Cette publication est accessible gratuitement

Publications similaires

Vous aimerez aussi

suivant
Tristesse matinale
Le réveil, ce matin là, était identique à tous les autres, je
m’étire, cherche à caresser tes cheveux. Un sourire se dessine
sur ma bouche, mes yeux sont endormis, l’oreiller est froid, tu
n’es pas là… Déjà levé! Toi qui aime, depuis 34 ans, que je
prépare ton petit déjeuner, café noir avec une goutte de lait
juste ce qu’il faut et des tartines beurrées.
Mais la réalité me frappe en plein visage et s’impose à moi, plus
jamais, il n’y aura de TOI et MOI, une douleur infinie et intense
se propage dans mon corps, ce vide que je ressens depuis 3
ans, cette absence si dure à supporter.
Comment accepter ton départ, tu m’as abandonnée, tu n’avais
pas le droit, NOUS c’était pour la vie. Je ne sentirais plus contre
mes lèvres ta peau douce, tiède qui me donnait envie de te
croquer. Ta voix me susurrant des mots doux. Je ne verrais
plus cet amour dans tes yeux, qui me rendait belle et forte, tu
m’habitais. Je vivais pour toi et par toi, je ne suis maintenant
plus rien, une femme sans identité, sans personnalité, je dois
me reconstruire en évitant les dangers de la société, essayant
de retrouver celle que j’étais avant ou en devenant une autre
femme.
Le temps fera, sans doute, son travail et m’emportera vers
d’autres horizons mais que ne donnerais-je pas pour retrouver
nos étreintes, nos disputes.
La MORT a été plus forte que notre amour
mais tu resteras à tout jamais dans mon
cœur.