Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

LE TRANSRÉGIONALISME, NOUVELLE FRONTIÈRE DU RÉGIONALISME? David M ...

17 pages

LE TRANSRÉGIONALISME, NOUVELLE FRONTIÈRE DU RÉGIONALISME? David M ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 117
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

LE TRANSRÉGIONALISME, NOUVELLE FRONTIÈRE DU RÉGIONALISME ?
par David M. MILLIOT (*)
L’échec de la réunion ministérielle de l’OMC à Cancún a fait sensation : « fin de l’OMC », « fin du multilatéralisme »... Pourtant, loin d’être une sur-prise, l’échec de Cancún, exagérément dramatisé pour les besoins du journa-lisme, est révélateur des mouvements sismiques secouant les relations inter-nationales. Le « succès » de la coalition du G-22 restera peut-être sans lende-main (1), mais, quoi qu’il advienne, les pays en développement ont montré leur capacité à créer des alliances de circonstances capables de peser sur le cours des négociations. Symboliquement, à Cancún, la constitution d’un triangle « G-3 » composé du Brésil, de l’Afrique du Sud et de l’Inde a marqué le retour des problématiques Nord-Sud (2), oubliées depuis la fin de la Guerre froide. Cancún a donc vu naître une logique triangulaire entre trois Etats issus de continents distincts. Dans le même esprit, le ministre brésilien des Relations extérieurs déclarait (3) : « nous avons créé une dynamique trila-térale entre les Etats-Unis, les pays en développement et l’Europe occidentale ». Au-delà de son caractère ponctuel, cet événement pose la question de la future articulation institutionnelle et politique entre les grands pôles régio-naux. Il semble que le système multilatéral actuel ait atteint ses limites. Pour sa part, le régionalisme, force centrifuge, a créé de facto de l’exclusion. Dans le même temps, de nouvelles puissances régionales (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde) revendiquent un rôle plus important. Dans ce contexte, les grands ensembles régionaux recherchent de nouvelles formes de dialogue entre eux. Pôle régional le plus intégré, l’Union européenne et ses membres ont rapidement développé leurs relations extérieures. L’Europe n’est plus un cas unique : en Asie, en Amérique latine, en Afrique, de nouveaux « pon-
(*) Docteur en Sciences politiques. (1) Groupement informel de 22 Etats issus des pays en développement destiné à peser sur les négociations commerciales internationales. La réunion ministérielle du G-22 prévue à Buenos Aires a été un échec : absence de volonté politique, retrait de certains pays (Costa Rica, Guatemala). Cf. « Du G-22 au G-plus rien », Libération , 13 octobre 2003. (2) La réunion de l’OMC à Cancún a vu la montée en puissance du triangle Inde-Brésil-Afrique du Sud. Ces trois pays se sont également réunis en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies afin de coordon-ner leurs positions. Ils ont en outre décidé de la création d’une commission trilatérale, IBSA, dont les thèmes de travail incluent la défense des droits de l’homme et le droit du développement. La prochaine réunion du G-3 aura lieu en Inde en mars 2004. Cf. « De l’OMC à l’ONU, le Sud se bat pour un nouvel ordre mondial », Le Monde , 27 septembre 2003. (3) Interview de Ceso Amorim , « Il faut un aggiornamento des institutions internationales », Le Monde , 27 septembre 2003.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin