Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Lire la suite - Conférence plénière de clôture / Droit à l'oubli ...

De
6 pages

Lire la suite - Conférence plénière de clôture / Droit à l'oubli ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 86
Signaler un abus
Conférence plénière de clôture / Droit à l'oubli sur
le Web : ultime protection de l'identité
numérique ?
La question du droit à l'oubli se pose notamment dans le cadre des réseaux
sociaux qui ont
tendance à rendre public par défaut toute information publiée. L'e-réputation est une question
centrale pour l'internaute ou l'entreprise, toute information publiée sur le web laisse des traces
qui peuvent servir ou déservir cette réputation numérique. Le droit à l'oubli, alors qu'il peut
nuire à la bonne administration de la justice, ne fait pas l'objet d'un consensus international et
ne remplacera pas les législations nationales; il n'apparaît donc pas comme une solution
immédiate contrairement à l'éducation des internautes.
Facebook, un succès et des risques
Jacques HENNO
Journaliste indépendant, auteur, conférencier spécialiste N'Tech – Paris (France).
Quand on pense au droit à l’oubli, on pense à Facebook, à ses 400 millions d’utilisateurs et aux
trois millions de photos publiées chaque mois. On pense aussi au récent changement de la
politique de confidentialité du site, qui rend publiques toutes les informations d’un profil. Dans
ce contexte, comment protéger les adolescents d’eux-mêmes ? Les jeunes ont-ils vraiment
conscience des risques que peut entraîner la publication de ces photos ?
Défendre la notion d’intimité
Alex TURK
Sénateur du Nord, Président de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) – Paris
(France)
Je conçois aisément que ces photos puissent gêner des adolescents dans leur avenir. La
réponse de la CNIL repose sur la pédagogie et l’intérêt de préserver son intimité. Il faut
impérativement aller contre l’idée du « je n’ai rien à cacher » et ne pas confondre légitimité et
intimité. Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook, a affirmé qu’il nous fallait revoir notre
définition de l’intimité. Je m’oppose à cette idée, en réaffirmant le devoir de protéger nos
droits fondamentaux et de mettre la technologie à notre service.
Jacques HENNO
A
i
n
s
i
,
1
4
%
d
e
s
D
R
H
f
r
a
n
ç
a
i
s
a
f
f
i
r
m
e
n
t
a
v
o
i
r
d
é
j
à
é
c
a
r
t
é
u
n
c
a
n
d
i
d
a
t
e
n
r
a
i
s
o
n
d
e
s
a
réputation en ligne
64
.
Alex TURK
Il faut aussi dire aux jeunes que les policiers en apprennent plus sur eux sur Facebook qu’en
consultant le Système de traitement des infractions constatées (STIC) ou le fichier Edvige
65
.
64
Le chiffre atteint 70 % aux Etats-Unis
65
Exploitation documentaire et valorisation de l'information générale
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin