Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

FICHE LR CATALAN OCCITAN Le motif du fiancé animal dans quelques textes fondateurs et dans le conte populaire Jean de l'Ours

De
13 pages
Niveau: Secondaire, Lycée, Première
FICHE 2 (LR : CATALAN / OCCITAN) : Le motif du fiancé-animal dans quelques textes fondateurs et dans le conte populaire Jean de l'Ours. LE MOTIF DU FIANCÉ-ANIMAL 1) Textes en réseau, textes fondateurs : - Mythologie gréco-romaine : a) Le mythe du taureau dans tout le pourtour méditerranéen : Comme dans toutes les religions zoomorphes, le culte du taureau (y compris son avatar actuel de la corrida ou la tradition du correbou encore vivante en Vallespir) est à relier avec celui d'un animal-ancêtre dont l'union avec la mère-ancêtre a fondé la première famille du clan et dont on perpétue le souvenir. Ainsi en Grèce antique, a-t-on plusieurs exemples de ces unions : celle de Zeus, déguisé en taureau blanc et d'Europe (voir Robert Graves, Les mythes grecs, Pluriel, 1967, chapitre 58), et, en Crète en particulier, celle d'un taureau blanc donné par Poseidon à Minos et de Pasiphae, épouse de Minos, dissimulée dans une vache en bois fabriquée par Dédale (voir Robert Graves op. cit. chap. 88). C'est pourquoi, à l'époque minoenne, la reine-prêtresse s'accouple chaque année, dissimulée dans un simulacre de vache, avec un taureau ou avec un homme déguisé en taureau en souvenir de cet acte fondateur qui engendra le Minotaure (l'Odyssée de Nikos Kazantzaki contient une remarquable évocation de cette scène au chant VI).

  • espròva en espròva

  • tres castèls del

  • taureau blanc

  • jean de l'ours

  • martèl lo

  • joan

  • origine mythique


Voir plus Voir moins
FICHE 2 (LR : CATALAN / OCCITAN) : Le motif du fiancé-animal dans quelques textes fondateurs et dans le conte populaire Jean de l’Ours.
LE MOTIF DU FIANCÉ-ANIMAL
1) Textes en réseau, textes fondateurs : - Mythologie gréco-romaine : a) Le mythe du taureau dans tout le pourtour méditerranéen : Comme dans toutes les religions zoomorphes, le culte du taureau (y compris son avatar actuel de la corrida ou la tradition du correbou encore vivante en Vallespir) est à relier avec celui d’un animal-ancêtre dont l’union avec la mère-ancêtre a fondé la première famille du clan et dont on perpétue le souvenir. Ainsi en Grèce antique, a-t-on plusieurs exemples de ces unions : celle de Zeus, déguisé en taureau blanc et d’Europe (voir Robert Graves, Les mythes grecs, Pluriel, 1967, chapitre 58), et, en Crète en particulier, celle d’un taureau blanc donné par Poseidon à Minos et de Pasiphae, épouse de Minos, dissimulée dans une vache en bois fabriquée par Dédale (voir Robert Graves op. cit. chap. 88). C’est pourquoi, à l’époque minoenne, la reine-prêtresse s’accouple chaque année, dissimulée dans un simulacre de vache, avec un taureau ou avec un homme déguisé en taureau en souvenir de cet acte fondateur qui engendra le Minotaure (l’ Odyssée de Nikos Kazantzaki contient une remarquable évocation de cette scène au chant VI). Le « veau d’or » biblique reprend ce culte du taureau en le présentant comme une idôlatrie : La Bible, Exode, 32 b) Quelques autres mythes de mariages anthropo-zoomorphes (liste non exhaustive) : Léda et le cygne  (toujours Zeus déguisé) : Robert Graves, op. cit, chap. 62 Naissances de Cecrops et Erichthonios, tous deux nés de la terre-mère et mi-hommes mi-serpents (Erichtonios est en fait fils d’Héphaistos qui désirait Athéna, laquelle le repoussa) : Robert Graves, op.cit, 25 c) Quelques vierges livrées à des monstres ( on peut rattacher à ce motif les tributs de jeunes gens sacrifiés dont on ne sait trop ce que sont devenues les victimes déjà emportées) :  Persée et Andromède : Ovide, Les Métamorphoses, livre IV, vers 611 sqq. Thésée : Ovide, Les Métamorphoses, livre VII, vers 404 sqq.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin