Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Memo_elements lieu theatral opera garnier

De
4 pages

Memo_elements lieu theatral opera garnier

Publié par :
Ajouté le : 05 juillet 2011
Lecture(s) : 75
Signaler un abus
Mémo:Lesélémentsdulieuthéâtralàpartirduschémadel’OpéraGarnier.
ChristianBietet ChristopheTriau« La coupe transversale de l’Opéra Garnier permetde fixer quel-ques éléments relatifs au vocabulaire scénographique et l’on se concentrera, pour ce faire, sur le cadre de scène. Mais avant cela, on remarquera que la scène n’occupe qu’une petite partie dubâti-ème ment. En effet, un lieu prestigieux comme l’opéra, dès le 18 siècle, est d’avant tout un lieu d’apparat et de rencontre. Pour décrire cette image, on imaginera, tout d’abord, que l’extrême droite figure la façade du bâtiment, précédée d’un im-posantescalier extérieurdonne directement sur la place de qui l’Opéra, aménagée pour l’occasion et située dans le prolongement d’une longue avenue (l’avenue de l’Opéra) et au croisement de deux desGrands Boulevards. Autant dire que le lieu est parfaite-ment choisi et correspond à un projet urbanistique qui fait de cette salle un «grand monument», en même temps que le centre d’un quartier. Vu de loin, prestigieux, luxueux, l’Opéra Garnier marque la ville, investit un quartier neuf qui, sous le second Empire, se crée afin de lier le centre de la capitale aux quartiers jusqu’ici retirés ou périphériques et à une petite ville, que Paris absorbe, Montmartre. La taille de ce bâtiment est imposante : 172 m de long, 101 m de large, 79 m de haut. Juste derrière la façade (1), superbe, parsemée destatues(de Car-peaux notamment), travaillée dans le goût du temps et complétée par une loggia à colonnes corinthiennes, on a donc le grand foyer (2) de 54 m de long, 13 m de large et 18 m de haut, et les galeries destinées à recevoir le public lors desentracteset des réceptions.
Situés au premier étage, éclairés de fenêtres qui donnent sur la place, décorés depeintures murales, les galeries et legrand foyersont les endroits où le public peut se voir, s’admirer, jouer un spectacle social pour lequel il vient là. L’entrée principale se faisant sous le foyer, on accède au foyer, d’un côté, et à la salle, de l’autre, par legrand escalier(3), au-dessus duquel un énorme dégagement ornementépermet d’ouvrir un espace de grand vo-lume. La salle est un troisième espace (4), surmonté d’ungrand lustrede cristal (on notera la cheminée pour l’évacuation des fumées avant l’électricité) et couvert d’unplafond peintChagall, (par maintenant). En rouge et or, avec cinq étages de loges, une série de fauteuils d’orchestre et de fauteuils de corbeille (en tout 2 156 places), la salle doit symboliser le luxe qui, conventionnellement, marque le spectacle lyrique et la danse dans un lieu de prestige. Entre la scène et la salle, la fosse d’orchestre (5), en contrebas (avec un praticable surélevé pour le chef d’orchestre que le public voit de dos), permet à la musique, tournée vers le public, de se répandre et d’inonder la salle. Enfin, derrière la cage de scène et communiquant avec elle, le foyer de la danse (6) avait pour objet de réunir les danseurs, les choeurs, et souvent ceux qui souhai-taient les voir, pendant que les chanteurs étaient en scène. Une scène traditionnelleÀ l’Opéra Garnier, la cage de scène (7) est de 26 m de large, 52 m de profondeur et 60 m de haut. La « scène », telle qu’on a l’habitude de l’entendre et à partir de laquelle la plupart des théâtres des XIXe et XXe siècles sont cons-
Mémo - 1 / 4
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin