Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

C LES FONDEMENTS THÉORIQUES DE LA MACROÉCONOMIE

De
6 pages
Niveau: Secondaire, Lycée, Première
C – LES FONDEMENTS THÉORIQUES DE LA MACROÉCONOMIE 1 – Le point de vue des classiques: la loi de l'offre de J.B.Say a) – L'offre crée sa propre demande 1. Les « économistes classiques » libéraux (Adam Smith, David Ricardo, Jean-Baptiste Say…) partent de la production (l'offre) pour analyser le circuit macroéconomique. En 1803, Jean-Baptiste Say élabore sa « Théorie de l'offre » selon laquelle « l'offre crée sa propre demande » ou encore « les produits s'échangent contre des produits ». Autrement dit, la production engendre un montant de revenus égal à la valeur de la production et les revenus engendrent une demande d'un même montant (schéma). Dans ce cas, il ne peut y avoir de crise de débouchés car la demande est égale à l'offre au niveau macro-économique. Offre = Revenus = Demande 2. Ce modèle théorique repose sur un certain nombre d'hypothèses : Hypothèse n° 1 = Tout déséquilibre dans le circuit va être corrigé par le marché. Il est donc inutile que l'Etat intervienne dans l'économie à l'exception de ses missions propres à l'Etat-Gendarme. ? Si la structure de la production est déséquilibrée par rapport à la structure de la demande, c'est à dire si la production de biens de consommation est trop importante par rapport à la consommation finale et celle des biens d'équipement insuffisante par rapport aux investissements, le prix des biens de consommation va diminuer et celui des biens d'équipement va augmenter.

  • plein emploi

  • hausse de la production

  • ralentissement de la croissance économique

  • marché de travail

  • demande

  • stock de monnaie en circulation

  • revenu


Voir plus Voir moins
CLES FONDEMENTS THÉORIQUES DE LA MACROÉCONOMIE  1Le point de vue des classiques: la loi de l'offre de J.B.Say  a)L'offre crée sa propre demande 1.économistes classiques» libérauxLes «Smith, David Ricardo, Jean (AdamBaptiste Say…)partent de la production (l’offre)analyser le circuit macroéconomique. En 1803, JeanBaptiste Say élabore sa pour « Théorie de l'offre » selon laquelle «l'offre crée sa propre demande» ou encore «les produits s'échangent contre des produits». Autrement dit, la production engendre un montant de revenus égal à la valeur de la production et les revenus engendrent une demande d'un même montant (schéma). Dans ce cas, il ne peut y avoir de crise de débouchés car la demande est égale à l'offre au niveau macroéconomique. Répartition et utilisation de la Production = Offre production = Demande Plein emploiBiens Epargne= Profits bruts des d'équipementInvestissement équipementsBiens de Consommation Plein emploiSalaires bruts consommation finale des travailleurs Marché desMarché duMarché des biens travailcapitaux Prix courant Salaire Intérêt des biens et courant courant services Offre = Revenus = Demande 2.Ce modèle théorique repose sur un certain nombre d'hypothèses: Hypothèse n° 1 = Tout déséquilibre dans le circuit va être corrigé par le marché. Il est donc inutile que l’Etat intervienne dans l’économie à l’exception de sesmissions propres à l’EtatGendarme. Si la structure de la production est déséquilibrée par rapport à la structure de la demande, c'est à dire si la production de biens de consommation est trop importante par rapport à la consommation finale et celle des biens d'équipement insuffisante par rapport aux investissements, le prix des biens de consommation va diminuer et celui des biens d'équipement va augmenter. Les entreprises vont, de ce fait, abandonner une partie de la production de biens de consommation pour se consacrer davantage à celle des biens de production. Le rééquilibrage sur le marché des biens est automatique. Si l'épargne est supérieure à l'investissement, l'offre de capitaux est supérieure à la demande. Sur le marché des capitaux, le taux d'intérêt à long terme (le prix des fonds prêtables) diminue. Les épargnants se découragent. En revanche, les entrepreneurs sont incités à emprunter pour investir. L'égalité entre l'épargne et l'investissement est donc rétablie.  b)Le plein emploi des facteurs de production Hypothèse n° 2 =Le niveau de la production (ou de l’offre) dépend de la dotation des facteurs de production, c’estàdire de la quantité de travail et de capital disponible dans le pays. Or, ces facteurs sont toujours en pleinemploi.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin