7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
   
 
              
  
APPROCHE CHIMIOMETRIQUE DES RESULTATS D’UNE ANALYSE CHIMIQUE
Christian J. Ducauze et Arlette Baillet-Guffroy
                    
 
APPROCHE CHIMIOMETRIQUE DES RESULTATS D’UNE ANALYSE CHIMIQUE  -Résumé-
 1-Introduction : définition d’une analyse chimique    - L’analyse chimique peut se définir comme une suite d’opérations élémentaires statistiquement indépendantes les unes des autres  2- Obtenir une donnée analytique : démarche habituelle des analystes    - Le résultat d’une analyse doit être considéré comme une variable aléatoire continue  - Description statistique d’une distribution de valeurs expérimentales (résultats des n répétitions d’une analyse) : moyenne et estimation de l’écart-type   - Une loi de probabilité théorique : la loi Normale. Notions de mode (= valeur probable = espérance mathématique de la variable X), de variance , de risque de première espèce   - Expression classique du résultat (donnée analytique) : moyenne et intervalle de  confiance estimé de la moyenne   - Elimination des « aberrants »  3- Réflexion sur la démarche des analystes   - La démarche probabiliste habituelle : ajustement des résultats d’analyse obtenus expérimentalement à une loi Normale (par suppression des valeurs extrêmes ou par transformation de la variable)  - Une démarche non probabiliste : la donnée analytique est fournie par la médiane de la distribution des résultats expérimentaux  4- Etude d’un exemple   - Présentation de l’étude : estimation de la concentration en plomb dans du foie de bœuf à partir de 20 analyses statistiquement indépendantes les unes des autres  -Ajustement à la loi Normale  (tests d’ajustement) par suppression des valeurs extrêmes (les « aberrants ») ou par transformation de la variable  - Comparaison des données analytiques produites à la suite d’une démarche probabiliste à celles que fournit une démarche non probabiliste  5- Conclusions et discussion   - Pertinence de la démarche probabiliste : application du Théorème Central Limite  - La médiane est préférable à la moyenne pour exprimer le résultat de l’analyse, c’est-à-dire la donnée analytique attendue  - La moyenne est utile pour repérer les valeurs « aberrantes » qui ont été obtenues
 
 
1