7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Quelques résultats d’un projet de recherche de
l’académie des sciences autrichienne
1
où sont
analysées les incidences de la transformation de la
société salariale sur les réalités de la vie quotidienne de
jeunes défavorisés entre 16 et 25 ans. L’accent est mis
sur les jeunes immigrants en rupture de formation ou
faiblement qualifiés qui sont particulièrement touchés
par les évolutions actuelles.
Autriche
“Learning for Precarity”
Les jeunes immigrants
défavorisés
1
5
4
-
S
E
P
T
E
M
B
R
E
2
0
0
8
diversité
v
i
l
l
e
é
c
o
l
e
i
n
t
é
g
r
a
t
i
o
n
163
N
ous nous sommes posé la question de
savoir comment les manières de gérer
l’expérience de la précarité conduisaient
les jeunes à une reproduction ou à une
consolidation de leur condition sociale struc-
turelle de marginalisés. Ce qui apparaît
comme une biographie «à risques» ou «par
défaut d’intégration» attribuée à de présumés
conflits ethniques résulte en fait de structu-
res sociales d’exclusion et de la crise de la
reproduction sociale.Les adolescents issus de
l’immigration sont particulièrement menacés
par des inégalités structurelles: le risque de
pauvreté et de chômage qui pèse sur eux se
situe clairement au-dessus de la moyenne,ils
sont moins diplômés et disposent en consé-
quence de moindres revenus. La faiblesse de
revenus conduit à une concentration des
immigrants dans des quartiers défavorisés où
la qualité de la vie et les infrastructures sont
médiocres.La position sociale
inférieure qui est attribuée
aux immigrés par la dévalorisation de leur capital symbo-
lique et culturel est le résultat d’un ethnocentrisme fonda-
mentalement inscrit dans les États-nations. Cet ethno-
centrisme, qui produit la condition marginalisée des
«étrangers»,ressort ensuite dans les discours populaires
comme une mauvaise adaptation et une défaillance d’in-
tégration de la part des immigrés.
L
A PRÉCARITÉ DES JEUNES
COMME CRISE DE LA REPRODUCTION SOCIALE
Olivier Galland a introduit dès 1984 le sujet «Jeunesse –
précarité et entrées dans la vie».Le passage à l’âge adulte
est de plus en plus indéterminé et les modalités de ce
passage ont évolué. Ces changements sont le
reflet d’une mutation sociale profonde. La
radicalisation de ce développement, où les
formes d’emploi «atypiques» des jeunes
entrant sur le marché du travail semblent
devenir typiques, approfondit le fossé entre
le monde des adultes et la jeunesse contem-
poraine.Bien que les analyses sur la précarité
des jeunes restent marginales dans la littéra-
1 Malli, Gerlinde/ Reiners, Diana/ Reckinger, Gilles:
Müssen nur
wollen. Eine kulturwissenschaftliche Bestandaufnahme sozialer Umbrüche
in jugendlichen Lebenswelten,
projet DOC-Team de l’Académie des
Sciences Autrichienne, Vienne, 2005-2008. Le cœur de la recherche
empirique est constitué par 60 entretiens qualitatifs compréhensifs
(Bourdieu 1993) menés avec 40 adolescents dans la ville de Graz en
Autriche. En préparation aux entretiens, nous avons effectué une
phase intensive d’observation participante parmi différents
groupements informels de jeunes en milieu urbain.
Diana REINERS
Autriche
“Learning for Precarity”
Les jeunes immigrants
défavorisés