Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La formation des Etats Unis Histoire

5 pages

La formation des Etats Unis Histoire

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
CHAPITRE 2 :
CONSTRUIRE LE M ONDE A NOUVEAU : LA FORM ATION DES TERRITOIRES
Le Nouveau Monde impose aux populations européennes qui le découvrent une adaptation importante. Comme il est difficile de transplanter
l’univers social et technique de l’Europe, il faut inventer des solutions et des sociétés nouvelles. (C’est ce que souhaitaient les divers
utopistes, que ce soit les jésuites des missions du sud ou les puritains du nord).
I /LES DEFIS DE L’ESPACE
1 / Les données géographiques ne sont pas comparables à celles de l’Europe
La première de ces données est la distance qui sépare du continent européen
Franchir l’océan est impossible jusqu’au XV è siècle et demeure lent et périlleux jusqu’à la fin du XIXè siècle. L’itinéraire à destination des
Antilles est le plus facile car il bénéficie des courants et des alizés.
Les transports maritimes sont dans un premier temps privilégiés et le peuplement reste essentiellement de façade
Les voies fluviales auraient pu favoriser les choses, mais leur destin fut incertain :
- en Amérique du Nord :
- Les fleuves de la côte est ne sont pas navigables du fait de la multiplication des rapides et des chutes
- Au nord, la voie St Laurent, découverte par Jacques Cartier dès 1534 est coupée par les rapides de Lachine, en amont de Montréal
- Le Mississippi est navigable, du sud, sur 1800km jusqu’aux rapides St Antoine qui ont fixé le site de Minneapolis. Mais pour accéder à ce
fleuve au Nord, il faut franchir les Appalaches.
- Ces deux fleuves ne facilitent l’accès à l’intérieur du continent que lorsque l’ère industrielle fournit les moyes des aménagements et des
liaisons nécessaires.
-en Amérique du Sud :
-La plupart des fleuves étant situés en situation marginale par rapport au sens initial de pénétration, ils n’ont eu qu’un rôle modeste.
-L’Amazone est navigable jusqu’à Manaus, soit sur près de 1500 km, mais sertie dans « l’enfer vert » elle n’est utilisée qu’à partir de la fin du
XIXè siècle et le boom du caoutchouc. Le bassin de l’Amazone, c’est 6 millions de kilomètres carrés, soit plus que l’Europe entière !
- Le Parana, navigable jusqu’à Corrientes, est surtout un fleuve frontière entre l’Argentine et le Pérou
L’immensité des unités structurales est une caractéristique de l’Amérique. Au nord et au sud on retrouve les mêmes grands ensembles
A l’ouest en bordure du Pacifique, une gigantesque chaîne de montagnes :
-Les Andes s’allongent sur plus de 7000 Km de façon continue. Cette chaîne isole une pleine côtière le plus souvent étroite (la largeur n’excède
parfois que 100km au Chili, et ne s’élargit qu’en Equateur) et impose sa méridianité par des bassins intérieurs qui ont constitué des centres de
peuplement. C’est dans ces vallées et dans l’Altiplano central, là où la chaîne s’élargit, que se sont structurées les civilisations indiennes alors que
l’immensité des terres était laissé aux divagations nomades
-En Amérique du Nord, ces hautes terres s’étalent sur plus de 1500 Km entre la chaîne côtière et les Rocheuses. Ces dernières ont été très peu
humanisées du fait de la sécheresse.
-A l’est des cordillères on retrouve au nord et au sud un ensemble de grandes plaines
-En Amérique du Sud elles s’organisent en trois grands bassins fluviaux :
-le système du Parana depuis la Pampa (terres fertiles) jusqu’au Chaco (forêt sèche)
-la plaine amazonienne qui communique avec la région précédente par la vallée du Guaporé. La foret dense amazonienne est difficilement
pénétrable
-la plaine de l’Orénoque. Les savanes et zones inondables de l’Orénoque n’ont été utilisées qu tardivement par les éleveurs
-On trouve en Amérique du Nord les grandes Plaines dont l’altitude augmente vers l’ouest depuis le Mississippi jusqu’aux
Rocheuses, qui couvrent près de 400 millions d’hectares.
-Les terres sont fertiles même si la sécheresse progresse vers l’ouest
-Domaine des troupeaux de bisons et de populations nomades qui les chassaient, elles sont le grand
domaine de l’expansion
de l’agriculture.
Le troisième grand ensemble est constitué par les socles de roches anciennes
En Amérique du Sud il est occupé essentiellement par le bouclier brésilien et celui des Guyanes
-L’un comme l’autre peuvent s’élever sur leur bordure jusqu’à plus de 2800m
-Le massif guyanais est essentiellement forestier alors que le plateau brésilien est composé de la forêt tropicale sur la façade océanique (peu à peu
défrichée) et de savane ou
Cerrados
à l’intérieur des terres.
-A l’extrême sud de l’Argentine, la Patagonie est un plateau battu par les vents que la latitude élevée rend inhospitalier.
- En Amérique du Nord, c’est au Canada que le bouclier a sa plus grande extension.
- Le paysage est constitué de collines morainiques et d’innombrables lacs au Nord
- Plus au sud, on trouve divers paysages de forêts, depuis la forêt boréale jusqu’aux pins des Etats du sud des Etats-Unis.
- Là aussi la grande forêt de feuillus de la partie intermédiaire s’est révélée un espace propice au défrichement agricole
-En Amérique Centrale
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin