Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Eclatement du bloc socialiste et de l URSS les problemes de transition

6 pages

Eclatement du bloc socialiste et de l URSS les problemes de transition

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 1 974
Signaler un abus
E Eclatement du bloc socialistes et de l’URSS ;
les problèmes de
transition
a)
L’éclatement du bloc socialiste
-
Au cours des années 80, plusieurs manifestations dans les pays de l’Est, les
démocraties populaires, soulignent les difficultés de relation entre l’URSS et ces
dernières. C’est le cas notamment en Pologne avec les revendications des ouvriers qui
veulent obtenir un syndicat libre, qui partent du chantier de Dansk menées par Lech
Walesa lui-même fondateur de Solidarnosc. Il obtient la reconnaissance d’un syndicat
ouvrier libre mais de brève durée puisque quelques mois plus tard, le syndicat est
interdit et ses leaders emprisonnés. A la fin de l’année 1980, toute trace de Solidarnosc
semble effacée. Cependant, les ouvriers sont encouragés dans leurs revendications par
l’Eglise Catholique polonaise d’autant plus que le nouveau pape nommé est d’origine
polonaise. Les années 80 s’écoulent sans d’autres évènements majeurs.
-
Mais en 1989, des nouveaux évènements annoncent des bouleversements dans les
démocraties populaires. La Pologne est le lieu de départ d’un séisme. En avril 1989,
un accord historique est signé entre le PC polonais et les ouvriers qui stipule la
reconnaissance par le pouvoir de Solidarnosc devenu depuis un parti politique. De
plus, il est prévu la démocratisation des institutions. En juin 1989, des élections
législatives partiellement libres ont lieu : ce sont les premières dans ce pays depuis
1947. Il est cependant prévu un nombre de places réservées pour le PC à l’Assemblée.
Ces élections sont un succès pour Solidarnosc et le 24 août 1989, Mazowiecki devient
le premier chef de gouvernement non communiste d’un pays du pacte de Varsovie. En
décembre 1989, le parlement polonais aboli le rôle dirigeant du PC et annonce le
rétablissement de l’économie de marché. C’est une évolution brutale, rapide, et voulue
par les conseillers économiques et politiques occidentaux qui sont de plus en plus
présents en Pologne. La transition se fait rapidement. Le 9 décembre 1990, Lech
Walesa devient président de la République de Pologne. Tout est à reconstruire : aussi
bien pour le pluralisme politique que pour la mise en place du capitalisme.
-
D’autres pays vivent des bouleversements politiques et économiques importants, et
notamment la Hongrie en 1989. Le 2 mai, la Hongrie décide d’ouvrir le rideau de fer,
le système d’alarme électrique est démonté et on peut désormais librement passer la
frontière entre la Hongrie et l’Autriche qui était verrouillée depuis 1956. C’est le début
d’un exode massif vers les pays occidentaux et principalement des allemands de RDA
qui partent en vacances en Hongrie puis qui rejoignent la RFA par l’Autriche. Cette
ouverture de frontière accompagnée de l’exode des Allemands de l’Est annonce la
chute du mur de Berlin. Ces mouvements sont le reflet de malaises, de crises, de
contestations dans les démocraties populaires.
-
Des évènements du même type ont lieu en même temps en Tchécoslovaquie. W. Havel
(un symbole de la résistance anti-communiste)
est condamné à 9 mois de prison pour
avoir déposé des fleurs sur la tombe de Palach qui s’était immolé après l’invasion
russe de 1947. En décembre 1989,
Havel est élu président de la République de
Tchécoslovaquie, à l’unanimité par un nouveau parlement. Ce bouleversement
politique est très rapide : en quelques semaines, les Tchécoslovaques font plier le PC
qui abandonne le pouvoir. C’est ce qu’on appelle la Révolution de velours. Doubtchek
est élu président de l’Assemblé Nationale.
-
En RDA, des agitations en faveur de changements dans le système politique et
économique sont organisées. Lorsque Gorbatchev vient à Berlin les 6 et 7 octobre