7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Thème 11 : La géodynamique des religions
en Amérique Latine
L’Amérique latine a une tradition de pluralisme religieux avec une domination incontestée du
catholicisme. Mais l’Eglise catholique est en recul et de nouvelles religiosités émergent
comme le Pentecôtisme. Ce recul du catholicisme est-il le signe de l’effondrement du rôle
social de la religion, d’une sécularisation de l’Amérique latine, qui serait logique vu
l’urbanisation ? Ou bien dans la mesure où ce recul du catholicisme est compensé par d’autres
courants religieux, faut-il voir un retour en force du religieux ? Comment expliquer alors la
modernisation de l’Amérique latine alors qu’en général, elle s’accompagne d’une disparition
du religieux ? Faut-il y voir le maintien de structures économiques archaïques ? Est-ce que la
progression du Pentecôtisme n’est pas la manifestation de l’influence du modèle américain ?
I. Vers une recomposition du champ religieux
A. La tradition catholique historique
Il y a trois facteurs pour lesquelles l’Amérique latine est la terre du catholicisme :
La colonisation par l’Espagne et le Portugal qui sont deux pays parmi les plus catholiques
d’Europe. En colonisant, ils avaient pour but de christianiser l’Amérique latine qui était vue
comme la terre de la revanche puisque à cette époque (XVI
e
siècle), le protestantisme était en
pleine expansion en Europe.
L’adjectif « latine » renvoie en partie au catholicisme. A l’échelle de l’Etat nation, le
catholicisme forge une certaine identité. En effet, les prêtres ont par exemple joué un rôle
important dans l’indépendance.
80% des Latino-américains sont catholiques. Ils représentent 50% des catholiques du
monde entier.
B. L’Amérique latine a un pluralisme religieux non moins
traditionnel
Beaucoup de juifs (surtout allemands) ont immigrés vers l’Argentine, mais aussi des
protestants et quelques musulmans dans tout le sous-continent. De plus, des Asiatiques ont
également immigrés dans des pays comme le Chili ou le Pérou apportant avec eux leur
religion. Et malgré ce pluralisme, il n’y a jamais eu de conflits religieux en Amérique latine.
C. Emergence du protestantisme
Le protestantisme progresse surtout par des conversions et peu par des immigrations. En
1945, 1% de la population d’Amérique latine est protestante, et 15 à 20% dans les années 80.
Le catholicisme est donc en recul. Le taux de protestantisme passe, entre 1960 et aujourd’hui,
de 3 à 20% au Guatemala, de 8 à 20% au Brésil, de 10 à 25% au Chili et de 7 à 30% à Porto
Rico. Le protestantisme est en passe de devenir majoritaire au Chiapas (au Mexique). Le
principal mouvement protestant est le pentecôtisme qui a une approche plus charismatique
avecun clergé jeune (importance de l’esprit saint et croyance en le pouvoir de guérison).