Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'art de la fugue : devenir acteur du film Business plan

De
44 pages

L'art de la fugue : devenir acteur du film Business plan

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
   L’art de la fugue : devenir acteur du film    Business plan   Note : ce document vous est donné uniquement à titre pédagogique dans le cadre du cours « Gestion financière à court terme » des mastères ESSEC Techniques financières et Assurance - Finance.     
Document non contractuel et strictement confidentiel Octobre 2007
1
Sommaire
Avertissement...........................................................................................................................................3 SectionI-Lecinéma:unproduitfinancierattractif..................................................................................4 1.1.Lachaînedevaleurducinéma................................................................................4 1.2. Un marché en croissance, rentable et protégé ........................................................ 6 1.3. Le film présente de nombreux avantages pour des investisseurs financiers............ 9 SectionIILefilm«Lartdelafugue»...................................................................................................11 2.1Lefilm...................................................................................................................11 2.2Constructiondufilm..............................................................................................12 SectionIII-Lentreprise..........................................................................................................................14 3.1Léquipe................................................................................................................14 3.2Organisationjuridique...........................................................................................17 3.3Gourvernancedelentreprise.................................................................................18 SectionIV-Modèlefinancier...................................................................................................................19 4.1. Budget et plan de financement de lArt de la fugue .............................................. 19 4.2RecettesdelArtdelafugue..................................................................................21 4.3.Sortie....................................................................................................................23 4.4.Rentabilitédufilm................................................................................................23 Section V - Besoin de financement .......................................................................................................... 25 5.1Recherchedefonds...............................................................................................25 5.2Utilisationdesfonds..............................................................................................25 5.3 Aspects fiscaux de linvestissement....................................................................... 25 5.4 Analyse de linvestissement financier .................................................................... 30 5.5 Contact.................................................................................................................. 32 Annexe I - Glossaire Succinct .................................................................................................................. 33 AnnexeII-Quelquesexemplesdelevéesdefonds.................................................................................34 AnnexeIIIFilmographiedAgnèsJaoui..................................................................................................36 Annexe IV - Simulations financières ........................................................................................................ 37 AnnexeVSchémadeproduction..........................................................................................................38 AnnexeVI-Facteursderisques..............................................................................................................39 AnnexeVII-Références..........................................................................................................................44 
Document non contractuel et strictement confidentiel Octobre 2007
2
Avertissement
Ce Memorandum (le « Memorandum ») vous est confié à titre confidentiel. Il présente, de manière volontairement succincte, les fondamentaux qui sous tendent la création dun véhicule dinvestissement pour le film, « LArt de la fugue ». Il ne peut être distribué, publié ou reproduit, en tout ou partie, et les informations quil contient ne peuvent être dévoilées à des tierces personnes. En acceptant ce Memorandum, le récipiendaire accepte ces conditions et retournera le Memorandum sil décide de ne pas donner suite à une éventuelle collaboration avec les promoteurs de lArt de la fugue. Les données et informations contenues dans ce Memorandum nont pas été visées par les autorités de marché. Les auteurs nen garantissent pas lexactitude et nencourent aucune responsabilité les concernant. Il est de la responsabilité des investisseurs intéressés par lArt de la fugue de se faire leur propre idée des risques associés à cet investissement, des bénéfices quils pourraient en tirer et de se conformer à la juridiction les concernant. Il est à noter que lanalyse dun tel investissement  sa rentabilité financière en particulier  dépend à la fois des caractéristiques du projet de film communes à lensemble des investisseurs, mais aussi des caractéristiques personnelles propres à chaque investisseur. Sur ce dernier point, citons par exemple la situation patrimoniale et fiscale de linvestisseur ; il est alors recommandé à chacun de consulter un conseiller en gestion de patrimoine pour apprécier la pertinence de linvestissement. Toutes les informations figurant dans ce Memorandum sont susceptibles de faire lobjet de modifications sans préavis et sans responsabilité vis à vis de qui que ce soit.
Document non contractuel et strictement confidentiel Octobre 2007
3
Section I - Le cinéma : un produit financier attractif
Note : Les termes en italiques sont explicités dans le glossaire qui figure en annexe I. La plupart des chiffres mentionnés proviennent du CNC, de lObservatoire Européen de lAudiovisuel ou dUnifrance.
1.1 La chaîne de valeur du cinéma 1.1.1FinancementdesfilmsLe développement de projets de films sapparente à la recherche de molécules dans lindustrie pharmaceutique. Le producteur met en chantier le développement de plusieurs projets en parallèle ; il achète une option sur un livre, fait écrire une adaptation ou un scénario original, réunit un casting ; plusieurs de ces projets ne se concrétiseront pas et ne seront pas tournés (en général par manque de financements). Ces développements sont financés par le producteur sur ses fonds propres ou, en France,enpuisantsurleFondsdesoutienquilaacquis,oubienencoregrâceàdiversesSoftmonies(aides et subventions). On estime que seulement un projet développé sur quatre part en fabrication, parfois 2 ou 3 ans après sa première gestation. Le schéma de financement dun film obéit aux mêmes règles dans la plupart des pays européens. En France, la fabrication dun film est financée par1: - VusrhcîaensapmierspassagesTntyaeestcahdsedenîsesetnev-erpsel(sivilétérép-on gratuites sont pré-achetés par les chaînes) et co-productions - à hauteur de 31,1% - aGatnarMseminiirlosus,isvaà-sevreésrerecttsdistrisparlesurtebuàste(celeridsd vendeurs du film) en salles, en vidéo et à létranger à hauteur de 13,8% - des Sofica (produits dinvestissement défiscalisés grand public) pour 3,7% - esid(asbvsutesnoitnesesrevidhaut)àde8eurà(é8,%éteagiltidertnércedsoStfmnoei dimpôt nouvellement institué et panoplie daides usuelles) - asedeuctduroptsorppivnpraostisr(duFentssemestiuqielrurveeitnondsdesoutienso,it par la mise en participation de tout ou partie de leurs salaires et frais généraux, soit par appel à dautres co-producteurs français ou étrangers) à hauteur de 42,6% (dont 6,9% de Fondsdesoutien).LesPré-ventesauxchaînesdetélévisionetlesMinimagarantisversésparlesdistributeursconstituentdesPré-recettesgarantiesquelquesoitlesuccèsdufilm.Ellesfontlobjetdecontrats,prévoyantparfois un acompte (de lordre de 10%) à la signature et lessentiel du paiement à la livraison du master du film. Les producteurs escomptent le plus souvent ces contrats dès la fabrication du film auprès de banques spécialisées (Coficine, filiale de Natexis ; Cofiloisirs, filiale dOBC ; Fortis House, Société Générale pour citer les principales en France). 1.1.2CommercialisationdesfilmsTrois principaux acteurs interviennent dans lensemble du processus : 1Chiffres moyens constatés sur 2002  2006, source CNC Document non contractuel et strictement confidentiel Octobre 2007
4
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin