fortement sur la place qui peut être accordée à cet enseignement
par rapport aux autres champs disciplinaires. Dans les écoles d'architecture, l'ensemble des réformes
décidées en 2005 marque également de fortes évolutions, qui vont dans le sens d'un rapprochement
avec l'université, d'une meilleure reconnaissance au sein de l'enseignement supérieur, et sont favo-
rables au développement de l'enseignement de l'urbanisme. Les écoles d'ingénieurs comme l'ENPC,
l'ENTPE, l'INSA de Lyon etc. sont aussi particulièrement concernées car elles contribuent pour une
part à répondre aux besoins de l'Etat comme des collectivités locales.
Le rapport avance seize propositions pour structurer un réseau national de formation à l'urbanisme
et à l'aménagement qui mobilise les différentes catégories d'établissements précités. L'idée centrale
est de promouvoir une vision partagée entre formateurs, professionnels et donneurs d'ordre. Ces pro-
positions insistent notamment sur : la nécessité de décliner à la fois socle commun et voies d'appro-
fondissement et de spécialisation sanctionnées par des diplômes à forte identité, la nécessité de for-
mations substantielles en durée et en moyens, le renfort des "doubles cursus" et l'expérimentation de
"cursus intégrés", le renforcement de l'interdisciplinarité et de la coopération entre établissements,
l'ouverture beaucoup plus forte au monde professionnel avec un travail sur les débouchés, la struc-
turation d'un réseau national avec des pôles à masse critique suffisante et ouvert sur l'Europe et l'in-
ternational, et enfin la mise en place d'une instance nationale permanente de dialogue.
7Renforcer les formations à l’urbanisme et à l’aménagement
Lettre de mission
Ministère de la jeunesse, de l'éducation nationale Ministère de l'équipement, des transports,
et de la recherche du logement, du tourisme et de la mer
10/02/2004
Le Directeur de l'enseignement supérieur au
Ministère de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche
Le Directeur général de l'urbanisme, de l'habitat et de la construction au
Ministère de l'équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer
A
Monsieur Jean FREBAULT,
Monsieur Bernard POUYET
L'aménagement des villes est confronté à des enjeux de plus en plus complexes : renouvellement urbain, développement durable,
éclatement des agglomérations notamment qui appellent des besoins très importants d'études urbaines, de la planification à la
conduite des projets urbains. Dans ce contexte, le développement d'un milieu professionnel de haute qualité, aussi bien dans les
fonctions publiques, dans le secteur parapublic que dans le secteur libéral représente un enjeu essentiel.
La formation tant initiale que continue constitue un élément clé de l'organisation des champs professionnels, c'est à la fois un lieu de
transmission des savoirs, d'acquisition des méthodes et de réflexion sur les valeurs et l'éthique des métiers.
C'est pourquoi nous avons décidé, conjointement, de vous confier une mission de réflexion sur les formations à l'urbanisme et à
l'aménagement du territoire qui fait suite à un premier rapport qui nous a été remis courant 2003.
Devront notamment être abordés :
· L'adéquation des formations actuelles aux métiers de l'urbanisme et de l'aménagement auxquels elles sont censées préparer.
· Les conséquences, sur les formations actuellement dispensées, de la mise en place progressive de l'espace européen de
l'enseignement supérieur (démarche LMD : licence, master, doctorat).
· Les modalités de reconnaissance des différentes formations diplômantes dans le champ de l'urbanisme et de l'aménagement.
· Les débouchés professionnels pour les titulaires des diplômes universitaires et notamment la prise en considération des
diplômes pour l'accès aux diverses filières de la fonction publique territoriale.
Pour mener à bien cette réflexion, vous vous appuierez sur un groupe de pilotage mis en place par le ministère de l'équipement,
direction générale de l'urbanisme, de l'habitat et de la construction (DGUHC), qui réunit des représentants de l'administration
(équipement, éducation nationale, culture), des formateurs (université, école d'architecture, école d'ingénieurs), des professionnels
regroupés au sein de l'Office Professionnel de Qualification des Urbanistes (OPQU).
Seront également associés aux travaux du groupe de travail des représentants du Centre national de formation de la fonction publique
territoriale (CNFPT) et l'Association des ingénieurs territoriaux de France.
Pour mener à bien votre mission, vous pourrez également procéder à une consultation, aussi large qu'il vous paraîtra utile, des milieux
professionnels et universitaires concernés.
Nous souhaitons disposer du résultat de vos réflexions avant la fin de l'année 2004, avec des premières orientations avant l'été 2004.
Signé :
François DELARUE Jean-Marc MONTEIL
Directeur général de l'urbanisme, Directeur de l'enseignement supérieur
De l'habitat et de la construction
8Renforcer les formations à l’urbanisme et à l’aménagement
Remerciements
Les auteurs de ce rapport se sont largement appuyés sur le groupe de travail mis en place sur les
formations en urbanisme et aménagement. Ils tiennent à remercier tout particulièrement :
Pour leur soutien tout au long du travail préparatoire :
Christian LEVY, sous-directeur aux métiers de l’aménagement à la DGUHC, Agnès VINCE qui lui a succédé en 2005, et Jacqueline
LEMANT, sous-directrice chargée des certifications supérieures et doctorales à la direction de l'enseignement supérieur, Vincent
BRAQUET, chef du bureau des réseaux professionnels et Carole POURCHEZ, adjointe au chef de bureau (DGUHC), Georges MER-
CIER (université Grenoble II), ainsi que François BRAIZE, directeur-adjoint de la direction de l’architecture et du patrimoine et
Laurence CASSEGRAIN-GUINEBERT, sous-directrice de l’enseignement de l’architecture, formation et recherche (DAPA) pour
leurs informations précieuses sur la réforme en cours de l'enseignement de l'architecture.
Les contributions figurant dans le tome II "arguments" ont été rassemblées par Carole POURCHEZ.
Les membres du groupe de travail :
François ASCHER, Anne BOUCHE-FLORIN, Jean-Yves CHAPUIS, Jacques CHARLOT, Alain CLUZET, Francis CUILLIER,
Denis GRANDJEAN, François GUILLOT, Daniel Le COUEDIC, Jean MARIEU, Michel MICHEAU, Laurent THERY, Michèle TIL-
MONT, Eric LENGEREAU
Les personnalités auditionnées dans le milieu de la formation :
Marc BONNEVILLE (Institut d'Urbanisme de Lyon)
Alain BOURDIN (Institut Français d'Urbanisme)
Jean-Paul CARRIERE et Gabriel DUPUY (section 24 du CNU)
Christophe DEMAZIERE (Département Aménagement de l'université de Tours CESA)
Jean-Claude DRIANT (Institut d'Urbanisme de Paris)
Denis GRANDJEAN (Ecole d'Architecture de Nancy)
Daniel Le COUEDIC (Institut de Geo-architecture de Brest)
Yves LICHTENBERGER, Président de l'Université de Marne-la-Vallée
Yves LION (Ecole d'Architecture de Marne-la-Vallée)
Michel MICHEAU (Institut d'Etudes Politiques de Paris)
Alain NEVEU, Nathalie ROSEAU (Ecole des Ponts et Chaussées Master Amures)
Gilles NOVARINA (Institut d'Urbanisme de Grenoble),
Sylvain PETITET (ENTPE)
Les personnalités auditionnées dans le milieu professionnel :
Jean-Paul BLAIS (Club ville-Aménagement)
Martine BOYÉ, Ville de Lyon, Direction des services
Louis CANIZARES, Président de l'OPQU
Jean-Yves CHAPUIS, Consultant
Jacques CHARLOT, Directeur du CNFPT
Francis CUILLIER (Agence d'urbanisme de Bordeaux)
Jean-Luc POIDEVIN (Nexity)
Michel ROUSSET et Bernard LENSEL (CFDU)
Robert SPIZZICHINO (Partenaires-développement)
Les auteurs des contributions écrites figurant dans le tome II :
François ASCHER, Marie-Hélène BADIA, Alain BOURDIN, Jean-Paul CARRIERE, Francis CUILLIER et Jean MARIEU, Jean
DUMAS, Robert LAUGIER, Bruno LUGAZ, Bert Mc LURE, Ariella MASBOUNGI, Michel MICHEAU, Thierry PAQUOT,
Bernard REICHEN, Guy TAPIE, Thierry VILMIN
L'APERAU, le CFDU, le CNFPT, l'ENPC, l'OPQU, le séminaire Robert AUZELLE, la SFU, l'UNADEL
Et pour leur appui dans la mise en forme du rapport :
Christine GARNIER (5ème section CGPC) et Brigitte TREPIED (Université Pierre Mendès France)
9

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin