Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

1 Centre de recherche sur les civilisations chinoise, japonaise et ...

De
6 pages

1 Centre de recherche sur les civilisations chinoise, japonaise et ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 108
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

1
Centre de recherche sur les civilisations chinoise, japonaise et tibétaine (UMR 8155) Responsable : Alain Thote, directeur d’études, EPHE Directeurs adjoints : Anne Chayet, directeur de recherche, CNRS, et Nicolas Fiévé, chargé de recherche, CNRS Créé en janvier 2006, le centre regroupe trois équipes travaillant sur des aires culturelles différentes, mais dont les civilisations entretiennent des rapports étroits de longue date. Ayant pour rattachement principal l’EPHE, l’UMR est associée au CNRS, au Collège de France et à l’université de Paris 7. Elle est accueillie dans les locaux des Instituts d’Extrême-Orient, avec lesquels elle travaille en symbiose. L’UMR comprend 52 membres permanents, dont 46 chercheurs et enseignants-chercheurs du CNRS (15), de l’EPHE (13), de l’INALCO (4), de Paris 7 (12), et de diverses universités (2), 5 ingénieurs de recherche et ingénieurs d’études (3 CNRS, 2 EPHE), une gestionnaire CNRS, auxquels s’ajoutent 9 post-doctorants. Elle compte 20 sinologues, 21 japonologues, 9 tibétologues. Elle comprend encore 17 membres associés, et 51 doctorants, ainsi qu’un nombre important de collaborateurs scientifiques réguliers, français et étrangers. Les trois équipes ont en chantier plusieurs programmes de recherche, dont le projet transversal Hôbôgirin (Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme d’après les sources chinoises et japonaises), sous la direction de Jean-Noël Robert. Nous ne signalons ici que les activités les plus significatives de l’année. Chine L’équipe a continué d’acquérir pour ses chercheurs de nombreux livres, qui sont mis également à la disposition des lecteurs de la bibliothèque de l’Institut des Hautes Études Chinoises(IHEC) que dirige Pierre-Etienne Will, et à laquelle elle est étroitement associée. Au cours de l’année, trois chercheurs chinois ont été accueillis: Madame Yang Guo, spécialiste de l’histoire des Song et professeur à l’université de Wuhan (six mois), Monsieur Lü Pengzhi de l’Institut pour l’étude des religions, Université du Sichuan (dix-huit mois), Monsieur Zhang Xingcheng, chercheur à l’Université Normale de Shanghai (six mois), qui prépare une édition chinoise du catalogue des livres chinois de la Bibliothèque Nationale établi autrefois par Maurice Courant (Catalogue des livres chinois, coréens, japonais,Paris, E. Leroux, 1902-1912), et qui identifie les éditions rares de son fonds. Activités dans le cadre des programmes collectifs : Les travaux collectifs de l’équipe s’organisent selon neuf programmes, dont certains sont en cours d’achèvement (Programme archéologique de la Mission «Royaume de Chu» ; Inventaire analytique et critique du conte en langue vulgaire), tandis que d’autres viennent de e e commencer (La céramique chinoise des ports islamiques [IX-XV siècles]: production et exportation ; Histoire de la religion chinoise des Song [960-1279] à nos jours). –– «La matérialité du texte. Mise en texte du livre manuscrit en Chine des Royaumes e e combattants au début des Song (IVs. av. J.-C. – Xs. ap. J.-C.) ».
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin