7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
CONCOURS
Entrepreneur Industrie
-
Session
2003
Filières PC, PSI
DE MATHEMATIQUES
II
(algèbre)
Durée
:
3
heures
Calculatrices
interdites
Dans
tout le problème, désigne un entier naturel supérieur
ou
égal
à
deux,
E
un
vectoriel de
dimension et
une base de
E.
On
note
’algèbre des matrices carrées d’ordre
complexes, et si
A
en est un élément,
le
caractéristique de A sera
désigne la matrice unité de
Pour
A
de
de terme général
a,
on
note
la matrice de terme général
a,,
et la transposée de
cette matrice.
On
admettra le résultat suivant
:
si
sont des complexes deux
à
deux distincts, alors le déterminant
de la matrice
A
de
de
=
est
non
nul.
L’objet du problème est de voir deux points de vue
de résolution d’une équation algébrique du
troisième degré.
Partie
1
On
considère l’équation
à
coefficients
réels
(e)
:
+
+
bx
+
c
=
et on note
=
+
+
+
.
1)
a)
Trouver un réel
a
dépendant de
a,
tel
que le
du terme de degré deux du
polynôme
=
P(X
+
soit nul.
b)
On
note
alors
=
+
+
.
et
q
en fonction de
a, b, c.
2)
Trouver une condition nécessaire et
portant
surp
et
que le polynôme
dans
une racine au moins double. Résoudre l’équation (e’):
=
O
dans
ce
cas.
3)
On
suppose que
la
condition trouvée au
2)
n’est
pas
vérifiée et
on
veut résoudre l’équation (e’).
a)
Montrer que tout complexe peut
se
mettre
sous
la forme
=
+
v
et
v
sont des
b)
Montrer que si est solution de (e’)
et
sont les racines
et
d’une équation du
c)
En déduire les solutions de (e’) en distinguant les
cas
+
et
+
d)
Dans quel cas les racines sontelles toutes réelles
?
Comparer avec l’étude des variations de
complexes vérifiant la condition
+
p
=
O
.
second degré que l’on
2
4)
Application
:
Résoudre dans
- - -
1
=
O
.
page
1/3
Tournez
la
page
S.V.P.