Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Corrigé BAC L 2015 Français

De
5 pages

REND

Publié par :
Ajouté le : 19 juin 2015
Lecture(s) : 26 058
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Le réveil

de Menestrel

Les Nuits

de fichesdelecture

L'étoile rose

de grasset

BACCALAURÉAT
Série : L
Épreuve :FRANÇAIS ÉPREUVE ANTICIPÉE
Session 2015
Durée de l’épreuve: 4 heures
Coefficient : 3
PROPOSITION DE CORRIGÉ
1 Propriété exclusive de Studyrama. Toute reproduction ou diffusion interdite sans autorisation
I Vous ƌĠpoŶdƌez d’aďoƌdà la question suivante (4 points)
Coŵpaƌez les ĐoŶĐeptioŶs du voLJage Ƌui s’edžpƌiŵeŶt daŶs Đes tedžtes.
e e Ces Ƌuatƌe tedžtes Ƌui s͛ĠĐheloŶŶeŶt du 18siècle évoquent de manière commune lesiècle au 21 voyage comme :
-
-
unbesoin de liberté, unbesoin de rêver« partir, aller, précipiter, courir » pour le texte de Jean-Pierre Claris de Florian ; « pensées, rêves, âmes » pour les textes de Lamartine, Jean de la Ville de Mirmont et « rêverie, désir » pour le texte de Jean-Michel de Maulpoix.
unbesoin de fuir le quotidien, unďesoiŶ de s’Ġvadeƌ« naître, vivre et mourir » pour le texte de Jean-Pierre Claris de Florian ; «où l͛hoƌizoŶ se Ŷoie», « tout verdoyant de pampre », pour le texte de Lamartine ; « souffle qui vous grise » pour le texte de Jean de la Ville de Mirmont ; «Ŷ͛ġtƌe Ŷulle paƌt, de Ŷulle paƌt et de là-bas », «j͛ai fui, j͛ai pƌis le laƌge», «je ŵ͛eŶ suis allé », pour le texte de Jean-Michel de Maulpoix.
-unappel de l’iŶĐoŶŶu,l’attƌait pouƌ l’iŶĐoŶŶu« sans songe seulement à demander sa route », « vers un but incertain », pour le texte de Jean-Pierre Claris de Florian ; « les voiles emportaient ma pensée », «ŵ͛appelaieŶt de la ŵaiŶ», pour le texte de Lamartine ; « il vous faut des lointains », « mais votre appel », pour le texte de Jean de la Ville de Mirmont ; «loiŶtaiŶs, ƌġveƌie, ďattƌe le Đœuƌ» pour le texte de le texte de Jean-Michel de Maulpoix. -tout en soulignantl’iŶĐeƌtitude des leŶdeŵaiŶs« essaie de capter son amour », « ne sait pas auprès de qui il dormira » pour le texte de Jean-Michel de Maulpoix,l’ĠpuiseŵeŶt« valises sous les yeux, fatigue », pour le texte de Jean-Michel de Maulpoix ; « haletant, se coucher, s͛eŶdoƌŵie» pour le texte de Jean-Pierre Claris de Florian ,les dangers, les obstacles « essuyant orages sur orages », «l͛oŶ Ŷ͛aƌƌive pas», ͚saďle ŵouvaŶt», « de chute en chute » pour le texte de Jean-Pierre Claris de Florian ; « foudre ici sur moi tomba » pour le texte de Lamartine, «s͛aƌƌġteŶt Ŷos pas» pour le texte de Jean de la Ville de Mirmont ;l’iŶĐeƌtitude du voLJage aveĐ le ƌisƋue de se peƌdƌe daŶs l’iŶĐoŶŶu et d’Ġpƌouveƌ uŶ goût d’inachevé« en perdant mémoire», ͚uŶ goût de taďaĐ fƌoid», «j͛ai peƌdu ŵa voidž», «Ŷ͛LJ voit plus tƌğs clair » pour le texte de Jean-Michel de Maulpoix ; « vous a rendus à votre destinée », « emporta tant de voiles » pour le texte de Jean de la Ville de Mirmont ; « champ de mort », « débris », « écueil », « brisa », « funeste » pour le texte de Lamartine ; « la volonté de Dieu soit faite » pour le texte de Jean-Pierre Claris de Florian. C͛est Ƌuatƌe tedžtes Ŷous pƌĠseŶtent doncle voLJage Đoŵŵe uŶ ŵoLJeŶ d͛assouviƌ uŶ ďesoiŶ de liďeƌtĠ, tout eŶ ĠvoƋuaŶt les diffiĐultĠs et l͛iŶĐeƌtitude d͛uŶe telle eŶtƌepƌise.
Propriété exclusive de Studyrama. Toute reproduction ou diffusion interdite sans autorisation
2
II Vous tƌaiteƌez eŶsuite, au Đhoidž, l’uŶ des sujets suivaŶts ;16 poiŶtsͿ
A)Commentaire
Vous ferez le commentaire du texte de Lamartine (texte B)
Problématique : Quelle représentation du voyage Lamartine nous offre-t-il à travers son poème « Les Voiles » ?
1)Le voyage synonyme de liberté Lyrisme = présence du pronom personnel « je »  = communion avec le nature « vents, mers, pampre, jasmin, écume, rivage, etc » Chaŵp ledžiĐal du ƌġve, de l͛eŶvol «ailes, âme, pensée, rêves, flottaient, flots, se noie, etc » PeƌsoŶŶifiĐatioŶ de l͛hoƌizoŶ «où l͛hoƌizoŶ se Ŷoie». Le voyage est présentĠ Đoŵŵe uŶ ŵoLJeŶ de s’Ġvadeƌ, de s’eŶvoleƌ, de Ŷavigueƌ veƌs d’autƌes Đieudž« ailes, âme »et de communier avec la nature. Le voyage est icisynonyme de bonheur, dans la deuxième et la troisième strophes : « continents de vie », « des îles de joie », « gloire », « amour », « heureuse » ; le voyage appelle à la liberté et à la découvertepaƌ la pƌĠseŶĐe de l͛edžpƌessioŶ «ŵ͛appelaieŶt de la main ». Toutes les strophes présentes des rimes croisées ABAB, qui confèrent un rythme soutenu au poème. Les rimes de la première strophe « ailes, elles » et « mers, amers », évoquent la légèreté, la douceur. Les rimes de la deuxième strophe en « noie, joie» et en « jasmin, main» évoquent un côté éclatant, plein de vie. Le voyage nous est présenté ici commeun moyen des’Ġvadeƌ tout eŶ douĐeuƌ, tout eŶ lĠgğƌetĠ, d’aĐĐĠdeƌ à uŶe liďeƌtĠ ĠĐlataŶte, vivaŶte. 2)Le voLJage sLJŶoŶLJŵe d͛iŶĐeƌtitudeLa présence de ces mots « inconnu, revenu, semées » et de cette expression «j͛ai tƌaveƌsĠ Đes flots et j͛eŶ suis ƌeveŶu», montrel’iŶcertitude.Le voyageur est parti mais Ŷ’Ġtait pas ĐeƌtaiŶ de pouvoiƌ ƌeveŶiƌ.Les rimes de la troisième strophe évoquentl’aŶgoisseet la mélancolie« écume, fume» et « inconnu, revenu».Le poèteŶous doŶŶe la visioŶ d’uŶ voLJageuƌ ŵĠlaŶĐoliƋue Ƌui sombre ensuite dans la douleur, la souffrance.
3)Le voyage synonyme de douleur, de souffrance Présence du champ lexical -de la souffrance, de la douleur : « champ de mort, débris, brisa, funeste, sombra » -de la difficulté : « écueil, foudre ici sur moi tomba » -Les rimes de la quatrième strophe évoquentla douleur« aimées, semées» et « chéris, débris»,comme un cri plaintif.
Propriété exclusive de Studyrama. Toute reproduction ou diffusion interdite sans autorisation
3
-Les rimes de la cinquième strophe évoquentun effet grave« funeste, céleste» et « trompeur, coeur». Dans les deux dernières strophes, le poète nous fait percevoir le voyage comme quelque chose pouvant entraîner de la douleur, de la souffrance psychologique« ces flots roule un peu de mon Đœuƌ»,alors que le voyageur à aimer ses voyages« enviais, aime, aimées ». Idée ambivalente du voyage : voyage plaisir mais aussi voyage souffrance. Le voLJage peut ġtƌe uŶ ŵoLJeŶ d͛assouviƌ uŶ ďesoiŶ de liďeƌtĠ, uŶ ďesoiŶ de s͛Ġvadeƌ, être synonyme de rêve, et peut ainsi être apprécié dans toute sa splendeur par la découverte de nouveaux continents, mais le voyage peut également êtresLJŶoŶLJŵe d͛iŶĐeƌtitude, de perte de ses repères, de mélancolie, de douleur et de perte de soi-même. B)DISSERTATION Pensez-vous que la poésie soit une invitation au voyage ? Vous répondrez à cette question en vous fondant sur les tedžtes du Đoƌpus aiŶsi Ƌue suƌ les tedžtes et œuvƌes que vous avez étudiés et lus.
Tout d͛aďoƌd, il vous faut dĠfiŶiƌ Đe Ƌu͛est la poĠsie: La poésie: aƌt de suggĠƌeƌ paƌ des iŵages, des soŶs, des ƌLJthŵes et eŶ gĠŶĠƌal paƌ l͛emploi de vers une connaissance des êtres et des choses. EŶsuite il vous faut dĠfiŶiƌ de Ƌuels tLJpes de voLJages il s͛agit: -voyage extérieur -voyage intérieur
1)Invitation au voyage extérieur -La poésie ouvre vers des espaces inconnus, poèmes célébrant la beauté de pays inconnus. Le poète nous emmène vers un « ailleurs qui nous éloigne de notre « ici », poèmes de Baudelaire, etc. = plaisiƌ d͛iŶĐoŶŶu de dĠĐouveƌtes-Balade dans des univers que le poète a complètement inventés : poèmes de Rimbaud, de Nerval, etc. -Le poète cherche à rendre le monde plus beau, plus ordonné, plus juste. 2)Invitation au voyage intérieur Vers les profondeurs du Moi -UŶ voLJage daŶs l͛espƌit et le Đœuƌ des ġtƌes huŵaiŶs-UŶ voLJage daŶs les plaisiƌs de l͛aŵouƌ- Un voyage dans les jouissances de la vie
Propriété exclusive de Studyrama. Toute reproduction ou diffusion interdite sans autorisation
4
3)Invitation à voyager à travers le langage - Un voyage dans le monde des mots -Un voyage dans la polysémie -Un voyage dans les jeux sonores Exemples de poèmes de Paul Valéry, Mallarmé, Rimbaud, Verlaine, etc. La poĠsie Ŷous iŶvite aiŶsi au voLJage, à l͛ĠvasioŶ, au ƌġve, sous diffĠƌeŶtes foƌŵes; Ƌu͛elles soieŶt touƌŶĠes veƌs l͛edžtĠƌieuƌ, ou veƌs le Moi pƌofoŶd.MaisƋu͛eŶ est-il de Ŷotƌe ďesoiŶ d͛ĠvasioŶ, de Ŷotƌe ďesoiŶ de liďeƌtĠque nous exprimons par le voyage ? Pourquoil͛hoŵŵe Ġpƌouve-t-il ce besoin ? C)INVENTION Deux lycéens confrontent leurs points de vue sur le rôle du voyage pour nourrir l'inspiration poétique : l'un estime le voyage indispensable, l'autre lui oppose que l'on peutfaiƌe œuvƌe poĠtiƋuesans avoir voyagé. Imaginez ce dialogue, au cours duquel chacun de vos personnages développe des arguments qui s'appuient sur les textes du corpus, sur ceux que vous avez étudiés en classe et sur vos lectures personnelles. Il Ŷ͛edžiste pas de ĐoƌƌigĠ-type Voilà quelques éléments attendus -Il faut ƌespeĐteƌ iĐi la foƌŵe du dialogue, Đ͛est-à-dire la ponctuation: l͛eŵploi de guilleŵets, afiŶ de ďieŶ distiŶgueƌ l͛iŶteƌveŶtioŶ de ĐhaĐuŶ des loĐuteuƌs.-Il est atteŶdu iĐi l͛utilisatioŶ de teƌŵes, d͛edžpƌessioŶs edžpƌimantl͛opiŶioŶ. -Il faut Điteƌ les Ŷoŵs des poğtes pƌis eŶ edžeŵple, aiŶsi Ƌue les titƌes de poğŵes et les œuvƌes dont ils sont extraits. -Il vous faut donner des exemples précis tirés de poèmes que vous avez étudiés ou de vos lectures personnelles.
Propriété exclusive de Studyrama. Toute reproduction ou diffusion interdite sans autorisation
5
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin