Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'EUROPE : PETITE HISTOIRE D'UNE GRANDE IDEE Benjamin Angel et ...

De
6 pages

L'EUROPE : PETITE HISTOIRE D'UNE GRANDE IDEE Benjamin Angel et ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 89
Signaler un abus
L’EUROPE : PETITE HISTOIRE D’UNE GRANDE IDEE Benjamin Angel et Jacques Lafitte, Gallimard (« Découverte Histoire ») – Juin 2008
Les deux auteurs ont travaillé à la mise en place de l’euro, Benjamin Angel travaille à la commission européenne depuis 1994 (économie et monnaie), il est aussi enseignant. Jacques Lafitte a été conseiller de commissaire européen, il est maître de conférence à l’Institut d’études politiques de Paris.
Cet ouvrage retrace l’histoire de l’Union Européenne, histoire mouvementée qui dépend de la situation politique internationale, de la volonté des gouvernements, de la motivation, de la vision personnelle de chaque chef d’Etat ou de certains ministres, ou de la relation existant entre eux (ex : tandem franco-allemand). La construction de l’Union européenne est une valse-hésitation, résultats de blocages, de retours en arrière, de progrès durement négociés, de perte de temps, et le lecteur peut regretter que les idées d’un homme comme Paul Reynaud n’aient pas été comprises et admises plus tôt.
Une courte introduction de l’ouvrage présente des photos du Traité de Maastricht, de la mise en circulation de er er l’Euro le 1janvier 2002, de l’élargissement à 27 membres du 1janvier 2007 et des citations en faveur de la construction européenne, de Victor Hugo (1855), de J. Monnet (1953), de P. H. Spaak (1972).
Puis le livre s’articule en cinq chapitres : -La Genèse (1945-1957), -L’Europe en chantier (1957-1968), -Le temps de la consolidation (1968-1985), -Espoirs et déceptions (1985-1994), -Les années euros (1994-2008)
Les documents d’archives sont très nombreux et très variés à chaque page ; ils illustrent, expliquent et complètent le texte : caricatures, affiches, photos, citations, cartes, schémas. Le livre se termine par des témoignages, des documents, un bilan des présidences françaises, un glossaire et une courte bibliographie des auteurs.
CHAPITREI:LA GENESE1945-1957(pp. 10 à 34)
ème Ce chapitre place la construction européenne dans le cadre géographique et historique de l’après 2guerre mondiale, de la guerre froide. L’Europe introuvable et le temps des érudits(pp. 12-13) Quelles sont ses limites géographiques ? Son identité historique se construit face à l’Asie, au monde orthodoxe, au monde musulman : l’Europe est plutôt une communauté culturelle.
L’Europe exsangue(pp. 14-15) ème C’est le bilan catastrophique de la 2guerre mondiale qui est un des éléments déclencheurs de la construction européenne ; la résistance non communiste lance l’idée d’Union Fédérale au printemps 1944.L’Europe est alors unespoir.
Le plan Marshall(pp. 16-17) Pour que l’Europe se reconstruise, les Etats-Unis accordent à 12 pays une aide de 13 milliards de dollars à condition que les pays bénéficiaires s’organisent et créent un structure, l’OECE ; son secrétariat général est dirigé par Robert Marjolin, P.H. Spaak préside le Conseil des Ministres des états-membres. Dès 1946, W. Churchill considère que le Royaume Uni (avec le Commonwealth) n’est pas concerné par cette structure.
La Haye, un congrès pour rien ? L’Europe politique, espoir ou utopie ?(pp. 17 à 19) Le mouvement fédéraliste lancé par la résistance non communiste crée le Mouvement Européen dirigé par un Comité International ; il organise les « Etats généraux de l’Europe » en 1948 à La Haye ; mais, aussitôt, naît une opposition qui, comme le souligne le ministre français François Ramadier, ne veut pas affaiblir les gouvernements. Le consensus aboutit à la création du Conseil de l’Europe, ce qui est bien en deçà des propositions de départ. Ce paragraphe rappelle le fonctionnement du Conseil de l’Europe créé le 5 mai 1949 et souligne que les ministres concernés ayant l’équivalent d’un droit de veto annulent souvent les propositions de l’Assemblée européenne: Comment, dans ces conditions assurer la paix enEurope ?
La vieille recette des alliances militaires(pp. 20-21) En réponse aux coups d’étatscommunistes à l’Est et à la menace de l’URSS (blocus de Berlin), la France, le Royaume-Uni, le Benelux signent le 18 mars 1948 « le pacte de Bruxelles », traité défensif d’assistance mutuelle qui prévoit un état-major commun. Ces états négocient une alliance militaire avec les Etats-Unis: c’est la création de l’OTAN le 4 avril 1949.
1