7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
http://asmp.fr - Groupe dÕÈtudes SociÈtÈ dÕinformation et vie privÈe.
CHAPITRE 11
Les difficultÈs de la caractÈrisation de la notion de vie privÈe dÕun point de vue sociologique
Pierre Demeulenaere
La notion de vie privÈe sÕest imposÈe progressivement dans les esprits, et dans les mÏurs, sans quÕelle ait dÕabord ÈtÈ vÈritablement lÕobjet dÕune conceptualisation prÈcise qui ait prÈcÈdÈ ce dÈploiement multiforme. En consÈquence, son usage demeure une source dÕÈquivoques et de confusions. DÕun point de vue historique, on peut considÈrer que la promotion de la notion de vie privÈe accompagne la formation dÕune sociÈtÈ de type individualiste. En effet, la thÈorisation de lÕÈmergence dÕune sociÈtÈ reposant sur des droits individuels accompagne la formalisation effective de tels droits individuels (sans que des relations de cause ‡ effet puissent Ítre unilatÈralement Ètablies dans une direction ou dans une autre). LÕindividuation se produit face aux droits dÕune ´ communautÈ ª, quel que soit dÕailleurs le sens exact attachÈ ‡ cette notion (nous aurons lÕoccasion dÕy revenir). Le droit ‡ la vie privÈe sÕinscrira dans la continuitÈ dÕune telle revendication de droits individuels (conÁus ou non comme naturels) . Pour parler dÕun droit ‡ la vie privÈe, il faut dÈj‡ que lÕon se situe dans une sociÈtÈ o˘ la notion de droits individuels sÕest affirmÈe. Il va de soi que lorsque Louis XIV impose ‡ ses courtisans le spectacle de son lever, il ne le fait pas en recherchant la dÈfense dÕune vie privÈe. SÕil ne divulgue pas lÕinformation de son mariage avec Madame de Maintenon, cÕest en revanche que dÈj‡ sÕimpose ‡ lui la nÈcessitÈ de garder secrets certains aspects de sa vie personnelle, pour des motifs, toutefois, qui ne relËvent vraisemblablement pas de ce souci de ´ vie privÈe ª, mais de lÕinadÈquation entre celle-ci et certaines normes sociales et politiques prÈvalant par ailleurs. A partir de l‡, un certain nombre de difficultÈs Èmergent : 1-Le droit ‡ la vie privÈe peut-il se dÈduire des droits individuels classiques (si on laisse de cÙtÈ le problËme spÈcifique de la fondation de tels droits), ou doit-il sÕajouter conceptuellement ‡ eux ‡ partir de justifications supplÈmentaires ? 2-Quelle est la sphËre exacte o˘ doit intervenir cette notion de vie privÈe, notamment par opposition ‡ une notion de ´ public ª elle-mÍme plus ou moins clairement repÈrable ? 3-Quel est le degrÈ de protection que celle-ci doit se voir accorder face ‡ des tentatives aux origines variÈes visant ‡ en limiter lÕexercice?
1/Les antÈcÈdents de la justification dÕun droit ‡ la vie privÈe Sur le premier point, il est intÈressant de voir que les thÈoriciens classiques des droits de lÕhomme et des libertÈs individuelles nÕont pas formulÈ directement de considÈrations explicites sur la notion de vie privÈe. AprËs coup, on peut cependant essayer de reconstruire certaines filiations thÈoriques plus ou moins directes entre celle-ci et les thÈmatiques classiques des thÈoriciens des droits ou de la sociÈtÈ en gÈnÈral.
On peut dÕabord souligner que la dÈfinition de la protection dÕune vie privÈe se situe ‡ certains Ègards dans le prolongement du respect de la propriÈtÈ individuelle, et par l‡ de la
194