Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

DISCOURS PRONONCE LE JUIN A L'OCCASION DU CENT CINQUANTIEME ANNIVERSAIRE DE LA MORT D'ARAGO

De
6 pages
Niveau: Secondaire, Lycée, Première

  • redaction

  • mémoire


1 Académie des sciences DISCOURS PRONONCE LE 10 JUIN 2003 A L'OCCASION DU CENT CINQUANTIEME ANNIVERSAIRE DE LA MORT D'ARAGO « ARAGO, UN SAVANT ET UN HOMME GENEREUX » par Jean-Paul Poirier Membre de l'Académie des sciences « ARAGO, Dominique, François, Jean, né à Estagel en Roussillon le 26 février 1786. Elu membre de la section d'astronomie de la 1ère classe de l'Institut national le 18 septembre 1809. Vice-président pour 1823, président en 1824. Secrétaire perpétuel pour les sciences mathématiques le 7 juin 1830. Mort à Paris le 2 octobre 1853. Directeur des observations à l'Observatoire de Paris, Membre de l'Académie de médecine et du Bureau des longitudes. » C'est ainsi que l'index biographique des anciens membres et correspondants de l'Académie des sciences depuis sa fondation présente l'académicien dont soixante mille personnes suivirent le cercueil, il y a cent cinquante ans, le savant que Paris a honoré par un boulevard, une statue dont il ne reste que le socle, et un certain nombre de rondelles de bronze incrustées dans le macadam, le long du méridien de Paris, connues surtout des amateurs de rallyes. Aujourd'hui, sans négliger la contribution scientifique d'Arago et le rôle important qu'il eut, en tant que Secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, je voudrais m'attacher également à l'homme Arago, esprit indépendant et curieux touchant à tous les domaines de la science, mais aussi enthousiaste et généreux.

  • contribution scientifique

  • remarquables notices scientifiques de l'annuaire du bureau des longitudes porte

  • académie de sciences

  • astronomie populaire

  • science mathématique

  • elu membre de la section d'astronomie

  • bureau des longitudes

  • membre


Voir plus Voir moins
 1 Académie des sciences DISCOURS PRONONCE LE10JUIN2003A LOCCASION DU CENT CINQUANTIEME ANNIVERSAIRE DE LA MORT D'ARAGO« ARAGO,UN SAVANT ET UN HOMME GENEREUX» parJeanPaul PoirierMembre de l'Académie des sciences « ARAGO, Dominique,François, Jean, né à Estagel en Roussillon le 26 février 1786. Elu membre de la section d'astronomie de la 1ère classe de l'Institut national le 18 septembre 1809. Viceprésident pour 1823, président en 1824. Secrétaire perpétuel pour les sciences mathématiques le7 juin 1830. Mort à Paris le 2 octobre 1853. Directeur des observations à l'Observatoire de Paris, Membre de l'Académie de médecine et du Bureau des longitudes. » C'est ainsi que l'index biographique des anciens membres et correspondants de l'Académie des sciences depuis sa fondation présente l'académicien dont soixante mille personnes suivirent le cercueil, il y a cent cinquante ans, le savant que Paris a honoré par un boulevard, une statue dont il ne reste que le socle, et un certain nombre de rondelles de bronze incrustées dans le macadam, le long du méridien de Paris, connues surtout des amateurs de rallyes. Aujourd'hui, sans négliger la contribution scientifique d'Arago et le rôle important qu'il eut, en tant que Secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, je voudrais m'attacher également à l'homme Arago, esprit indépendant et curieux touchant à tous les domaines de la science, mais aussi enthousiaste et généreux. Dans l'introduction à l'édition posthume des œuvres complètes d'Arago, son ami de quarantequatre ans, le grand savant et voyageur prussien Alexander von Humboldt, admire: "le soin critique qu'il apporte à la recherche des faits, l'impartialité des jugements, la lucidité des expositions scientifiques, une chaleur qui grandit à mesure que le sujet s'élève. Ces mêmes qualités distinguent les divers discours qu'il a prononcés dans les assemblées politiques, où iloccupait un rang si éminent par la noblesse et la pureté de ses convictions." On retrouve toutes ces qualités dans l'Histoire de ma jeunesse, écrite d'une plume alerte, où Arago, sans forfanterie ou sotte vanité, mais non plus sans fausse modestie, raconte comment lui vint l'idée de se préparer tout seul au concours de l'Ecole Polytechnique et de s'y présenter à l'âge de seize ans, comment il fut interrogé par Monge et comment il lui tint tête
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin