Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Economie de la mondialisation

De
3 pages
Economie de la mondialisa t i on Af f a i r e Jérôme Kerviel et crise des subprimes doivent - elles alimenter une même réflexion d’ensemble sur le système bancaire ? Introduction : Chacun a pu le consta te r, ça a été la débandade sur les marchés financ ie rs. Le CAC 40 a clôturé en baisse de 6.83 %, niveau que l'on n'avai t pas connu depuis le 11 Septembre 2001. Certaines valeurs, comme Axa ou Mittal, ont baissé de plus de 10% dans la séance. Pour le reste, c'est un champ de ruines. Le souci majeur c’est que les vendeurs et les acheteurs n'opèrent pas à cause des niveaux des cours. En janvier 2008, nous sommes passés d’un état de conf iance à un éta t où cet te conf iance n’éxista i t plus. Nous nous sommes ret r ouvés, alors dans un éta t de fébrili t é du système financ ie r interna t i onal L’af fa i r e Kerviel quant a elle, a susci té de vives émotions quant à la « fraude » qui a fai t perdre près de 5 millions d’euros à la Société Générale quelques jours après le Krach boursier. Après un tel consta t, On se demande dans quelle mesure nous en sommes arr ivés à de telles dérives et quelles sont les solutions qui doivent être adoptés pour parer à ce chao. Nous verrons dans une première par t i e le mécanisme du système bancaire mondial et celui de la Société Générale. Ensuite, nous étudierons les conséquences et impact des effe t s négati f s des activ i t és financiè res.
Voir plus Voir moins
Economie de la mondialisa t i o n
Af f a i r e Jérôme Kerviel et cr ise des subprimes doiven t - elles alimente r une
même ré flexion d’ensemble sur le système bancai r e ?
Introduction :
Chacun a pu le cons t a t e r, ça a été la débandade sur les marchés
f inanc i e r s. Le CAC 40 a clôtu ré en baisse de 6.83 %, niveau que l'on
n'avai t pas connu depuis le 11 Septembre 2001.
Certa i nes valeurs, comme Axa ou Mit t al, ont baissé de plus de 10% dans
la séance. Pour le res te, c'est un champ de ruines.
Le souci majeur c’est que
les vendeurs et les acheteurs n'opèren t pas
à cause des niveaux des cours. En janv ie r 2008, nous sommes passés
d’un éta t de conf i a n ce à un éta t où cet t e con f i a n ce n’éxis t a i t
plus.
Nous nous sommes re t r ouvés, alors dans un éta t de fébr il i t é du
sys tème f i nanc i e r in te r na t i o n al
L’af f a i r e Kerviel quant a elle, a susci t é de vives émot i ons quant à la
« f raude » qui a fa i t perd re près de 5 millions d’euros à la Socié t é
Générale quelques jours après le Krach boursie r.
Après un tel cons ta t,
On se demande dans quelle mesure nous en sommes
arr i vés à de telles dér ives et quelles son t les solut i ons qui doiven t
êt re adop tés pour pare r à ce chao.
Nous verrons dans une première par t i e le mécanisme du système
bancai re mondial et celui de la Socié t é Générale.
Ensui te, nous étud ie r ons les conséquences et impac t des ef f e t s
négat i f s des act i v i t é s f inanc i è r e s.
I Un mécanisme commun du sys tème bancai re mondiale et de la socié t é
générale
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin