La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Zone d'emploi de Lillebonne : Les services toujours en progression

De
1 page

Près de 31 700 personnes, soit 3,3 % de la population régionale âgée de 20 à 59 ans, vivent dans la zone d'emploi de Lillebonne. En 1999, 53,2 % des habitants de la zone se situent dans cette tranche d'âge, soit une représentativité identique à celle de 1990.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Signaler un abus

ZONE D’EMPLOI DE LILLEBONNE
Les services toujours en progression
Jacques QUÉDEVILLE
rès de 31 700 personnes, soit emplois locaux, et 3,2% des possibilités chômage depuis plus de trois ans, plus
P3,3% de la population régionale régionales dans ce domaine. En une d’un millier est sans emploi depuis plus
âgée de 20 à 59 ans, vivent dans la zone année, ils ont créé 800 postes, les pertes de un an. Dans cette zone, les femmes à
d’emploi de Lillebonne. En 1999, 53,2% ou gains des autres secteurs s’annihi- la recherche d’un emploi sont un peu
des habitants de la zone se situent dans lant. L’hôpital, avec plus de 400 salariés, plus nombreuses que les hommes
cette tranche d’âge, soit une représenta- est le premier établissement de service (+105)
tivité identique à celle de 1990. 54,3% de la zone.
des hommes, soit 16 000, figurent dans L’industrie, avec 6 200 emplois, soit
ces tranches d’âge, contre 52% des 4% de l’offre régionale, vient en seconde
PYRAMIDE DES ÂGES EN 1999
ÂgeLE CHÔMAGE DANS LA ZONE D’EMPLOI DE LILLEBONNE
Évolution 1999/2000 Évolution 1997/2000
FemmesHommes
Décembre 2000 Zone Haute-Normandie Zone Haute-Normandie 90-94
Catégorie 1 2 354 -7,2 -14,7 -25,8 -30,5 80-84
Catégorie 6 697 -9,9 -15,9 -12,2 -10,6
70-74Ensemble 3 051 -7,9 -15,0 -23,1 -27,2
Taux de chômage 10,9 -0,7 -1,5 -2,4 -3,8 60-64
Source : DRTEFP Unités : demandeur d’emploi (données brutes), %
50-54
40-44
ÉVOLUTION DE L’EMPLOI TOTAL ET DE L’EMPLOI SALARIÉ PAR GRAND SECTEUR D’ACTIVITÉ 30-34
DANS LA ZONE D’EMPLOI DE LILLEBONNE 20-24
Effectifs 1999 Évolution 1998/1999 Évolution 1997/1999
10-14
Total Dont salarié Zone Haute-Normandie Zone Haute-Normandie
0-4
Agriculture 799 187 -3,6 -3,3 -6,6 -5,0
Industrie 6 160 5 986 -4,2 -0,7 -3,6 -0,5 321 0 0123
Construction 2 036 1 841 +12,1 +2,1 11,7 +2,5
Commerce 2 337 1 908 +7,0 +2,4 +5,2 +3,5 Source : INSEE - RP 1999 Unité : millier d’habitants
Services 12 095 11 418 +7,4 +4,6 +11,6 +7,1
Ensemble 23 427 21 339 +4,1 +2,7 +5,8 +4,1
Source : INSEE - Estimations d’emploi provisoirres Unités : emploi, %
Événements 2000position. Ce secteur voitDEMANDEURS D’EMPLOI DE CATÉGORIES 1 ET 6 INSCRITS À L’ANPE
AU 31 DÉCEMBRE 2000 DANS LA ZONE D’EMPLOI DE LILLEBONNE ses effectifs diminuer ré- DU LIN CAUCHOIS
Hommes Femmes Ensemble
gulièrement : -270 em DANS LES VOITURES-
Ensemble 1 473 1 578 3 051
Les 4 500 m² des anciens bâtiments d’Ozona à Valli -dont : plois en une année, et
querville près d’Yvetot ont repris vie en juillet 2000Catégorie 6 381 316 697
-230 en deux ans. PlusMoins de 25 ans 429 455 884 lors de l’inauguration des nouveaux locaux de l’entre-
De 25 à 49 ans 868 982 1 850 prise Technilin. Créée à l’initiative de coopérativesde 2 300 emplois se si-50 ans et plus 176 141 317 agricoles (La Centrale linière cauchoise et la coopé-
Inscrits depuis plus d’un an 516 607 1 123 tuent dans les pétroles. rative linière de Lagny) et d’équipementiers automo-dont :
biles, cette société allie avec succès la culture du linInscrits depuis plus de 3 ans 123 120 243 Parmi les autres
et l’industrie automobile. Elle utilise en effet des fibres
Source : DRTEFP Unité : demandeur d’emploi, % secteurs d’activité, en de lin pour des produits non tissés tels que panneaux
de portes, planches de bord et planches arrières.un an, seule l’agriculture
Technilin emploie 11 personnes et la mise en place
femmes et, dans cette zone, elles sont un poursuit son déclin. Mais seulement 800 d’une nouvelle ligne de thermocompression en sep-
tembre 2000 a permis l’embauche de six autres sala-peu moins nombreuses que les hommes personnes travaillent dans ce secteur,
riés. Elle est certifiée ISO 9002 et travaille pour des
(-250). Parmi toutes ces personnes, près dont 77% de propriétaires exploitants ou grands constructeurs comme Opel, Renault et PSA.
de 26 000 se déclarent actives. aides familiaux non salariés. Le com- EXXON/MOBIL : UNE DES PLUS GRANDES
RAFFINERIES D’EUROPEAu 1er janvier 2000, le nombre total merce progresse de 150 emplois. Enfin,
En décembre 1999, les deux grands groupes Esso et
d’ emplois s’ élève à 23 400 postes, dont la construction, qui totalise 8,7% des em- Mobil annoncent leur fusion au niveau mondial. Con-
séquence directe pour la Haute-Normandie : les deuxprès de 2 100 correspondent à des em plois, permet à 2 000 personnes de tra- -
raffineries Esso à Port-Jérôme et Mobil à
plois occupés par des non salariés. En vailler ; ses effectifs ont augmenté de 200
Notre-Dame-de-Gravenchon ne forment plus qu’une
un an, près de 900 postes ont été créés, personnes. seule entité. Implantées sur les bords de Seine
depuis le début des années 30, les deux usines réu-soit un nouvel emploi régional sur vingt. Le chômage, plus faible que la
nies ensemble constituent une des plus grandes raffi-
Cette zone totalise 3,4% de l’emploi moyenne, baisse modérement avec, fin neries d’Europe. Leur capacité de raffinage atteint 11
millions de tonnes et leurs effectifs comptent 2 500régional. décembre, un taux de 10,9%, soit 0,7
salariés.
Les services, avec 11 400 salariés et point de recul en un an. Les demandeurs
Extraits de la presse régionale parue en 2000700 indépendants, constituent le pôle d’emploi sont 7,2% de moins que fin
Nelly LANNEFRANQUE, Florence PIMENTA
principal d’emploi. Ils offrent 52% des 1999 mais, si 243 personnes sont au
32 CAHIER D’AVAL n° 59 - Juillet 2001