Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Catégorisation des revues en Économie et en Gestion
Categorization of Journals in Economics and Management
Section 37 (Économie / Gestion) du Comité National de la Recherche Scientifique
Octobre 2007 / October 2007
Objectifs et principes
Introduction La section 37 du Comité National de la Recherche Scientifique présente dans le document qui suit la deuxième mise à jour de sa liste des revues à comité de lecture dans le champ de léconomie et de la gestion. Cette liste distingue par domaine scientifique quatre catégories de revues ; ces catégories sont ordonnées. La précédente liste avait été publiée en juillet 2004. Objectifs etcaveat La liste proposée est conçue comme un outil daide à la décision et non pas comme un moyen de classement aveugle et automatique, qui se substituerait,eo ipseo, à une instance dévaluation et de jugement scientifique. La liste doit essentiellement pouvoir servir aux évaluateurs à mieux repérer les revues recon-nues ou considérées comme de référence dans un domaine disciplinaire donné. Elle doit éga-lement être utile aux équipes et à leurs chercheurs, notamment les plus jeunes, en fournissant des repères utiles pour définir une stratégie de publication et identifier les supports les plus importants ou accessibles pour diffuser des résultats de recherche. Dans un contexte où la bibliométrie gagne du terrain dans les instances nationales et interna-tionales dévaluation et de programmation de la recherche, il est apparu essentiel que le Co-mité National dispose dun outil de catégorisation raisonnée des revues pour éviter que la communauté des économistes et des gestionnaires ne se fasse imposer de lextérieur un clas-sement moins soucieux de représenter les divers domaines de léconomie et de la gestion et plus soumis à des jugements normatifs. La liste précédente a été utilisée bien au-delà du cadre de la section 37 du Comité National de la Recherche Scientifique. Il nous semble donc important dinsister sur quelques limites du travail proposé ici. Les divers domaines couverts par cette liste présentent des spécificités quil serait imprudent dignorer. Au sein dune même revue, la qualité des articles publiés peut évidemment varier de façon significative. Le mode de fonctionnement des revues ainsi que leur réseau évolue dans le temps ; lémergence des revues électroniques contribue à ces évolutions. Les disciplines connexes à léconomie et à la gestion ne sont pas couvertes par la présente liste. Un travail dévaluation sérieux se doit de prendre en compte cette complexité et éviter une utilisation trop réductrice de la liste proposée. Une répartition en domaines qui sefforce de respecter les différentes com-posantes de léconomie et la gestion La liste est présentée par grands domaines de léconomie et de la gestion. Le souci de fournir des repères facilement appropriables dans lensemble des champs de léconomie et de la ges-tion a en effet conduit à organiser la liste par grands champs disciplinaires. Outre les « revues généralistes », 20 domaines spécialisés ont été définis qui correspondent à autant de commu-nautés effectivement identifiées dans la recherche française en économie et gestion (soit 5 domaines de plus que dans la liste précédente pour pallier des manques, essentiellement en gestion, ou pour limiter lhétérogénéité de certains domaines). Il est important de souligner que chaque domaine est structuré de manière spécifique. Il faut donc rester prudent dans linterprétation de la position relative dans la catégorisation proposée de deux revues appartenant à des domaines différents. Cest tout particulièrement vrai du rap-prochement entre revues généralistes et revues de domaines qui ne peut être fait quavec énormément de précautions. On présente ci-après la liste des domaines retenus. Pour chacun dentre eux, on donne son intitulé en français et en anglais. Dans la présentation de la liste, chaque domaine est repéré par un code comportant un petit nombre de lettres.
i
GEN Revues généralistes en économie et en ges- General Economics, General Man-tion agement AgrEnEnv Economie de lagriculture de Agricultural, Environmental and lenvironnement et de lénergie Energy Economics CPT Comptabilité et Contrôle de gestion Accounting and Auditing DevTrans Développement et transition Development and Transition Eco-nomics EcoDroit Droit et économie Law and Economics Fin Finance et assurance Finance and Insurance GRH Gestion des ressources humaines Human Resources Management HPE Histoire de la pensée économique, histoire History of Economic Thought, économique, méthodologie Economic History, Methodology Innov Innovation et Entrepreneuriat Innovation and Entrepreneurship LOG Logistique et production Production and Operations Man-agement Macro Macro économie, économie internationale et Macroeconomics, International and monnaie Monetary Economics MKG Marketing Marketing OrgInd Organisation industrielle Industrial Organization Publique Economie publique et choix collectifs Public Economics and Public Choice RO Recherche opérationnelle Operations Research SANT Economie et gestion de la santé, santé publi- Health Economics and Manage-que ment, Public Health SI Systèmes d'information Management Information Systems Spatiale Economie spatiale, économie géographique, Urban, Spatial and Regional Eco-économie des transports nomics StratMan Stratégie et management Strategy and Management ThEco Théorie économique, économétrie, théorie Economic Theory, Econometrics, des jeux et de la décision Game and Decision Theory Travail Economie du travail Labor Economics
Une élaboration concertée Nous avons élaboré la présente liste en étant conscients des limites inhérentes à une telle dé-marche : risque de primer la notoriété au détriment de la qualité effective des revues, renfor-cement des effets de réseau, prépondérance des revues américaines, distorsion entre les diffé-rentes sous-disciplines de léconomie et la gestion, etc. Pour éviter que de telles limites ne disqualifient demblée ce travail, notre démarche sest appuyée sur une large concertation avec la communauté des économistes et des gestionnaires. Lensemble des laboratoires de recherche relevant de la section 37 a été invité à contribuer à cette révision. Pour chaque domaine on sest également appuyé sur la société savante fran-çaise correspondante, lorsquelle existait. Faute de société savante identifiée, il a été demandé à différents experts du champ daider la section dans son travail de catégorisation. Enfin, de très nombreuses contributions individuelles ont été reçues. Les listes établies par des orga-nismes français ou étrangers ainsi que les informations fournies par les organismes de réfé-rence (SSCI, SCI ou EconLit par exemple) ont, bien sûr, été consultées.
ii
Notre démarche reposant à la fois sur lexpertise et une concertation large a pour objectif que la communauté des chercheurs et enseignants chercheurs en économie et en gestion se saisisse du résultat obtenu tout en en reconnaissant les limites. Principes et limites Le processus délaboration de cette liste nous a conduit à prendre plusieurs partis. La liste concerne exclusivement desrevues académiques à comité de lecture. Cela signifie que toutes les revues mentionnées font, en principe, lobjet dun processus dévaluation par plusieurs arbitres, donnant lieu à des rapports écrits. Dans presque tous les cas, le co-mité de rédaction des revues incluses dans la liste est ouvert à des collègues étrangers. Leur diffusion dépasse, en général, le seul cadre français. Certaines revues de grande qualité mais servant principalement de vecteur de valorisation de la recherche auprès du monde professionnel et/ou ne recourrant pas systématiquement à une sélection des articles utilisant un processus académique classique ne figurent donc pas dans cette liste. La liste nestpas exhaustive. La section est parfaitement consciente que des revues im-portantes et de bonne qualité ne figurent pas dans la liste. Nous navons retenu que des revues effectivement mentionnées par les experts ou com-munautés sollicités. On a également écarté de cette liste les revues nappartenant pas clairement au cur de la discipline de léconomie et de la gestion, revues pour lesquelles la section 37 a peu ou pas de légitimité pour émettre un jugement. Ce dernier principe a toutefois été appliqué avec discernement. En particulier, la liste est ouverte à des revues ne relevant pas exclusive-ment du champ de léconomie et de la gestion mais dont les objectifs précisent que des articles relevant de ces disciplines entrent dans leur champ. Soulignons quil est parfaitement légitime pour un chercheur ou un enseignant-chercheur en économie ou en gestion de publier dans des supports ne figurant pas dans la présente liste, en particulier lorsque la recherche a une forte composante pluridisciplinaire. Il im-portera alors au chercheur ou à lenseignant-chercheur de justifier et dargumenter son choix de support. La liste ne tient compte que desrevues en langue française ou anglaise. Les revues en dautres langues ont été délibérément écartées : la section a estimé ne pas disposer des compétences nécessaires pour procéder à lévaluation de telles revues. Seules ont été conservées les vivantes »revues «et «installées ». La liste ne comporte que des revues faisant lobjet dune publication régulière ; elle ignore délibérément les ti-tres qui nexistent plus (à des fins dévaluation rétrospective, il importera donc de ne pas ignorer les versions précédentes de cette liste). Nous avons également choisi de ne pas in-clure les revues « émergentes » de création trop récente, quel que soit le niveau des pre-miers articles publiés ou leur notoriété. Dans le contexte actuel de foisonnement de re-vues, il nous a semblé plus raisonnable dattendre quune revue « sinstalle » et conforte effectivement sa qualité avant de lintégrer dans notre liste. Un tel critère ne sapplique cependant pas lorsquune revue de création récente vise à en remplacer une autre plus an-cienne. La liste prend partiellement en compte le principe de « lexception française ». Lignorance de la langue française conduit les classements internationaux à prendre peu en compte les revues publiant des articles en français. Notre travail tente de corriger, au moins en partie, ce biais en étant plus exhaustif dans la couverture de ces revues. Une catégorisation en quatre niveaux Au sein de chaque domaine, les revues ont été réparties en 4 catégories ordonnées, en es-sayant de tenir compte de plusieurs critères : notoriété scientifique, audience, impact. Comme
iii
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin