La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

ACTES DE S. S.
Encycliques, Motu Proprio, Brefs, Allocutions,
Actes des Dicastères, etc.
Texte latin et traduction française
TOME XVII
(Année 1938)
MAISON DE LA BONNE PRESSE
e
5, rue Bayard, PARIS 8ACTES DE S. S.
>•»» «
TOME XVII
(Année 1938) Nihil obstat :
Lutetiae Parisiorum, die 29" novembris 1939.
F. PROTIN.
IMPRIMATUR
nLutetiae Parisiorum, die 12 martii 1945.
A . LECLERC, V, g. PREMIÈRE PARTIE
ACTES DE S. S. PIE X
ENCYCLIQUES, MOTU PROPRIO,
CONSTITUTIONS APOSTOLIQUES, MESSAGES,
LETTRES. ALLOCUTIONS
Pie XI lisant son allocution de Noël Î938. CONSTITUTI O APOSTOLICA
Nova dioecesîs seu eparchïa Planensis Graecorum eri-
gitur ex paroeciis byzantin! rïtus ab archïdioecesibus
Montis Regalis et Panormitanae seiunctis (1).
PIUS EPISCOPUS
SERVU S SERVORUM DEI
Ad perpétuant rei memortam.
Apostolica Sedes» pro sua omnium Ecclesiarum sollici-
tudine» agnoscere consuevit suaque suprema auctoritate
approbare non dubitavit quemlibet christianae religionis
ritum, qui in plena et intégra fidei professione fundatus,
cuiusvis vel populi seu nationis vel singularis quoque eccle-
siae vetustatem simul et sacrae liturgiae splendorem proférât
aique patefaciat. Praedecessores namque Nostri non immerito
arbitrati sunt ad divini cultus magnificentiam quam maxime
CONSTITUTIO N APOSTOLIQUE
Le nouveau diocèse ou éparchie de « Piana Dei Greci » est
érigé : il est formé par les paroisses de rite byzantin dé­
tachées des archidiocèses de Monreale et de Palerme.
PIE, EVEQUE
SERVITEUR DES SEBVITEURS DE DIEU
Pour perpétuelle mémoire.
Dans sa sollicitude à l'égard de toutes les Eglises, le Siège
apostolique a toujours eu l'habitude de reconnaître et n'a jamais
hésité à sanctionner ,de sa suprême autorité chacun des rites de
la religion chrétienne, pourvu qu'établis sur la profession pleine
et parfaite de la foi catholique ils puissent témoigner avec clarté
et évidence tant de l'ancienneté de leurs saintes cérémonies
que de leur beauté intrinsèque, et cela qu'il s'agisse d'un rite
(1) A. A. S., t. XXX, 1938, p. 213-216. 8 CONSTITUTION APOSTOLIQUE « APOSTOLICA SEDES »
conferre ipsam Ecclesiae rituum in fîdei unitate varietatem,
quippe qui sacra publica ad christifîdeles admoveant, eos ad
fîdei puritalem et constantiam atque nobiliores ac suaviores
suae gentis légitimas traditiones devinciendo ; nequc unquam
iidem Decessores Nostri inler diversos catholicos ritus hierar-
chiae discrimina vel gradus fieri et esse passi sunt, veluti
si alius alio pluris habendus, alius aestimandus, alius vero
contemnendus sit. Attamen inter varios Ecclesiae ritus semper
Apostolicae Sedi percarus fuit byzantinus ritus, praecïaris
memoriis sanctisque viris gloriosissimus, atque mysticis sol-
lemniis ac liturgiae splendore ditissimus, per quem graeco
ipso sermone, quo plerumque utitur, ad mentem facile revo-
cantur ipsa Christi Ecclesiae primordia atque tum magnifica
sanctorum Patrum Orientalium séries, tum utriusque Eccle­
siae occidentalis et orientalis ritus, romanus ncmpe et
byzantinus, in pluribus Ilaliae quoque regionibus una simul
florentes. Neque Sanctam Sedem fugere poterat auctoritas
illarum byzantini ritus communitatum, quae vel in quibusdam
Ilaliae regionibus inter tôt tantasque rerum hominumque
liturgique propre soit à un peuple ou à une nation, soit à une
Eglise particulière. En effet, Nos prédécesseurs ont toujours
estimé avec raison que cette variété même des rilcs liturgiques
dans l'Eglise, dans l'unité de la foi, contribuait énormément
à rehausser la magnificence du culte divin. Car ces rites, en
mettant davantage les cérémonies sacrées à la portée des fidèles,
les attachent ainsi d'une façon plus étroite à la pureté de la
doctrine, les aident à persévérer dans la profession de leur foi,
les maintiennent à bon droit dans les traditions les plus nobles
et les plus touchantes de leurs nations. Jamais Nos prédécesseurs
n'ont toléré qu'on établisse ou qu'on maintienne des inégalités ou
des degrés de dignité parmi les divers rites liturgiques de l'Eglise
catholique, comme si les uns étaient plus nobles que les autres,
ou comme si l'un méritait l'estime et l'autre le mépris !
Cependant, parmi les différents rites de l'Eglise, le rite byzantin
lut toujours spécialement cher au Saint-Siège. Il est digne de
tant de gloire en raison de ses illustres souvenirs et des, saints
personnages qui l'ont suivi! Il est si riche par ses fêtes reli­
gieuses et la splendeur de sa liturgie 1 La langue grecque elle-
même, dont il se sert la plupart du temps, rappelle naturellement
à l'esprit les premiers siècles de l'Eglise du Christ et aussi la
magnifique série des Pères orientaux, le fait enfin que les
rites des deux Eglises, d'Occident et d'Orient, le romain et le
byzantin, sont simultanément en honneur et en usage dans plu­
sieurs régions de l'Italie, L'importance de ces communautés de