Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Un forum sur la qualité des sols.

De
4 pages

http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0068718

Ajouté le : 10 janvier 2002
Lecture(s) : 15
Signaler un abus

RECHERCHE
ENVIRONNEMENT
n°9/2002
Octobre 2002 DLA LETTRE DU SERVICE DE LA RECHERCHE ET DE LA PROSPECTIVE DE LA4E

Un colloque sur
la qualité des sols
s’est déroulé au MEDD
en présence de plus
de 350 personnes,
scientifiques et
gestionnaires, pour
discuter la publication
de la communication
sur les sols de l’Union
européenne, et pour
informer sur les
réalisations récentes
au niveau national,
que ce soit pour
la concertation des
actions publiques,
la mise en place
d’actions nouvelles
(notamment le réseau
de surveillance RMQS)
ou les premiers
résultats des recherches
lancées par le MEDD
et l’ADEME en 1999.

S O M M A I R E
1UN FORUM sur la qualité
des sols

>Un forumsur la qualité des sols
Lors de ce colloque le sol a été décrit comme une Rothamsted montre bien tous les enseignements que
ressource limitée, soumise à des contraintes et des l’on peut en attendre pour la surveillance à long
dégradations croissantes, mais ayant des fonctions terme des sols et de l’environnement. Les données
multiples. Si la fonction de production doit en être recueillies depuis 160 ans sur ce site, ont été par
préservée, ses autres «fonctions environnementales» exemple d’une grande aide lors de la création des
apparaissent également essentielles, ce qui justifie la modèles de cycles nutritionnels aujourd’hui utilisés
mise en place de dispositifs de protection. Ces dispositifs dans le monde entier (ROTH-C pour le cycle du carbone
doivent être imaginés à l’échelle de l’Europe, mais et SUNDIAL pour le cycle de l’azote). Cette expérience
également au niveau mondial, dans le contexte des suites a également permis de recueillir les plus longues séries
du Sommet de Rio et dans le cadre des 3 grandes de données connues sur les pluies acides, et de montrer
conventions qui en sont issues (climat, biodiversité que sur ce type de site les pluies acides étaient de
et désertification). loin la première source d’acidification des sols,
Afin de protéger les sols, la nécessité de bien les entraînant une réduction de la biodiversité par suite
connaître et l’intérêt de la mise en place d’un réseau d’une biodisponibilité accrue des métaux lourds.
de surveillance sont apparus clairement. Le réseau Certaines interventions ont montré que la gestion
français (RMQS, réseau de mesure de la qualité des des matières organiques était un élément essentiel
sols) peut constituer, avec sa maille 16/16 km identique de la durabilité des écosystèmes agricoles. Par leurs
au réseau européen des forêts, un exemple intéressant propriétés physico-chimiques, trophiques, et par leurs
à généraliser. Les recherches en cours fournissent transformations, les matières organiques contribuent
déjà des indicateurs biologiques (biodiversité de la en effet à la plupart des fonctions que l’on reconnaît
macrofaune et de la microflore), et d’autres destinés aux sols : fonction de support physique, de source
à l’évaluation des stocks de carbone, mais aussi de la d’éléments nutritifs, de filtre ou de source vis-à-vis
qualité de la matière organique (indicateurs «précoces»). de la composition chimique des eaux superficielles et
La nécessité d’indicateurs physiques s’est fait jour, de l’atmosphère, ainsi que de réservoir de biodiversité.
en particulier pour assurer les relations avec la qualité Ces fonctions dépendent non seulement de la quantité
de l’eau (Directive cadre) et déjà une proposition de matières organiques présentes, mais également de
concernant l’évaluation de la stabilité structurale des leur nature, de leur dynamique et de leur localisation
sols et de leur sensibilité à l’érosion, a été évoquée. dans les différents horizons. Diverses pratiques agricoles
Les discussions ont fait apparaître la nécessité de destinées à mieux recycler et utiliser la matière organique,
compléter ce réseau de plus de 2000 sites par un ont été recommandées.
sous-réseau de sites lourds consacrés à des objectifs Enfin la prise en compte d’éléments socio-économiques
thématiques : recyclage des déchets, érosion, qualité s’avère de plus en plus nécessaire, pour tenir compte
des eaux superficielles et souterraines, pollutions des externalités liées à la dégradation des sols ainsi
diffuses ou de proximité (proximité de sites pollués, que des «services rendus» par les sols. On peut très
de réseaux routiers...). Sur ces sites, il serait possible bien concevoir d’en tenir compte dans le calcul de la
de mesurer les flux et transferts et d’évaluer les risques. valeur patrimoniale attribuée aux sols.
De tels sites existent déjà pour les sols forestiers, le Ce colloque sur les sols n’est que la première étape d’un
suivi des déchets, ou l’érosion. travail dans lequel la France, étant donné la place
Une convergence avec les objectifs des observatoires importante qu’elle a occupée dans le forum européen
de recherche sur l’environnement serait à mettre en sur les sols, devrait être particulièrement impliquée.
uvre au niveau français, et des financements pourraient
être recherchés au niveau européen, auprès de la DGcontacts
Recherche. L’exemple présenté sur l’expérimentation
agronomique de longue durée débutée en 1845 àhcimoberel.rvirot@enne.tnnmef.rogvu

2 éta vé ATIONS DES POLLUANTS IMPACTSEFFET DE SERRE, IMPACTS
ET SOLUTIONS : un colloque3SUR LES ÉCOSYSTÈMES : un4gnoitESLEL Rarsnoptrs lodie -écoulement - t
à l’Académie des Sciences séminaire du programme dans le lit des rivières : 
PNETOX UN SÉMINAIRE « Forêt,
Vent et Risques »

DI R E C T I O N E S D T U D E S É E T É C O N O M I Q U E S L D E’É V A L U A T I O N E N V I R O N N E M E N T A L E

1

2

S E M I N A I R E S

>Effet de serre, impacts et solutions :
un colloque à l’Académie des Sciences
Un collo e in epourrait altérer le fonctionnement des
qu titulé « Effet drétsciludiffdes ore encà éticar ueinimap curlees yèntdhceééscotee,dl lenmt soarg
Serre, impacts et solutions :pvéuo rpnahc ud seuqitsiué rccatrrbaocnaes ;ler oilseelr gédà lr eék’choctimatiquegementcl.lot lecanaio ele
quelle crédibilité », organisé duuarvseené ra Fe ncérhcuaffmene tbo- le stropmi seDffe stnatro ne tnospos urcoioélamurel ser rel somèdce psur , deointmêm e
16 au 18 septembre à l’Académie coursque pour maintenir et développer les du siècle dernier a déjà un effet
marqué sur la phénologie des espèces
des Sciences, a permis de dresser végétales (dates de floraison, de maturité)systèmes d’observation nécessaires.
l’état des connaissances etse sonLr surcpesiusqitauqa xuaelilim vraientseraues tlbmelb-asimee dnimafeafésctcifivita erèngiseder rés t aioiavp terruo
en qualité des produits de l’agriculture, et sur
incertitudes scientifiques sur lespar les changements climatiques à venir. Les caractéristiques des différents terroirs les
différents aspects duexem(ng)e aivedl lp enE .nég larénu ,eaublesensijà s tédiane stéèieresonôt celqu zesmmat tnertnoon ées ont mdes menééut
sélection des espèces végétales et une
changement climatique lié à de leurs aires de développementréchauffement de ces dernières années. Les redistribution
l’accroissement anthropique de de pallier à ces modifications ; permettentobservations du blanchissement des coraux
l’effet de un état de l’artstnuoeii lnleadro n- ’eldv é;l o res dcecos iféc eesdpadiérru asfnlo isgaadni mdiluense foons rtnsurtêiofc tnniar erderbmsesu
serre :tempérées et boréales, fait nettement
fondé essentiellement sur les apparaître une augmentation de la vitesseespèces de poissons tropicaux africains et
indiens commencent à être observées en de croissance des arbres, en diamètre et en
résultats les plus récents des Mais l’influence des divers facteursMéditerranée, et il apparaît que les hauteur.
travaux du G.I.E.C.1et de laaugmentations du CO2et de la température pouvant expliquer cette augmentation
de surface de l’océan sont deux facteurs (CO2, azote, température, eau, utilisation
communauté scientifiquemajeurs d’évolution de la faune marine libre des terres,) est encore mal antérieure
française, y compris les résultatsvers le Nord. connue.
G.I.C.C.2, ilotL’importance du carbone actuellement stocké
du programme p éoesluté é.aelifgoirénnidr ,neC ituq eoNads sel snriags ola s lecodes étuusesmbre sont èreDantl’A lnsdas inramstnemidés sed
par le ministère. L’objectif de ce Diverseset dans l’Océan Indien révèlent, en période possibilités existent pour augmenter
colloque était d’éclairer les choixglaciaire, au cours des 64 derniers milliers ce stock dans les prochaines décennies.
des décideurs et des citoyens en steb èrev sed 7ritaétiiéooncs sblrauet aqluenleb atbrniemmeecu da ltàa rtsîe1a0pàp a, i°lC èfsitnr,ro Epnseénna’dav sed ,
d’important odifications de la circulation a pris conscience du problème de l’effet de
matière de lutte contre lel ram uruejcaitel snos mi ushe rusojua’drudée t baqut ll’escroeere enje Un que.éani
cha entreprendre, et non plus sur la nécessité pou à a
ngement climatique.det ess téacar ced resirmenévé sentsd Lr.gi’apae ocléchrecher eedc seilamituqnesannée prochaiotoue représente Ky eap snea avtnq
a été souligné, mais les discussions ont montré
Les résultats des très nombreuses observationsisitmeirlgaliraecsi aqiruei, see ts enroatieanmt mpreondt uidtas nes n cpelélrei oodeùque des solutions pourront difficilement
eqtu em loed érléiscahtaioufnfse mcoenntv erdgee nlta ppolaunr èitne,d iqduéejàrnnous nous trouvons depuis 20 000 ans.têytrpee tdreo ucrvoéiesss asnacnes auctnuee lr e- mgiésneé reant ecuar udsee CdOu2
amorcé, se poursuivra nécessairement au 21ème et surtout de nos modes de vie. L’information -Les recherches sur les bio-systèmes terrestres
siècle, et même au-delà si les émissions s’efforcent d’évaluer à la fois leur réponse du public et les débats innovants de type
mondiales de gaz à effet de serre (GES) ne aux changements climatiques attendus et conférence de citoyens auraient intérêt à
sont pas considérablement réduites dans les leur capacité à freiner l’accroissement de être particulièrement développés.
pdréecneannnti ees nà cvoemniprt. eL eles s mGoEdSè leasn ncolinmcaetnitq uuensl’effet de serre en piégeant du CO2 du colloque a montré l’intérêt L’ensembleet en
stockant du carbone. On a pu montrer que : croissant des communautés scientifiques
- les effets du changement climatique sur la
r6é°cCh aàu lf’fheomrieznotn g2l1o0b0a.l Cceottmep rliasr geen ftroeu r2c°hCe tettepour la question du changement climatique
biodiversité sont et seront nombreux et anthropique, conclusion d’autant plus positive
reflète à la fois les incertitudes sur les scénarios variés : modification certaine de la structure que l’effet de serre mobilise avec succès des
des communautés végétales et animales
dd’eésm imssoidoènlse fs.utures de GES, et les imperfectionsapproches multidisciplinaires.
(au niveau des espèces et des génotypes),1Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution
Les données météorologiques du dernier déplacement des aires de répartition dedu Climat
demi-siècle ne montrent, au moins pour la certaines espèces, ce qui pourrait fortement2pmcastd uhCnaegGestion et I)2002°n/5ne tnnmeivorEne cherchRef.(c euqitamilC tnem
France, aucune augmentation du nombre des diminuer l’efficacité de la conservation de
tMeamisp êlteess omuo ddeèlse és picsliomdeast ipqluuevsi,e umx êvimoel ens’tisl.sleurs habitats actuels (remise en questionontacts
de la localisation des réserves naturellesc
reproduisent assez bien le climat actuel à concernées). La perte de diversité végétalemaurice.mellune@rorivmennt.enuvgor.f

D DI R E C T I O N É E S É T U D E S E C O N O M I Q U E S D T L E’É V A L U A T I O N E N V I R O N N E M E N T A L E

LA LETTRE DU SERVICE DE LA RECHERCHE ET DE LA PROSPECTIVE DE LA D4E

>Impacts des polluants sur les écosystèmes :
un séminaire du programme PNETOX
Lancé en 1996 par le ministèrel al I,litssnuilns le sothion dad uaparda-aitnoes dontismnigaorc xua seanimatno lesrantherc recus reh sopis’lxeliavart nu ,stnt laemenenti rét talnoe édrgb oitcerroc
que es
chargé de l’environnement, lecinétiques d’apparition et de disparition du dans la réserve de Camargue depuis entrepris
programme PNETOX (Programmess des urntuallpotsuiodprs ermirep sed nu’l ,noxoparaêuretr 9n9u6d p ra1taihno , de ladégradatio éendevi mlae isbo r tejue auop iomarqueion de bv laditacn eteal
conn
National de recherche enqnieniasgurlopsxroetp esuequipou bse zel nts ista) ch(POP.em-rè la queculemolé

Ecotoxicologie) a pour objectif dedicitsepxuaitraev dledèmoe ptnemlenemeéu ealgptteCté e edunoca dtspoe sois. ns ertnaisotri eedfirmé la présencsd naH PAr seuqif sfitaleulod mescipé sesoCà d puél
c
répondre à la demande desibe,slel al’imque ors , aluucosiutm nboaitangérpleurmeilunee irr làa nassd ecoc eiannes
pouvoirs publics en matièreune ox toliceftsfeopupalitgoqieu sécoulantonnels dbia ldenipoisodd étilibxoarap uans on dol.le s sneigseenrneutles ruu nvéà pluslotockage te ,rap t gnemret enr suon cqusé
d’expertise, de conseil et deonsa é i
C cr e
recherche finalisée pour tout cepossité ibilarsnedt ld ae esfetdrtaon claontinamib el rap ed siaila chaîne alimenatri.eC seérustls atntmontrega éemelu tnr ennopépma xutsacur ses lco étsyssemèenu,uté de réalisée sur idevsrses atitno
qui concerne l’impact desrésudes rni fouela soleMurtecadiines lurs xueicérp statlle et ané végétaidevsrti sedb oilamieéférseprelleentia tcd sesée vitiiqatymnzsue
polluants sur les milieux et lesantioxydantes sur les activités de biotrans-
organismes vivants. Renforcer nosuqseaginstroulna. Laantssist per ed noitseuq rseuu dév ratéltnateuq neé ocdtsemèseystsonctdysfemenionnatlusér stiqatqu aes Ls.uefroamitnoà , clataonnaminoitrap sel lop
connaissances dans ce domainei’l llae dceenlunfoi nitsscolasitaeulaire dnednetel samrciovnreétt à montrer que tsnoeutid tni secéisdbnrnutebteaqpu hsir cseusl
permet une meilleure évaluationl’impréd teom utang noiamntatin ddecoe b sed eseuqramoirs sunq,iieouonép rlaèmsteséyc.oatqu aes eemsetnunrosi,t ép osse di ctinuatiques, dufonc samrcpoyhet sqatierntnequs lee p
et gestion des risques liés à lacaus en pere la.eCmeteicr sec Lsiasnoanuoc d srec esesnccq aseuiaus sni cdetaernetie nc
présence de substances recherches permettent, en lien avec lesindices (du type indice de Simpson ou de
chimiques ou biologiques danspeeéospnerluépvo sdydee , seaspireiuarnpnlouistasnesg huidr’ed rguoljlueua smuenirnoucneep runotittasulr psou)o frfeldetMraagnnroenem’l eivneitsed noc moem
notre environnement. d’un logiciel pour la gestion desrévélateurs de perturbations des écosystèmes (création
boues de dragages portuaires par exemple).
lLeosr s3 de’tu n4 soéctmoinbraeir ed edren iperros,g rlaesm émqeu ioprgesanisétdna’éqhcuaeabstisitiqtaéut ,e dsl’.ea snL ’acalayurstaeerc utlréo rcdiaselt eil’qméuetenustd lepe hss yocsouilqniudgietnsie o dnlusaCe programme vise également une meilleure
présenté leurs résultats ou leurjets oennmilieu et les perturbations spécifiques àmobilisation des communautés scientifiques
s pro concernées par l’écotoxicologie : écologues,
cours. Nous n’évoquerons ici que quelques-
toxicologues, biologistes, chimistes,
uns des nombreux travaux présentés.cdhétaeqrumei naénctoss dyastnès lmee c, hoqiuxi d’suon nbto ne inn dricéaatlietuér modélisateurs En France, la capacité à
Présentée dans le cadre de la thématique de perturbation écosystémique. Ce travail mobiliser l’expertise dans ce domaine et
« comportement, transfert et biodisponibilité1 plus faible que chez nos voisins nettementpourrait éclairer la mise en ouvre de la
des contaminants », une étude réalisée Directive cadre sur l’eau. européens. La mise en uvre des missions
sur un bassin viticole languedocien, a de l’AFSSE devrait accentuer le problème de
permis de mettre en évidence les effets eDte ss ’tartatvaacuhxa rnéta làis él’sa npaalr yusne e dé’quuni pme édcea ln’IiNsRmAel’insuffisance quantitative des compétences
« contradictoires » du pH du sol sur la nationales et des formations dispensées,
biodisponibilité du cuivre, largement utilisédc’earcttaiionsn etfofxeitqs useu, boléntta upxe2snceiticed sus rlee’raag ersiib ulcêomnret nce mde cemtiàs dt éuroiaasrsancres’id
sous forme de sels de cuivre pour lutter en organiser les forces pour une meilleure
contre certaines maladies de la vigne. Ces comportement d’insectes parasitoïdes et sur leur protection de la santé humaine et pour une
résultas remettent en cause une idée efficacité parasitaire. Une partie de l’étude meilleure anticipation de nouveaux risques.
généralement admise sur la biodisponibilité portait sur un insecte d’intérêt pour la protection1Biodisponibilité : fait d’être disponible pour un être vivant
des métaux : l’auteur a pu montrer que la dpeusc eprloann. tIel sa, lé’tAép hmiodnutsr ée rqvuisublétals doses eeduisardi e,tcesnapseet(végétal ou animal)
biodisponibilité du cuivre n’augmentait d’insecticide pouvaient perturber certains2ou concentration d’un polluant qui est à laSublétal : dose
limite inférieure de celle causant une intoxication aiguë :
pas nécessairement avec l’acidité du sol. comportements essentiels à sa reproduction.les individus exposés à une dose sublétale survivent, mais
certaines de leurs capacités sont diminuées ou disparaissent
Au cours de cette même session, un exemple Ces résultats mettent plus généralement en
intéressant de modélisation couplée a été évidence une toxicité « cachée » des doses
présenté dans le cadre d’une étude en cours sublétales d’insecticides, portant sur la
sur la dissipation d’un pesticide (le parathion) probabilité de reproduction des insectes
dans le sol et son impact toxicologique sur parasitoïdes à travers différents paramètres
la faune du sol (exemple des nématodes). comportementaux, et biologiques (fécondité,contacts
Le modèle proposé a déjà permis de reproduire longévité, durée de développement, etc.).a@ennturnnemvirog.oeuavbernetn.i-nev.tfsreithca

D É C O N O M I Q U E S É T U D E S D E E T LI R E C T I O N E S D’ N V I R O N N E M E N T A L EÉ V A L U A T I O N E

3

I N F O S

>Les relations végétation - écoulement -
transport solide dans le lit des rivières :
une étude de l'Isère dans le Grésivaudan

4

Le développement d'une végétation arbustive dans certains lits fluviaux modifie les conditions d'écoulement.
Il accroît localement les risques d'inondation en relevant le niveau en crue et en favorisant les érosions des
berges et des digues du fait de la concentration des écoulements. Il augmente aussi considérablement
les risques de formation d'embâcles à l'aval. Ce développement récent de la végétation a pour origine les
modifications subies par la rivière et en particulier l'exploitation des matériaux alluviaux dans le passé.
En matière d'ingénierie de gestion des transformation du fait de la végétalisation. dans la végétation, ils formulent certaines
rivières et de sécurité vis à vis des inondations, Les observations menées pendant plusieurs recommandations pratiques pour la conduite
ce thème présente des enjeux majeurs. Il années sur une section de 50 km de l’Isère des essartages, et pour l’entretien des chenaux
concerne les rivières et les fleuves de par une équipe pluridisciplinaire (biologistes, secondaires. La poursuite des recherches
piedmont qui ont une grosse activité géomorphologues, hydrologues et hydrauli- reste néanmoins nécessaire dans le domaine,
sédimentaire, en charriage de galets et des ciens), ont permis d’aboutir à une description en particulier pour mieux comprendre l'érosion
sable, mais aussi les fleuves de plaine où le mécaniste précise du processus : incision de berges et les facteurs favorisant la
transport de sédiments fins est prédominant. du lit et exhaussement des bancs, pavage formation d'embâcles. Ces phénomènes ont
Sa complexité et sa pluridisciplinarité ont renforcé par le colmatage et la cimentation aussi des implications dans d'autres questions
limité son étude et les réponses opération- des matériaux grossiers, fixation de la qui intéressent les cours d'eau et leur
nelles des ingénieurs sont jusqu'à aujourd'hui végétation, rétention de sédiments par la environnement, comme le transit et le
très partielles. végétation, croissance de certaines espèces, stockage de sédiments pollués, ou encore
Une recherche, menée dans le cadre du et occupation des bancs par des espèces de la limitation des échanges entre la rivière
lle de plus en plus élevée. et les nappes environnantes.
programme Risque inondation "RIO" piloté tai
par le Ministère, a porté sur les conditions Ces travaux ont permis de préciser les
de l’évolution des lits des rivières à fonds moyens de surveillance et de développercontacts
mobiles, et en particulier sur la formation des méthodes de mesure et d'étude. A partirfrnpg.uelleb.ei.gmh@ydpplihip
des bancs de matériaux solides et leur de l'étude des dépôts sédimentaires finsno@tabmuornnneivgeeve.nevienemgot..fuvr

Un Séminaire « Forêt, Vent et Risques »
se tiendra les 5 et 6 décembre 2002 à l’ENGREF, 19 avenue du Maine, 75015 PARIS
A la suite des deux tempêtes qui ont Dès avril 2000, le Ministère chargé de l’agri- financés dans le cadre du premier appel
fortement affecté les forêts françaises en culture a mobilisé des financements pour d’offre, et s’organise autour de deux fils
décembre 1999, un certain nombre de lancer un premier appel d’offre, axé princi- conducteurs : observer les dégâts provoqués
recherches ont été lancées pour répondre palement sur l’évaluation des dégâts causés. par les tempêtes, et anticiper les questions
aux nombreuses interrogations soulevées :
quels sont les facteurs prédominants de En 2001, un appel d’offres de plus grande liées à la reconstitution des forêts. Il sera
vulnérabilité au vent ? envergure intitulé « Forêts, vent et risques » aussi l’occasion de présenter les projets en
Quels ont été exactement les impacts des a été lancé conjointement par le Ministère cours dans le cadre de l’appel d’offre de 2001 :
tempêtes (impacts pour les écosystèmes, leschargé de l’agriculture, l’INRA, le Cemagref,des projets à long terme aixoéns sduur rl’iésvqauleu.a tCieon,
populations locales, la filière bois, etc.) ?edté vleel oMpipneismtèernet ddeu rl’aébcloel.o Lgiee GeItP dEuCOFOR lsaé mviunlnaiérrea bs’ilaidtrée, sseet laau sgsei sbtien aux scientifiques
Peut-on limiter les risques liés aux chablis, en assure la gestion et la coordination. qu’aux gestionnaires et aux décideurs.
emte tqtureel leens tpelachniques lsaylvicolesst ipteutuito-on nLe séminaire des 5 et 6 décembre a pourcontact
ce pour recon
des forêts endommagées ? objectif de présenter les résultats des projetsirnvneonar.b@erenoreeuqiv.goumentv.fr

D D E L A P U B L I C AT I O NR E C T E U RI : B e n o î t L e s a f f r e
RÉ D A C T R I C E N E H E F C: M B a g a l i a r d o u
CO N C E P T I O N T E É A L I S AT I O N R 2 9 2 1 2 - T r i s t o p h a n e : 0 é l 4 1 1 2: A
DI R E C T I O N D E S É E C O N O M I Q U E S É T U D E S L E D T’É V A L U A T I O NM E N T A L E N V I R O N N E E

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin