Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

XII TRAITEMENT DES FACTEURS DE RISQUE ASSOCIES AU DIABÈTE La plupart des patients diabétiques décèderont d’une complication cardiovasculaire. La moitié des diabétiques sont hypertendus, et plus de 30% des diabétiques sont dyslipidémiques.L'association de ces facteurs de risque au diabète majore les complications macroangiopathiques, mais aussi microangiopathiques. C'est dire l'importance qu'il faut attribuer à leur traitement. Enfin, chez ces patients à haut risque, il est particulièrement important d'éviter l'intoxication tabagique. 1  HTA : Dans le diabète de type 2, l'insulinorésistance est le dénominateur commun de l'HTA, de la dyslipidémie (augmentation des triglycérides, diminution du HDL Cholestérol, anomalies qualitatives des LDL) et de l'obésité androïde. Dans ces conditions, le traitement de l'insulinorésistance en ellemême fait partie des stratégies thérapeutiques à mettre en oeuvre face ces facteurs de risque. Chez le diabétique de type 1, l'HTA est plutôt la conséquence d'une atteinte rénale : néphropathie diabétique, sténose de l'artère rénale... Mais il ne faut pas oublier l’HTA liée à l’âge. 11  Définition de l'HTA chez le diabétique :  L'AssociationFrançaise de Diabétologie, prenant en compte les risques liés à une HTA, même modérée chez le diabétique, considère que dans cette population la pression artérielle normale est strictement inférieure à 140/80. Les Recommandations de l'Afssaps/HAS, parues en 2007, proposent dans le DT2 de prescrire un ttt antiHTA lorsque la PA est140/80 mmHg. Les chiffres tensionnels devront être abaissés en dessous de 130/80 mmHg.  12 Importance de la pression artérielle :  L’HTAest un facteur aggravant la rétinopathie, la néphropathie et la cardiopathie diabétique. Il existe une relation linéaire entre la pression artérielle et la mortalité cardiovasculaire chez le patient diabétique comme chez le nondiabétique. Plusieurs études, dont l'UKPDS, montrent l'importance d'un contrôle strict de la pression artérielle chez les diabétiques de type 2. Dans cette étude le contrôle strict de la TA permet, après 9 années de suivi, une diminution significative de la mortalité, des AVC et des complications microvasculaires.  Chaquediminution de 10 mmHg de la PA entraîne :  une diminution de 10 % des évènements liés au diabète  une diminution de 17 % de la mortalité liée au diabète  une diminution de 13 % des infarctus du myocarde  une diminution de 20 % des AVC.  Ceseffets sont additifs à ceux du bon équilibre glycémique.  Cetteétude a également montré les difficultés du traitement antihypertenseur puisque pour obtenir un contrôle "correct" de la pression artérielle, plus de 30 % des patients devaient prendre au moins 3 traitements antihypertenseurs.  13)Moyens thérapeutiques :  131) Règles hygiénodiététiques: Ce sont finalement les mêmes que le diabétique soit hypertendu ou non :  Réduction pondérale en cas d'obésité Equilibre de la ration entre les différents nutriments
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin