Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES
CONCOURS D’ADMISSION 2002
FILIÈREPC
DEUXIÈME COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Durée : 4 heures)
L’utilisation des calculatrices n’est pas autorisée pour cette épreuve.   
Ce problème a pour but principal l’étude des coefficients diagonaux des diverses matrices semblables à une matrice donnée.
On désigne parnun entier2, parMn(R)l’espace des matrices à coefficients réels, àn lignes etncolonnes, et parIla matrice identité; on appellescalairesles matrices de la forme λIλest un réel. On rappelle que deux matricesAetBsont ditessemblabless’il existe 1 une matrice inversibleQvérifiantB=Q A Q, c’est-à-dire siAetBreprésentent un même n n endomorphisme deRdans deux bases deR.
Première partie
1.Démontrer les assertions suivantes :
n a)Si une matriceAest non scalaire, il existe un vecteurXdeR, non nul et non vecteur propre pourA.
b)SoitAMn(R), ietj∈ {1, . . ., n}. Il existe une matriceBsemblable àAtelle que
bi,i=aj,j, bj,j=ai,i, bk,k=ak,k
pour toutk=.i, j
Deuxième partie
2.On se donne une matriceAdeMn(R)de trace nulle et on se propose de démontrer qu’il existe une matriceBsemblable àAayant tous ses coefficients diagonaux nuls.
n a)Montrer que siAest non nulle, il existe une base(X1, X, . . .n)deRtelle que AX1=X2.
b)Conclure en procédant par récurrence surn.
1