7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
 
Institut d’Administration des Entreprises de Paris  Annales test d’entrée en  MASTER Administration des Entreprises Session 2006  Conçu et administré par L’IAE de Paris, ce test a été utilisé (en totalité ou partiellement) pour l’accès en MASTER Administration des Entreprises par les établissements du réseau des IAE soit :  -  OrléansBordeaux -- Corte - Pau - Lille - Paris -  PoitiersMontpellier - Nancy - Rennes --  RéunionNantes -   - Toulouse - Tours   Les QCM qui suivent ont servi de test d’entrée aux sessions de juin ou septembre 2006. Le sujet peut aisément servir d’examen blanc aux candidats, la grille des réponses figurant à la dernière page du document.    Il existe deux types deQCM (Question à Choix multiples) :   lesQuestions à Réponse Unique (QRU).Ces questions comportent une bonne réponse et une seule. Il est possible qu’aucune réponse ne convienne. Dans ce cas vous utiliserez la réponse ‘Aucune réponse ne convient’ (ARNC).   lesQuestions à Réponses Multiples (QRM). questions comportent deux ou trois Ces bonnes réponses. Elles sont signalées car le numéro de la question est suivi de QRM.
 
1
I. INTERPRETATION DE TEXTE (juin 2006)     Questions1à10  Le texte décrit une situation qui, par sa nature, postule une décision (D).  Il s agit de qualifier dix propositions extraites de ce texte, par rapport à cette décision (D), en se mettant « dans la peau » du (ou des) décideur (s).  Les qualifications qui permettent de structurer le texte sont au nombre de cinq. Vous devrez dire chaque fois si la proposition est relative à :  a) une décision d’orientation relative à l’(ou les) objectif(s) premier(s) poursuivi(s) par le (ou les) décideur(s). b) une décision relative aux moyens mis en œuvre pour prendre la décision (D) ou pour traduire cette même décision dans les faits. c) un ou plusieurs éléments qui pèsent sur la décision (D) et sont fondés sur un ou plusieurs fait(s) constaté(s). d) sur la décision (D) et sont fondés sur une ouun ou plusieurs éléments qui pèsent plusieurs hypothèse(s). e) un ou plusieurs éléments n’ayant qu’une influence faible ou nulle sur la décision (D).  Chacune des 10 propositions ne peut être qualifiée que par un critère et un seul (QRU).     * * * Vendre sa collection ? (D)   - Mon chéri, j’ai bien réfléchi cette nuit pendant mon insomnie et j’en suis arrivée à la conclusion que tu devrais vendre ta collection d’assiettes. - portait conseil…Et comment en es-tu arrivée à cetteMoi qui croyais que la nuit conclusion ? - j’ai bien observé le marché des antiquités ces derniers moisEh bien, en premier lieu, et j’ai constaté que la collection d’assiettes est en train de passer de mode et si ce mouvement se poursuit, ta superbe collection aura perdu beaucoup de valeur. Actuellement, les prix sont encore assez élevés pour que la vente soit avantageuse. - Tu sais bien que ça n’est pas pour l’argent que je fais cette collection ! J’adore  observer leurs formes, leurs motifs peints à la main, la variété des coloris… - Certes, mon amour, mais rien ne t’empêche de la vendre puisqu’elle a encore de la valeur et de recommencer une autre collection du même type. - Pourquoi recommencer une autre collection alors que celle-ci n’est pas encore terminée ? - Pour le plaisir de fouiner, de trouver une belle pièce. Tu me dis si souvent que tu as du mal à trouver une pièce que tu n’as pas et combien les prix sont devenus inabordables. - Tu n’as pas tort… - Si tu attends trop longtemps, la valeur de tes assiettes va terriblement chuter. Or, tu les as, pour la plupart, achetées à un très bas prix, avant que cela ne soit devenu un
 
2
 
phénomène de mode. En les vendant maintenant, tu ferais une belle plus-value et tu pourrais réinvestir dans de beaux modèles d’une autre collection. - L’argent n’est pas le seul motif qui te pousse à vouloir me faire vendre ? - Pas seulement, mais il est vrai que cette collection entraîne des frais considérables, indépendamment du coût de pièces. - Comment cela ? - Depuis que tu es inscrit dans ce club de collectionneurs, il faut ajouter au prix des assiettes, les appels téléphoniques que tu passes pendant des heures aux autres collectionneurs, les billets de train et l’hôtellerie deux fois par an pour se rendre à vos bourses d’échange et tout cela mon chéri, commence à creuser un beau trou dans ta petite retraite. - Mais enfin, j’ai travaillé toute ma vie et si j’en crois ce que tu m’annonces aujourd’hui, je ne pourrais pas en profiter maintenant que je suis disponible pour assouvir ma passion ? - Si, bien sûr, simplement, ce que tu aimes, c’est l’acte de collectionner, fouiner pour trouver une pièce, le plaisir de la découverte…Ce ne sont pas vraiment les assiettes que tu apprécies, mais plutôt tout ce qui entoure une collection quelle qu’elle soit… - Et ? - Et donc tu peux conserver ce plaisir tout en débutant une nouvelle collection à des coûts raisonnables par la même occasion. - Ton raisonnement se tient. - De plus, mon cœur, je dois t’avouer que je suis lasse de toutes ces assiettes. Je n’aurais rien contre un peu de changement. - Par exemple ? - Je ne sais pas, mais cette accumulation est devenue envahissante, il n’y a pas un seul endroit épargné dans toute la maison. Tu sais, nos amis et la famille commencent à jaser…Tout le monde se moque de toi, j’ en suis sûre. Et puis, cette maison est devenue trop grande pour nous deux et je me disais que s’il n’y avait plus tous ces cartons à stocker, on pourrait la vendre pour acheter un logement plus petit. Une collection plus modeste serait mieux adaptée. Pourquoi pas de coquetiers ? Ils sont également très bien décorés, de formes diverses et c’est moins encombrant que des assiettes. De plus, nos enfants ne sont pas du tout intéressés par ta collection actuelle alors que notre fille m’a confié avant-hier qu’elle aimait beaucoup les coquetiers . - je vende mes assiettes pour commencer une collection quiEn somme, tu voudrais que fasse plaisir à notre fille et pour qu’on puisse déménager, alors que nous n’avons jamais évoqué ce sujet auparavant ? - Tu me comprends mal, nous ne sommes plus très jeunes et tu as quand même dix ans de plus que moi. C’est terrible à dire, amis lorsque tu ne seras plus de ce monde, je ne vais pas garder ces assiettes. Je n’y connais rien, je vais donc me faire escroquer lors de la vente. Tu ne voudrais quand même pas que toutes tes belles pièces passent dans les mains de margoulins qui auront dépouillé une pauvre veuve ? - obtenir ce que tu désires ! Si tu veux queMa chérie, tu deviens de mauvaise foi pour nous déménagions, parlons-en, quant à ma collection, oublie-la, je la garde !  
3