Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Lycée Brizeux
Mathématiques
TP 5 : approximations de zéros
1 Etuded’une fonction avec Maple
PCSI A2010-2011
2 sin (x) Exercice 1.On considère la fonctionfdéfinie parf(x) =22 cos(x) 1. Créerla fonctionfavec Maple. 2. Lapremière des choses à faire est de déterminer un domaine de définition pourf. Utilisez pour cela la commande singular. Que réalise cette commande? Préconiser un intervalle d’étudeI=......... 3. Tracerle graphe def. 4. Etudede la continuité. (a) Testerà l’aide de la commandeiscontla continuité defsurR. (b) Calculerà l’aide de la commandelimitla limite defen0. Comment prolongerfpar continuité en0? sur R? 5. Etudede la dérivabilité du prolongement. (a) Calculerla dérivée defet calculer sa limite en0. Que peut-on en conclure? (b) Mmequestion avec la dérivée seconde def.
2 Approximationsde zéros
Résoudre de manière exacte une équation du typef(x) = 0fest une fonction de la variable réelle n’est pas toujours possible (mme si on peut affirmer l’existence d’au moins une solution); il faut alors chercher des solution approchée (cf. TP4). On rappelle que la fonctionsolve(suivie deevalf) (oufsolve) permet de déterminer des solutions approchées d’équations du typef(x) = 0?? Sont-elles précises. Mais comment sont déterminées ces approximations Il s’agit dans cette partie d’étudier deux méthodes qui pemettent d’obtenir des valeurs approchées de zéros de fonctions. Nous nous efforcerons toujours, lorsqu’on approche un réel, de majorer l’erreur commise par l’approximation.
2.1Laméthodededichotomie
Soitf: [a, b]Rune fonction continue. On cherche une valeur approchée, avec une précisionε >0donnée, pour une solution de l’équationf(x) = 0. Sif(a)f(b)<0alors le théorème des valeurs intermédiares nous garantit l’existence d’une solution. L’idée est de construire deux suites adjacentes(an)nNet(bn)nNqui convergent vers une solutionα. Rappelons comment sont construites ces suites : On suppose quef: [a, b]Rest continue et quef(a)<0etf(b)>0.
On posea0=aetb0=b. an+bn Pour toutn0, soitmn=: 2 ( an+bn an+1=mn= ?sif(mn)0;on pose 2 bn+1=bn ( an+1=an ?sif(mn)>0on posean+bn. bn+1=mn= 2
1