//img.uscri.be/pth/c62e47b9bce05ebe12ca0c6954acfdd1d4e3fcd7
Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Mathématiques 2006 Classe Prepa HEC (ECE) Ecole Sup. Libre des Sciences Commerciales Appliquées

3 pages
Examen du Supérieur Ecole Sup. Libre des Sciences Commerciales Appliquées. Sujet de Mathématiques 2006. Retrouvez le corrigé Mathématiques 2006 sur Bankexam.fr.
Voir plus Voir moins
ÉCOLE SUPÉRIEURE LIBRE DES SCIENCES COMMERCIALES APPLIQUÉES
MATHÉMATIQUES 1ère ÉPREUVE
OPTIONS : ECONOMIQUE
EXERCICE 1 On noteRlensemble des nombres réels etNcelui des nombres entiers naturels.On considère la fonctionf:R!R dénie par la formule suivante : 1 f(x(exp() =x) + exp(x)): 5 On rappelle que2;716e62;72 1. Etudierles variations def, donner sa représentation graphique et préciser la nature des branches innies de celle-ci. 1 2. Résoudreléquation :f(x) = 2 1 3. Résoudrelinéquation :f(x)6 2 1 2 4. CalculerlaireAdu domaine =f(x; y)2R= f(x)6y6g 2 5. Onappelle point xe deftout nombretel quef() =se propose détudier les points xes de. Onf par le biais dune fonction auxiliairegdénie parg(x) =f(x)x.
0 00 (a) Donnerle tableau de variation de la dérivéegdegaprès étude du signe de la dérivée secondeg. 0 (b) Endéduire quil existe un uniquet2Rtel queg(t) = 0, sans essayer de le calculer. (c) Encadrertentre deux entiers consécutifs. (d) Calculert. 0 (e) Donnerle tableau de signe degpuis dresser le tableau des variations deg. Montrerquegadmet un minimum strictement négatif. (f) Endéduire quefadmet exactement deux points xes.
6. Onse restreindra désormais à lintervalleI= [0;1]. Montrerquefnadmet quun seul point xe2I.
7. Montrerque lintervalleIest stable parf.
8. Ondénit une suite par la donnée deu02Iet la relation de récurrenceun+1=f(un)pour toutn2N. Démontrer que lesunappartiennent tous àI. 1 0 9. Démontrerque :8x2I;jf(x)j6: 2 1 10. Endéduire que8n2N;jun+1j6junj. Acheverlétude de(un). 2
1/3
EXERCICE 2     1 02 23 2 Soit les matricesI=; J=etA=. 0 12 22 3
k 1. CalculerJpour tout entier naturelk. Onnoubliera pas le cas oùk= 0.
n 2. Endéduire les puissances n-ième deA, en remarquant queA=I+J. ExpliciterAet vérier la validité du résultat pourn= 0;n= 1etn= 2.
3. Ondispose de deux boîtes U et V : U contient 3 boules blanches et 2 boules noires V contient 2 boules blanches et 3 boules noires On tire des boules une à une, chaque boule étant remise immédiatement dans la boîte doù elle provient avant le tirage suivant.La première boule est tirée de U. Si elle est blanche, la seconde boule est tirée de U; si la première boule tirée est noire, la seconde boule est tirée de V. A chaque étape si len-ième tirage donne une boule blanche alors le(n+ 1)-ième tirage se¤ectuera dans U, alors que si len-ième tirage donne une boule noire alors le(n+ 1)-ième tirage se¤ectuera dans V. On dénit les événements suivants, pour tout entiern>1: Bnle: «n-ième tirage donne une boule blanche » Nn: « len-ième tirage donne une boule noire »   pn On posepn=P(Bn),qn=P(Nn)etXn=: qn
(a) Donnerles valeurs dep1etq1. (b) Calculer,par une méthode clairement justiée,p2etq2. (c) Pourtoutn, exprimerpn+1etqn+1en fonction depnetqn. (d) Endéduire un algorithme de calcul despnet desqntraduire en Turbo-Pascal.. Le (e) DonnerXn+1en fonction deXn. (f) Endéduire le calcul depetq. n n
4. Onconsidère encore la suite de tirage de la question 3.On dénit la variable aléatoireTégale au temps dattente de la première boule blanche :pour toutn>1, lévénement (T=nsignie que la première boule blanche est apparue aun-ième tirage.
(a) Donnerla distribution de probabilité deT. (b) Vérierque la somme des probabilités des événements(T=n)vaut bien 1. (c) CalculerE(T)etV(T)citera explicitement, aux questions b) et c) les résultats de cours utilisés. On ainsi que leur condition de validité.
EXERCICE 3 On rappelle queR2[X];ensemble des polynômes à coe¢ cients réels de degré inférieur ou égal à2, est unR-espace 2 vectoriel de dimension3. Onappellera iciBsa base canonique(1; X; X). Unpolynôme sera noté indi¤éremment Q(X)ouQ; à chaqueQ(X)2R2[X], on associe la polynôme suivant, noté aussi(Q(X))ou(Q)(X): 20 (Q) = (2X+ 1)Q(X)(X1)Q(X)
0 Qest le polynôme dérivé deQ.
1. Vérierque cela dénit bien un endomorphismede lespace vectorielR2[X]. 2. Déterminerson noyauker().
2/3
3. Endéduire queest bijectif. 4. Donnerla matriceAdedans la baseB. 5. Déterminerle spectreSp(A)de la matriceA. Endéduire immédiatement queAest diagonalisable. 6. Déterminerle sous-espace propreEadeApour touta2Sp(A) 7. Onrange les valeurs propres par ordre strictement croissant.Trouver une matricePinversible telle que la 0 1 matriceA=P APsoit diagonale : 0 1 u0 0 0 @ A A= 0v0: 0 0w On respectera la contrainte suivante :la première ligne dePdoit être égale à(1;1;1). n 8. Déduirede la question 7.le calcul deApour tout entier natureln. 0 12n 9. Onrappelle que =Id; =; =la calcul deDéduire de la question 7., etc..pour tout n. 2n Autrement dit, étant donné un polynôme quelconqueQ(X) =aX+bX+c, expliciter le polynôme (Q(X)) en fonction den; a; betc.
EXERCICE 4 2 24 33 23 Soit la fonction à deux variablesf:R!Rdénie par la formulef(x; y) = 2x y+ 3x y+x y. Etudier lexistence dextrema locaux def.
3/3