Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'université de Shanghai et les 3 universités de technologie ...

De
4 pages

L'université de Shanghai et les 3 universités de technologie ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
Dépêche n°
116890
Jean-Michel Catin
Shanghai, Lundi 06 juillet 2009, 15:53:58
Ligne directe: 01 53 10 39 48
L'université de Shanghai et les 3 universités de technologie
françaises veulent créer une 4e université de technologie
Zhou Zewei, vice-président de l'université de Shanghai
©
Jean-Michel Catin, AEF
Envoyé spécial
« Nous voulons transférer le modèle des UT (universités de technologie) à Shanghai et voir quels fruits l'on
pourrait en retirer », annonce à Shanghai, mercredi 1er juillet 2009, Zhou Zewei, vice-président de l'université de
Shanghai (SHU), lors d'une rencontre avec Ronan Stéphan, président de l'université de technologie de
Compiègne, à l'occasion d'une visite autour du projet UTSEUS (université de technologie sino-européenne de
l'université de Shanghai). « Avec la création d'un laboratoire commun (AEF n°116881), nous voulons aller vers un
modèle de 4e UT avec UTSEUS », confirme Qian Jinwu, directeur chinois de l'UTSEUS, qui regroupe 800
étudiants.
Le projet UTSEUS est né le 14 février 2005 entre les trois universités de technologie françaises de Compiègne
(UTC), Troyes (UTT) et Belfort-Montbéliard (UTBM), soit environ 8 000 étudiants, et l'université de Shanghai, qui
en compte environ 40 000. Il a été validé officiellement par le ministère de l'Éducation chinois en 2006. L'objectif
est de « former des ingénieurs dotés d'une double culture sino-française, possédant les connaissances propres
aux sciences de l'ingénieur, ainsi qu'une très bonne connaissance des cultures et des langues des deux pays afin
de favoriser des échanges futurs sur le plan industriel et économique ».
« Notre philosophie des échanges internationaux, c'est de former des diplômés qui travailleront dans cette
métropole de Shanghai, avec un contexte interculturel et international », explique Zhou Zewei qui souligne « la
nécessité de connaître toutes sortes de cultures, pas seulement anglo-saxonne ». Il estime de ce point de vue
que la philosophie du projet de l'UTSEUS est « très claire » même si « le programme des UT est différent de
SHU ». « Nous avons passé beaucoup de temps à discuter sur la pédagogie. Une caractéristique des UT que
nous apprécions est l'expérience dans le monde industriel », ajoute-t-il. « Nous voulons connaître les avantages