7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Examen Final Cryptographie

de profil-urra-2012

Corrigé de l'exercice

de profil-urra-2012

suivant
1
Les territoires en bref
Fourmies, le 16 mars 2006
La lisibilité des parcours, des métiers et des professions
La diversité des filières de formation dans le Sambre-Avesnois nécessite une
information lisible afin que les différents publics puissent faire évoluer leurs
représentations des métiers et formations qui y mènent.
Mme le Maire de Fourmies :
« Il faudrait aussi revoir une révolution culturelle par
rapport à la façon de voir toutes ces filières qui sortent des filières classiques et je crois que,
dans ce contexte, nous en portons tous notre part de responsabilité, que l’on soit éducateur,
parent ou élève, puisque ces filières sont très mal perçues. C’est tout un schéma culturel qu’il
faut revoir. »
Un intervenant de la Chambre de Commerce et d’Industrie :
« Il faut avoir une
lisibilité entre la formation initiale, l’apprentissage et la formation professionnelle. »
Un intervenant :
« Il faut faire passer un peu plus dans la population qu’il n’y a pas
que la filière générale qui donne des gens intelligents et intéressants. »
La prise en compte des publics en difficulté
La prise en charge des jeunes en difficulté est une problématique à laquelle il faudra
tenter de trouver des solutions dans le schéma régional des formations. D’autant plus
que les troisièmes d’insertion ont été supprimées et remplacées par des dispositifs
tels que la découverte professionnelle (trois ou six heures).
Un intervenant SGEN-CFDT :
« Ces élèves, en très grande difficulté, qui n’avaient
pas trouvé de place dans les SEGPA les années précédentes, se trouvent au bout de six ans en
CAP, en BEP ou en bac pro […] Mais voilà que les troisièmes d’insertion ont été suprimées,
une à Fourmies, une à Aulnoye, une à Poix-du-Nord, sans évaluer ce que cela produisait. »
L’orientation, l’adaptation et l’accompagnement
Un représentant du SNUEP-FSU :
« Il est vrai que nous avons un problème
d’orientation des filles qui sont en difficulté scolaire vers le tertiaire parce qu’il y a d’autres
filières, par exemple l’aide à domicile qui ne se s’est pas suffisamment développée dans les
lycées professionnels. »
Un représentant du SNES-FSU :
« Au niveau de l’information, nous voulions
suggérer à la région d’organiser un forum annuel par bassin pour permettre à tous les lycéens
de connaître l’ensemble des formations de niveau III. »