7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Publications similaires

8BILAN SOCIAL 200 3 -MELPIOS ICTIENQUFIETE AR CRÈIRSE
EMPLOI 2003 : UN CAP DIFFICILE
La conjonction de deux évènements aura facilité le franchissement du cap de l’année 2003 : es modes de renouvellement du potentiel de recherche, le gouvernement a décidé l’allocation de 210 contr ats doctorales, destinées à améliorer l’attractivité internationale de la recherche française, et à endiguer aux ; 0 environ, dont 20 chercheurs) des flux de départs en retraite, au regard des projections démographiques, r l’entrée en vigueur de la réforme des retraites des fonctionnaires (“pensions civiles”), au 1 er janvier 2004 rès de trois agents sur dix encore présents au 31 décembre 2003 atteindront 65 ans dans les 10 pro-
A la demande de sa tutelle, l’établissement a recherché des solutions d’autofinancement des dépenses de personnel en puisant dans ses réserves, et en modifiant l’utilisation de certaines ressources. La nécessité d’un budget en équilibre l’a con duit, de surcroît, à retenir des choix de limitation de dépenses préservant l’essentiel, et tout particulièrement le renouvellement des personnels permanents : • les nominations des nouveaux fonctionnaires IT ont ainsi été reportées en toute fin d’année ; les recrutements contrac-tuels de courte durée en réponse aux besoins provisoires de renforcement des effectifs des laboratoires et services ont été reconduits ; • le CNRS a choisi de resserrer provisoirement son dispositif d’accueil de scientifiques, en formation et en collaboration : renforcement de la sélection des entrées de personnels détachés, réduction de 18% des moyens nationaux consacrés à l’accueil de chercheurs étrangers, pause relative dans l’allocation de contrats de bourses post-doctorales ou doctorales (diminution de 11% des crédits de BDI : boursiers docteurs ingénieurs).
Répondant aux besoins des équipes de recherche, la création nette de 44 emplois d’IT (ingénieurs et techniciens) et la suppression de 137 emplois de chercheurs, a conduit à amorcer le rééquilibrage des composantes humaines au sein du collectif de recherche (entre fonctions scientifiques et métiers d’appui à la recherche).
L’année 2003 a été dominée par le souci de financement et de maîtrise des dépenses de personnel.