La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Chroniques - Le magazine de la BnF - Exposition Ballets russes - n ...

De
1 page

Chroniques - Le magazine de la BnF - Exposition Ballets russes - n ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 169
Signaler un abus
Les Ballets russes
Il  a tout uste cent ans, en , s’ouvrait la première saison des Ballets russes à Paris Cet anniversaire, conugué au rendevous ue propose l’année ranceussie en , est l’occasion d’une eposition à la Biliothèuemusée de l’péra
Entre leur création par erge ia  ghilev et la mort de leur fondateur, en , la compagnie des Ballets russes donne dineuf « saisons » de spectacles à aris. Lancés au héâtre du hâtelet, les Ballets russes remportent un succès quasi immédiat et participent au renou vellement du ballet classique grâce à des chorégraphes comme ichel Foine, aslav ijins, Leonide assine ou eorge Balanchine, mais aussi au pro fondes mutations du décor et du costume de scène du début duxxesiècle. L’eposition de la BnF propose une cen taine d’œuvres parmi les plus impor tantes de ses collections sur les Ballets russes, auquelles s’ajoutent des pièces eceptionnelles provenant de prêts insti tutionnels et privés. onçue comme une rétrospective des spectacles de cette compagnie, l’eposition tend néanmoins à privilégier les aspects scénographiques qui permettent de présenter au public les précieuses maquettes de décors et de cos tumes provenant des collections du secrétaire de iaghilev, Boris ochno, et acquises par dation, en , par la Bibliothèquemusée de l’péra. L’eposition s’ouvre sur la figure de erge iaghilev  « mécène sans argent » ainsi qu’il aime à se qualifier, il organise dif férentes manifestations à ar is entre  et  avant de proposer au public parisien, en , une saison de ballet au héâtre du hâtelet. En dépit du triomphe que connaissent ses spec tacles, iaghilev est en butte à un sévère revers financier qui met en péril l’avenir de l’entreprise mais comporte aussi des implications diplomatiques  un rapport
Cidessus Picasso en casuette est envoé à la cour de ussie pour quetravaillant au rideaudemander au artistes de l’avantgarde cet « impresario amateur » soit éloigné dede scène dearade,internationale de travailler avec lui. aris. ais iaghilev parvient finaleà ome, en insi, lors de leur septième saison, le ment à s’accorder avec ses créanciers  mai  s Ballets russes créent pour que sa co ie puisse donnern haut et en asParade ds ans decodésre  toctsmused e ,el mpagnalentine ugo, luanne nnéo usvueilvlae nstéer, ice etdtee  rfeoipsr éàs lentpatéiroa.ns, dessins pour elcatceutitsnocou tune  tntnarmiopèr s tadtrnaestns lque hétiicasso. dee  sp ela anse sacrale La deuième partie de l’eposition estde l’Élueiaghilev et l’histoire de la décoration consacrée au décorateur Léon Bast,dansLe acrescénique La Boutique fantasque, qui joue un rôle central dans les choidu printempsd’abord confiée à Léon Bast mais fina de travins, aert tiasuti qduaenss deeu lra caosmlapva gniijie nàs ses.  débrautnsd,  chorégraphieemelpréeicnse  aiplm ees lnts el tse .elobm erndré en ain,cérotnd ra eép  de iins collectionneur d’art asiatique, Bast fait© AAP menées par Lugnéoe au héâtre de d’innombrables références à l’rient l’Œuvre et par acques ouché au dans les décors et costumes des diffé héâtre des rts et à l’péra, iaghilev rents ballets du répertoire de la compa met donc fin définitivement au monopole gnie de erge iaghilev. insi,L’iseau peintresdécorateurs »des « sur le décor de feu plus du s’inspirearuda  désormais, peintres de che théâtre de hin douiste monture du dieu ishnu et valet, sculpteurs et plasticiens dessinent emblème du roi du iam que dusardécors et costumes, et font du ballet l’un Ptitarusse. des rendevous des avantgardes. athias Auclair ne révolution esthétique Bast, « obsédé par la rèce antique jusqu’au délire », selon le décorateur leandre Benois, ne manque pas nonLes Ballets russes pdlaunss  dsee ss diéncsoprisr eert  sdees  cmoostdèles antitqaumes 24 novemre 200 au 2 mai 2010u umes, no ment  oiliotèquemusée de l’éra, Chloépc. ueuo  rL’uArerssèsidi raic detu hnanis afnue,  eilt  alais Garnier, lae de l’éra, aris e travaille étroitement avec ijins. les jours, de 10 eures à 1 euresous  La anse grecque antique de auriceCommissariat : athias uclair, Emmanuel et les reliefs assriens duconservateur à la ibliothèuemusée de l’péra, et ierre idal, directeur Ldeo luav rceh oirnésgpriraepnhti el edsut hbéatlileqtu.e nouvelle de la ibliothèuemusée de l’péra ivre catalogue sous la direction uand éclate la révolution, en , lade athias uclair et ierre idal, ussie se ferme au usses blancs, etéd ourcuffradenigo donc au artistes des Ballets russes. uarallèlement, l’péra de aris présente en décembre doue soirées « allets russes » pmeêu mà ep emu odme esnt, décioargahtieluerv s sreu sdséetso upronuer  dans leurs chorégraphies d’origine es
 Chroniques de la BnF  n°51  
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin