Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

DION CASSIUS Histoire Romaine XLI

De
6 pages
DION CASSIUS, Histoire Romaine, XLI, 19-25 Marseille refuse de recevoir César. Siège de cette ville Les Marseillais sont vaincus par Brutus dans un combat naval Capitulation de Marseille 19 ?? ?????? ???????????, ????? ??? ?? ?? ??????? ?????????, ???? ????????? ?? ???????, ???? ?? ??? π???? ??????????? ???? ??? ?π??????? ???? ??????????????? ??????. ?? ?? ??? ???? ??? ??????? ?????????, ??? ???????? ?π???????? ?????????? ?????, ??? ???? π???π????????? ??, ???' ?????? ?????????, π?????? ????? ??????, ????? ??????? ???? ?? ??? ??? ?? ????? ?????? π??? ???? ??????, ??? ?????????? ?????? ???? ??? ?π??? ???????? ??????? ?π? π????? ??, ?????????. ??????????? ?? ?? π?????????, ????? ?? ??????? ?π??????????, ??? ?? ???????? ?? ?? ?????? ?? ∆????? ???? ????? π???????????? ?????? ?π? π??????? ????????. ? ??? ?????? ?????? ??? ????, ?? ??? ?????? ?????? ???????, π????????????? ( ??? ??? ???? ?????? ?????? ?????, ??? ??? ??? ????? ????? ????????, ?π? ??????????? ??? ???????)? ?π???' ?π???? ?????????, ???????? ??? ??????? π?????????, ????? ?? ?? ??? ??????? ?π?????. 20. ?π?π????? ??? ??? ?? ????? ????? ??????? ?????? ?? ?? ???' ?????? ???????????? π?????, ??? ????? ???????????. ????? ?? ???? ?? π??????? ?? π??? ??? ????? ? ?? ???????? ??? ? ????????. ??? ??????? ??? ??? ??? ?π??????? ??? ???? ?π? π??????, ?? ?' ???? ?? ??????? ??? ???????? ???????????, ??????? ???? 19.

  • ????? ???

  • ??

  • π???

  • ???? ?????

  • ?? ????'

  • ?? ????????

  • ???

  • π???π?? ???

  • ?? ???

  • ?? ????


Voir plus Voir moins
DION CASSIUS,
Histoire Romaine
, XLI, 19-25
Marseille refuse de recevoir César.
Siège de cette ville
Les Marseillais sont vaincus par Brutus dans un combat naval
Capitulation de Marseille
19
Οἱ μέντοι Μασσαλιῶται
,
μόνοι τῶν ἐν τῇ
Γαλατίᾳ
οἰκούντων
,
οὔτε
συνήραντο
τῷ
Καίσαρι
,
οὔτε ἐς τὴν πόλιν ἐσεδέξαντο· ἀλλὰ καὶ
ἀπόκρισιν αὐτῷ ἀξιομνημόνευτον ἔδοσαν
.
Τῷ
τε γὰρ δήμῳ τῶν Ῥωμαίων συμμαχεῖν
,
καὶ
ἐκείνοις ἐπιτηδείως ἀμφοτέροις ἔχειν
,
καὶ μήτε
πολυπραγμονεῖν
τι
,
μήθ
'
ἱκανοὶ
διακρῖναι
,
πότερος αὐτῶν ἀδικεῖ
,
εἶναι ἔφασαν· ὥστε εἰ
μέν τις ὡς φίλος ἐθέλοι πρὸς σφᾶς ἐλθεῖν
,
καὶ
ἀμφοτέρους αὐτοὺς ἄνευ τῶν ὅπλων δέξεσθαι
ἔλεγον· ἐπὶ πολέμῳ δὲ
,
οὐδέτερον
.
Καταστάντες
τε
ἐς
πολιορκίαν
,
αὐτόν
τε
ἐκεῖνον
ἀπεκρούσαντο
,
καὶ τῷ Τρεβωνίῳ τῷ τε Βρούτῳ
τῷ ∆εκίμῳ μετὰ τοῦτο προσεδρεύσασί σφισιν ἐπὶ
πλεῖστον ἀντέσχον
.
Ὁ γὰρ Καῖσαρ χρόνον μέν
τινα
,
ὡς
καὶ
ῥᾳδίως
αὐτοὺς
αἱρήσων
,
προσεκαρτέρησε
(
καὶ γὰρ αὐτῷ δεινὸν ἐδόκει
εἶναι
,
ὅτι καὶ τῆς Ῥώμης ἀμαχὶ κρατήσας
,
ὑπὸ
Μασσαλιωτῶν
οὐκ
ἐδέχετο
)
·
ἔπειτ
'
ἐπειδὴ
ἀντήρκουν
,
ἐκείνους μὲν ἑτέροις προσέταξεν
,
αὐτὸς δὲ ἐς τὴν Ἰβηρίαν ἠπείχθη
.
20.
Ἐπεπόμφει μὲν γὰρ ἐς αὐτὴν Γάιον Φάβιον·
δείσας δὲ μὴ καθ
'
ἑαυτὸν ἀγωνισάμενος πταίσῃ
,
καὶ
αὐτὸς
ἐστράτευσεν
.
Εἶχον
δὲ
τότε
τὰ
πράγματα τὰ περὶ τὸν Ἴβηρα ὅ τε Ἀφράνιος καὶ
ὁ Πετρέιος
.
Καὶ φυλακὴν μὲν καὶ τῆς ὑπερβολῆς
τῶν ὀρῶν ἐπε ποίηντο
,
τὸ δ
'
ὅλον ἐς Ἰλέρδαν
τὰς
δυνάμεις
ἀθροίσαντες
,
ἐνταῦθα
τοὺς
19. Seuls de tous les peuples de la
Gaule, les habitants de Marseille ne
se déclarèrent pas pour lui et ne, lui
ouvrirent point leurs portes. Dans
une réponse digne d'être transmise à
la postérité, ils déclarèrent qu'ils
étaient les alliés du peuple romain,
et aussi bien disposés pour César que
pour
Pompée
;
qu'ils
ne
s'inquiétaient pas de savoir quel
était
celui
qui
défendait
une
mauvaise cause, n'étant pas capables
de
le
reconnaître
;
que,
s'ils
voulaient l'un ou l'autre venir en ami
dans leur ville, ils le recevraient sans
armes ; mais qu'ils la fermeraient à
l'un et à l'autre, s'ils se présentaient
pour faire la guerre, Assiégés par
César,
ils
le
repoussèrent,
et
résistèrent longtemps à Trébonius et
à Décimus Brutus, qui les cernèrent
ensuite ; car César avait assiégé lui-
même, pendant un certain temps,
Marseille dont il croyait s'emparer
sans peine (il regardait comme une
honte de n'y avoir pas été reçu, lui
qui s'était rendu maître de Rome
sans coup férir) ; mais, les habitants
ayant tenu bon, il confia ce siège à
d'autres, et marcha en toute hâte
vers l'Espagne.
20. II y avait envoyé C. Fabius ; mais,
craignant qu'il ne reçût quelque
échec s'il soutenait seul la lutte,
César
s'y
rendit
en
personne.
L'Espagne était gouvernée alors par
Afranius et Pétréius, qui avaient
chargé un corps de troupes de
défendre le passage des montagnes,
et rassemblé le gros de leur armée à
llerda, où ils attendaient les ennemis
de pied ferme. Ils tombèrent à
l'improviste sur Fabius, qui, après
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin