La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Projet_Rapport Annuel_5.3.1_Recto Couv

De
25 pages
  • exposé - matière potentielle : l' onera sur la tenue des jonctions composites
  • cours - matière potentielle : relance systèmes orbitaux
  • cours magistral
  • exposé - matière potentielle : la part de l' onera et d' airbus
  • cours - matière potentielle : création
  • mémoire - matière potentielle : forme
  • exposé
  • cours - matière potentielle : fabrication
  • cours - matière potentielle : thèse
R A P P O R T A N N U E L  2 0 1 0
  • tion nouveaux
  • entre pièces métalliques
  • proposition utile aux
  • métallique fig
  • alliages de titane
  • discipline de base
  • onera
  • disciplines de base
  • contrôle dynamique passif
  • métalliques
  • techniques
  • témoignage
  • témoignages
  • liaisons
  • liaison
  • matériaux
  • structures
  • structure
  • ie
  • recherches
  • recherche
Voir plus Voir moins

RAPPOR T ANNUEL 20106
22
sommaire
2 - 3 LE MOT DU PRÉSIDENT
14 - 17 LA PRÉPARATION DE LA’ VENIR
Les Colloques de la 3AF
Le Forum IES 2010
8 Le 45ème Colloque d’Aérodynamique Appliquée.
10 Le 36ème European Rotorcraft Forum (ERF)
12 Les journées thématiques de la commission technique « Structures »
14 Le 23ème Colloque « Matériaux pour l'Aéronautique et l'Espace »
LA DIFFUSION DE LA CULTURE
218 - 25 AÉRONAUTIQUE ET SPATIALE
Le Rôle des Groupes Régionaux de la 3AF
20 La 3AF en région Poitou • Aérotop 2010
La 3AF et les jeunes • La soufflerie EOLIA dans les collèges et lycées
24 La 3AF et Centen’air 2010 • Les cent ans de l’aviation à Bordeaux-Mérignac
25 La 3AF, partenaire engagé dans l’École d’été de la Communauté des villes Ariane
326 - 33 LES FORCES VIVES
Témoignages
27 Témoignage d’un membre individuel: Aurélien RIGOLLET
28 Témoignage d'une PME: P. JEAN BAPTISTE, Président de MAP
30 Témoignage d'un maître d’œuvre : H. AUSTRUY, Directeur général délégué de SAFRAN-SME
Les Prix de la 3AF
434 - 39 COOPÉRATIONS ET PARTENARIATS
36 Conventions de partenariat, l'exemple de PPRIME - J.-P. BONNET, Directeur
39 Accords de coopération: l'exemple de l'IAS: M. REYNES, Directeur
540 - 41 LES RELATIONS INTERNATIONALES
642 - 44 RÉSULTATS ET BILAN 2010
1Le projetstratégique de la 3AF est un beauUn projet stratégique
projet, ambitieux et très porteur, qui devrait
lui permettre d’être un acteur de premier rangambitieux et porteur
dans le maintien sur le long terme de sa place,
de la place de la France, de la place Le rapport d’activités 2010
de l’Europe, dans le domaine
de la 3AF a été structuré de l’Aéronautique et de l’Espace.
Ce projet implique une nécessaire évolution pour en faciliter l’examen
de ses statuts, et corrélativement par les dirigeants des membres
de son règlement intérieur, afin d’abord
collectifs et des partenaires de renforcer les relations entre la 3AF,
(pôles, clusters) de l’association, son réseau de membres individuels
et son réseau d’acteurs du secteurainsi que par les grands décideurs.
aéronautique, spatial et de défense, 2010 est la première année de mise
ensuite d’obtenir une meilleure efficacité
en œuvre du projet stratégique globale entre les sociétés savantes présentant
à l’évidence des raisons de coopération, de la 3AF approuvé lors de ses états
enfin d’améliorer la gouvernance:généraux, tenus le 17 novembre 2009
ce travail a été engagé à la fin
de l’année 2010.
Tous les efforts seront faits pour une mise
en œuvre opérationnelle des nouveaux textes
dès l’assemblée générale de l’année 2012.
cette occasion, ses membres collectifs ont
2010 a donc été une année charnière
réaffirmé leur attachement à voir la 3AF
pour la 3AF, une année où elle a entamé
continuer à remplir le rôle qu’elle joue
une ressource qui doit lui permettre d’être,
dans le paysage aéronautique et spatial
dans le pays qui est le berceau du monde
français et européen.
de nombreuses avancées dans les domaines
C’est pourquoi la ligne directrice
de l’Aéronautique et de l’Espace, une Société
de ce rapport est d’abord de montrer
Savante dynamique, performante,
quelques-unes des réalisations de la 3AF
et, en particulier, opposable aux entités
parmi les plus pertinentes dans chacun
comparables qui existent dans d’autres pays,
de ses deux axes d’activité majeurs:
notamment les pays anglo-saxons.
la préparation de l’avenir et la diffusion
J’espère que la lecture de ce rapport
de la culture et du savoir, notamment
d’activités confortera le lecteur
auprès des jeunes.
de la pertinence de l’ambition de la 3AF.
Ensuite, les membres de la 3AF,
Je veux dire ici mon optimisme et évoquer,
qui constituent ses forces vives, sont mis
sans m’avancer trop je crois, l’optimisme
à l’honneur au travers de plusieurs
de tous ceux qui autour de moi s’engagent Le mot témoignages: un jeune professionnel,
à fond pour notre Association. Cet optimisme
une PME, une école et une grande société.
a été conforté, entre autres, par le soutien
Puissent ces témoignages convaincre
sans réserve de grandes institutions
qu’adhérer à la 3AF est bénéfique,
que je tiens à remercier ici.
tant d’un point de vue personnel du Président Je vous souhaite une bonne lecture.
que professionnel, individuel ou collectif!
Enfin, sont présentées l’implication
de la 3AF dans la construction européenne
des sociétés savantes, sa gouvernance Michel SCHELLER,
Président de la 3AFet ses finances.
2 3
1
La préparation
de l'avenir est,
avec la diffusion LES COLLOQUES DE LA 3AF
de la culture et
du savoir du domaineFORUM IES
aéronautique, spatialAÉRODYNAMIQUE et de défense, l’une
des deux missionsFORUM ERF
fondamentales
de la 3AF.JOURNÉES STRUCTURES
Cette préparation MATÉRIAUX est réalisée au sein
des commissions
techniques qui sont
orientées et évaluées
par un haut conseil
scientifique
et animées par
un comité de pilotage.
Ces commissions
rassemblent
des experts chargés
de produire
de l’excellence
et de générer dans
leur spécialité six
à huit colloques
par an.
Quatre colloques
ainsi que des journées
thématiques,Préparation
organisés en 2010
par ces commissions,
sont présentés
ci-dessous en mettant
en exergue
leurs apports.de l avenir’
4 5LES COLLOQUES DE LA 3AF
200 90
personnes ont participé propositions Le Forum aux conférences de communication
et ateliers de ce colloque. ont été faites au Comité
de Programme
1qui en a retenu 45.IES 2010
Le temps fort de l’année entreprise ou une organisation et mènentLe Forum de la
L’année 2010 a été marquée par la une activité liée à l’IE à un titre ou à un
tenue à Reims, du 6 au 8 octobre, du autre, que ce soit stratégie, marketing,Commission Information
10ème Forum européen IES 2010, un veille, information documentaire, écono-
sigle bien connu des spécialistes depuis mique, nouvelles technologies de l’infor-pour l'Entreprise
plus de 15 ans, avec: mation et de la communication, sécurité
• I comme Intelligence, Innovation, In- informationnelle, etc.a permis, une fois de plus, Ensemble, les membresformation, International… Les fondamentaux de cette Commission
partagent leurs succès• E comme Économique, Entreprises, répondent à des mots simples comme:en 2010, des échanges
et leurs échecs.Environnement, Experts… Professionnalisme, pragmatisme, réseaux
C’est un lieu• S comme Stratégique, Savoir, Scien- de praticiens, bonnes pratiques, retourset des retours fructueux
tifique, Systémique… d’expériences, aide à la décision, création de « formation »
Près de 200 personnes ont participé aux d’information à valeur ajoutée…entre spécialistes de l'IES. permanente
conférences et ateliers de ce colloque or- par la confrontation
ganisé par la Commission Information pour Les Membres aiment à se retrouver des idées, idéal pour
l'Entreprise (CIpE) de l’Association Aéro- dans ce lieu d’échange
examiner toute mesure
nautique et Astronautique de France (3AF). Une douzaine de réunions se tiennent
ou proposition utileS’appuyant sur un appel à communica- par an, comités de pilotage, plénières ou
aux intérêts communs.tions lancé un an à l’avance, le forum a groupes de travail. La CIpE tient ses plé-
Reims, pour force d’être en phase avec les préoc- nières chaque trimestre, organisées à tour
cupations des professionnels de l’IE et dé- de rôle dans les sociétés ou organismes du 6 au 8 octobre, La CIpE est au cœur de La CIpE a su attirer
tecter les facettes les plus pertinentes de membres, avec souvent un déplacement le 10ème Forum l’information économique des professionnels
l’IE du moment. par an en région. Pour les récentes plé- européen IES 2010, et stratégique depuis de la Veille et de l’IE
En 2010, près de 90 propositions de nières, la CIpE a été accueillie par Messier- un sigle bien connu plus de quinze ans bien au-delà du monde
communication ont été faites au Comité Dowty, le CEA, MBDA et DCNS. des spécialistes À l’origine (1984), axée de l’aérospatial
de Programme qui en a retenu 45. En permanence deux ou trois groupes « documentation et informa- La CIpE compte plus de 80depuis plus de 15 ans,
La variété des thèmes abordés té- de travail œuvrent pour capitaliser des re- tion » et centrée sur le secteur membres appartenant à une
moigne de la richesse de ces trois jour- tours d'expériences opérationnels et ap- aéronautique et spatial, elle quarantaine de sociétés ou or-
nées: Conformité et normalisation, IE au profondir certains sujets. Ces travaux sont évolue pour devenir "Commis- ganismes qui vont de la PME
service des PME, Intelligence Territoriale, la plupart du temps publiés lors des Fo- sion Information pour l'Entre- au groupe international, parmi
usage numérique, protection industrielle, rums organisés par la CIpE. prise" (CIpE) en 1995. Ce lesquels: ACFCI \ Aéroports de
risques informationnels, réseaux de l’IE, Ensemble, les membres partagent leurs changement coïncide avec la Paris \ Airbus \ Air France \ Air
l’IE dans les organisations, cas d’entre- succès et leurs échecs. C’est un lieu de sortie du rapport de la Com- Liquide \ Alcan \ Alstom \
prises et initiatives dans les institutions, IE "formation" permanente par la confronta- mission Intelligence Écono- AREVA \ ARITT Centre \ BNAE
et prospective, autres pratiques d’IE. tion des idées, idéal pour examiner toute mique et Stratégie des \ BNP Paribas \ CEA \ Cetim \
IES 2010 a accueilli la deuxième Univer- mesure ou proposition utile aux intérêts Entreprises du Commissariat DGA-CEDOCAR \ CNES \ CNRS
sité de l’IES du CED. En effet, ce 10ème communs. Général au Plan sous la prési- \ Danone \ Dassault Aviation \
forum a été le fruit d’une collaboration dence d'Henri Martre. DCE-CEPr \ DCNS \DGA \ e2v \
avec Culture Économie Défense (CED). La CIpE rayonne sur tout le territoire Afin d'élargir et d'enrichir les EADS \ EDF \ ESIEE-CCIP-
CED est l’une des premières associations Le rayonnement de la CIpE est illustré débats, la nouvelle CIpE invite à MISTE \ Essilor \ Eurocopter \
créée en France dans le secteur de l’Intel- par les grands Forums qu’elle organise les sa table d’autres secteurs. Au- France Telecom Orange \ Ineo
ligence Économique (IE). Pluridiscipli- années paires. C’est un événement ma- jourd’hui en 2010, le panel est Defense – Suez \ IRSN \ Lectra
naire, le CED a le souci de fédérer les jeur du domaine. 2010 : Reims, 2008 : large, de nombreux secteurs World Headquarters \ Leoni \
initiatives françaises et européennes en Lyon, 2006 : Nice, 2004 : Amiens… sont représentés: automobile, Louis Vuitton Malletier \ Maif \ Bernard Guillot,
matière d’IE Lors de ces forums, la CIpE favorise banque, cosmétique, électro- MBDA \ Messier-Dowty \ Maïf \ (Snecma groupe Safran)
ainsi la rencontre entre les représentants nique, chimie, énergie, métal- Mutualité Française \ Nexter
Président
L’esprit réseau n’est pas un vain mot de l'État, de l'entreprise, de l'administra- lurgie, services, transport, etc. Systems \ Onera \ PSA Peugeot
de la « CommissionVéritable réseau, la Commission Infor- tion, de l'université dans le but de pro- Citroën \ Renault \ SEB \ SNCF
Informationmation pour l'Entreprise (CIpE) favorise la mouvoir le développement de l'IE et de \ Snecma \ SPS \ STMicroelec-
pour l’Entreprise »rencontre de professionnels de l'IE. Ses ses composantes dans tous les secteurs tronics \ Thales \ Total \ Turbo-
membres sont tous en activité dans une de l'économie française concernés. meca \ Valeo. (CIpE)
6 7LES COLLOQUES DE LA 3AF
1964 65Le 45ème Symposium
Première année depuis personnes ont participé
laquelle la Commission au colloque ; parmi eux
Aérodynamique organise 15 collègues étrangers
le Colloque d’Aérodynamique venant de Belgique, d’Aérodynamique Appliquée
1Appliquée. du Cameroun, d’Italie,
des Pays-Bas, de Pologne,
du Royaume-Uni, de Russie.
Une grande majorité
des participants étaient
des chercheurs (laboratoires
universitaires ou instituts
de recherche). Douze
inscrits provenaient
de l’industrie ou d’agences
gouvernementales (Airbus,
ARA, Capgemini, CNES,
Dassault Aviation, DGA,
MBDA, Ratier Figeac).
Sur les 31 conférences,
6 émanaient d’industriels
Visite de la soufflerie(Airbus, Dassault supersonique de l’IUSTI
à MarseilleAviation, MBDA) ou bien Depuis 1964, la Commission Aérodyna- Le 45ème Colloque d’Aérodynamique considérés: les interactions des chercheurs (laboratoires leurs travaux. Le colloque est (de gauche à droite :
mique organise le Colloque d’Aérodyna- Appliquée, devenu le 45th Applied Aero- onde de choc – couche limite, universitaires ou instituts de un lieu d’échange précieux, in- L. Cambier,d’agence (CNES), mique Appliquée, lieu de rencontre des dynamics Symposium, s’est tenu du 22 au les interférences de chocs, le recherche). Douze inscrits pro- tergénérationnel, entre cher- J.-P. Rosenblum,
aérodynamiciens qui font le point des pro- 24 mars 2010 à Marseille où il a été ac- tremblement et le pompage venaient de l’industrie ou cheurs et industriels. Cette J.-P. Dussauge,la plupart de ces blèmes et des acquis sur les questions les cueilli par Polytech’Marseille. L’objectif de des prises d’air, les instabilités d’agences gouvernementales année encore, l'International P. Doerffer)
plus présentes de l’aérodynamique. Deve- ce colloque était axé sur l’Aérodynamique qui affectent pratiquement (Airbus, ARA, Capgemini, Journal of Engineering Sys-dernières rendant compte toutes les interactions, le CNES, Dassault Aviation, tems Modelling and Simula-nue traditionnelle, cette manifestation a des écoulements à grande vitesse: du
connu en 2010 un vif succès en abordant transsonique à l’hypersonique. L’aérody- maintien de la laminarité, l’aé- DGA, MBDA, Ratier Figeac). tion (IJESMS), a consacré unde résultats obtenus
les préoccupations actuelles dans le do- namique des grandes vitesses est caracté- rodynamique hypersonique, Sur les 31 conférences, 6 éma- numéro spécial à la publica-
maine du vol à grande vitesse. Occasion risée par des effets de compressibilité qui les projets d’avion d’affaire su- naient d’industriels (Airbus, tion d’une sélection des meil-dans le cadre de travaux
d’échanges interprofessionnels et intergé- donnent lieu à des phénomènes spéci- personique. Ont été aussi Dassault Aviation, MBDA) ou leures communications, initiative
considérés les méthodes de bien d’agence (CNES), la plu- qui permettra ainsi de valorisernérationnels, le Colloque d’Aérodynamique fiques, tels que les ondes de choc, et quieffectués en liaison
Appliquée conserve une actualité très forte influencent de nombreux aspects de prévision et les moyens expé- part de ces dernières rendant ces travaux. Un aperçu des re-
dans un contexte dominé par les préoccu- l’écoulement comme la transition lami- rimentaux simulant les écoule- compte de résultats obtenus cherches effectuées à l’IUSTIavec un laboratoire
pations du moment liées à la diminution des naire-turbulent, la turbulence, les trans- ments à grande vitesse. dans le cadre de travaux effec- dans le domaine des écoule-
nuisances et au développement durable. ferts de chaleur, etc. Les aspects Cette année, 65 personnes tués en liaison avec un labora- ments à grande vitesse nous ade recherche
ont participé au colloque; toire de recherche. été donné par la visite duBien que des collègues étrangers aient ré- théoriques, numériques et expérimentaux,
gulièrement contribué au colloque dans le relevant de la recherche fondamentale, de parmi eux 15 collègues étran- De nombreuses communi- groupe DOMM (Diagnostics
passé, cette année la Commission Aérody- la recherche appliquée et de leur mise en gers venant de Belgique, du cations étaient le fait de jeunes Optiques des Milieux Multi- Jean Délery,
namique a décidé d’élargir l’audience du œuvre industrielle, ont été considérés. Cameroun, d’Italie, des Pays- collègues, dont des doctorants phasiques), du laboratoire des
Président colloque en appelant à une participation in- Parmi les nombreux aspects de l’aéro- Bas, de Pologne, du Royaume- en cours de thèse pour qui le tubes à choc et de la soufflerie
de la CommissionUni, de Russie. Une grande colloque est souvent une pre- supersonique.ternationale et en adoptant l’anglais comme dynamique des grandes vitesses, les
« Aérodynamique »langue de travail. points suivants ont été plus spécialement majorité des participants étaient mière opportunité de présenter
8 9LES COLLOQUES DE LA 3AF
113 35 %
papiers répartis de participants Le 36ème (36th ERF) en 35 sessions. non Européens.
1European Rotorcraft Forum
L’European Rotorcraft Forum regroupe Le comité d’organisation était composé de:L’European Rotorcraft
chaque année entre 150 et 280 personnes • Yves Favennec, President, Research &
du monde scientifique et industriel, centres Innovation Director d’Eurocopter,Forum est le deuxième
de recherches, universités, opérateurs, au- • Blanche Demaret, Forum Chairman,
torités de réglementation, administrations Delegate director for Rotorcraft (Onera),congrès mondial
nationales et européennes. Durant trois • Jean-Jacques Philippe, Ancien Directeur
jours, avec plusieurs sessions parallèles, pour les Hélicoptères et Convertibles desur les hélicoptères,
les experts peuvent discuter entre eux des l’Onera,
sujets de recherches, des technologies in- • Lisa Gabaldi, Executive Secretary Confe-après le forum organisé
novantes mais aussi des problèmes opéra- rence and events manager (3AF).
tionnels et des prochains enjeux amenés Le programme final comprenait 113 pa-annuellement en mai
par le marché. C’est le lieu privilégié de piers répartis en 35 sessions, répartis sur Le 37ème European
rencontres entre chercheurs, industriels et 3 jours de conférences et associés à despar l’American Helicopter Rotorcraft Forum
opérateurs afin de partager expériences et réunions de groupes de travail internatio- suivante, créant ainsi des liens • Les sessions GOAHEAD important avec l’ensemble dessera organisé Society (AHS), aux USA connaissances, au bénéfice des progrès naux. Le nombre total de participants en- d’échanges mais obligeant (3 sessions) rassemblaient les fabrications de formes et deen Italie, du 13 au 15
de l’hélicoptère. registrés (invités inclus) était de 215 per- aussi à garder un niveau tech- papiers présentant les travaux matériaux nouveaux;Septembre 2011,(vtol.org). Des liens sonnes. nique équivalent. des partenaires du consortium • Operations (3 sessions):à Gallarate (Varese)Le 36ème European Rotorcraft Forum En terme de représentation internationale Le niveau de l’ERF 36 peut du contrat EU GOAHEAD (Ge- deux papiers américains adres-(http://www.erf2011.org).existent entre ces Le 36th ERF, a été organisé en septem- on peut noter: être considéré comme bon neration Of an Advanced He- saient le sujet de la mainte-
bre 2010 à Paris. Avec plus de 200 parti- • pays représentés: 18; avec 64 papiers (59 %) au-des- licopter Experimental Aerody- nance « on condition » très
deux forums, la meilleure cipants représentant, de façon équilibrée, • représentations les plus nombreuses: sus de la moyenne et 36 (33 %) namic Database) terminé en importante au niveau des opé-
les secteurs de l’industrie, de la recherche France, USA, Allemagne, Royaume-Uni; dans la moyenne haute. 10 pa- 2009. Ce choix avait été fait rationnels militaires, mais aussiprésentation de l’un et de l’enseignement, et plus de 100 com- • à noter de nouveau pays émergents: piers (10 %) étant considérés afin de montrer l’ensemble des avec une influence important
munications présentées alimentant 35 Brésil, Colombie, Croatie, Lettonie, Turquie; comme de grande qualité. travaux résultant de cette opé- sur la réduction des coûts;étant invitée à être sessions, ce colloque a été d’une très • 35 % de participants non Européens. ration: progrès en méthodes • Simulation & Training (2Royaume-Uni, Pays-Bas, Russie
bonne tenue. Son programme a mis l’ac- L’industrie mondiale et les centres de re- et Italie). Pour chaque pays, Sessions numériques, en compréhen- sessions);présentée à l’autre cent sur des thèmes de recherche d’ac- cherches étaient également représentés. La un représentant de l’industrie Les papiers avaient été ré- sion des phénomènes et en • Systems (2 sessions).
tualité et d’intérêt majeur tels que les part Universités + étudiants était équilibrée et un représentant de l’univer- partis en 36 sessions: méthodes de mesures. Le même changement de
matériaux nouveaux, la maintenance « on par rapport aux deux autres groupes industrie sité ou centre de recherches. Les disciplines de base: Les nouveaux concepts et barycentre vers les sujets nou-
condition », la simulation et l’entraînement, et centre de recherche. On peut donc consi- • Applied Aero (2 sessions), les UAVs: veaux a été constaté au forumLes critères d’évaluation, en
et les systèmes. dérer que le 36th ERF avait une assistance usage aussi à l’AHS, sont: montrant les évolutions vers • New Concepts & Tilt (2 de l’American Helicopter So-
L’équipe « Événementiel » de la 3AF a particulièrement représentative des acteurs • le contenu technique signi- les couplages entre codes CFD sessions): quelques papiers ciety en mai 2010.
constitué la cheville ouvrière de l’organi- du monde de la recherche hélicoptères. ficatif; et autres; sur l’avancement du projet Eu-
sation de ce 36th ERF, l’équipe de la 3AF L’ouverture du congrès a été faite par le • l’originalité et la créativité • CFD/CSM (1 session) ras- ropéen de tilt-rotor NICETRIP
a assuré la collection de l’ensemble des Dr Lutz Bertling, CEO d’Eurocopter Group. semblant les papiers sur le (IP EU);de ce qui est présenté;
résumés, et publications, la gestion des Des officiels Français de la DGA et de la • la pertinence, l’importance couplage CFD et CSM; • UAV (1 session);
inscriptions, les divers échanges avec les DGAC ont ensuite été invités à donner et l’actualité du travail; • Dynamics (3 sessions) • Active Rotor (3 sessions):
chairmen et présentateurs, les réclama- leur vision pour le futur des hélicoptères. • la structure et la clarté du abordant les vibrations, les me- à noter un papier fort intéres-
tions, etc.… Durant la conférence, l’équipe En complément, Éric Leconte de la Com- papier et de sa présentation sures de charges rotors, qui sant retraçant l’ensemble des
de la 3AF a géré le bon fonctionnement mission Européenne DG Recherche, Éric représentent les challenges à techniques de contrôle actiforale.
des sessions (plénières et scientifiques), Dautriat, président de la JU Cleansky et Cette notation est importante venir; du rotor étudié.
et les problèmes quotidiens. 18 étudiants K. Pahlke chairman du groupe Hélicoptères car elle permet de mesurer • Numerical Methods (3 ses- Les nouvelles technologies
de l’EPF (École d’Ingénieurs) ont participé du GARTeur ont élargi le cadre aux coopé- objectivement le niveau du sions); plus orientées industrielles:
au congrès en appui logistique. Le lieu rations européennes. congrès, les personnes choisies • Flight Mechanics (2 ses- • Aircraft Design (2 ses-
du congrès était Les Salons de l’Aveyron sions), principalement axes sur sions);comme président de session
à Paris Bercy Village. Les événements so- Évaluations (chairman) étant majoritaire- la sécurité des vols et les • Engines (1 session);
ciaux étaient organisés dans le Salon La qualité des papiers est évaluée chaque ment habituées à ce genre phases de vol automatiques; • Tests & Evaluation (2 ses- Blanche Demaret,d’Honneur de l’Hôtel des Invalides (cock- année, quel que soit le pays organisateur, d’évaluation. Le meilleur papier • Acoustics (1 session): ce sions).
(Onera)tail) et sur un bateau en croisière sur la par le Comité International de l’ERF com- de l’ERF est sélectionné ensuite sujet reste important, mais seu- Sujets nouveaux:
lement 3 papiers y étaient • Materials & Manufacturing Commission TechniqueSeine (dîner de gala). Le congrès a eu posé de 12 membres représentant les 6 parmi les meilleurs pour être
lieu du 7 au 9 septembre 2010. pays organisateurs (France, Allemagne, présenté à l’AHS de l’année consacrés; (3 sessions): ce sujet devient « Hélicoptères »
10 11LES COLLOQUES DE LA 3AF
En 2010, deux journées thématiques ont été organisées par la Commission « Structures »
de la 3AF, en collaboration avec le Département Aéroélasticité et Dynamique desLes journées thématiques Structures de l’Onera. Chacune de ses journées a été l’occasion d’échanges scientifiques
et techniques fructueux entre le monde de l’industrie et ceux de la recherche.de la commission technique
Un exposé de l’Onera sur la inserts aveugles de fixations non Dans le cadre de la réduction Le LaMCoS (INSA Lyon) et
tenue des jonctions composites structurales, l’introduction du des ambiances vibratoires pour l’Université du Maine ont pré-
boulonnées où la rupture survient moment de flexion sur les mo- les charges utiles de lanceurs, senté leurs recherches sur l’uti-
par matage du composite a dé- dèles élémentaires de liaison Astrium Space Transportation a lisation des céramiques piézoé- 1« Structures » taillé un modèle d’endomma- axiale, les liaisons hybrides bou- présenté des solutions de lectriques comme capteurs et
gement et sa caractérisation mé- lonnées collées. contrôle des vibrations passifs actionneurs avec des applications
canique. Ce mode de défaillance Une approche probabiliste du (ensemble d’unités élastomères sur les cartes électroniques avec
est caractérisé avec des essais dimensionnement des assem- visant à réduire les chocs ainsi un contrôle semi-adaptatif (prise
élémentaires où un cylindre re- blages boulonnés a été exposée que les ambiances basses fré- en compte de variations ther-
présentant l’élément d’assem- par Astrium Satellites. Il s’agit quences transmises à la charge miques, de desserrage d’écrou,…
blage vient comprimer la face d’alimenter l‘approche fiabiliste utile), actifs (basés sur la géné- ) afin d’augmenter la durée de
de l’alésage dans la structure en précisant ce que sont les lois ration de forces de contre-réac- vie par contrôle actif modal, et
Un bel exemple composite. de distribution de chaque para- tion obtenues par des bielles sur des applications de contrôle
Une méthode spécifique de mètre influant (géométrie, frotte- piézoélectriques) et hybrides actif de la transparence acous-
d'échanges fructueux résolution développée par le ments, charges, résistance, etc.). (« semi-actif » intrinsèquement tique d’une double paroi (isolation
LMT Cachan a été présentée. Les problématiques du choix stable et peu énergivore, consis- acoustique basse fréquence).
entre experts Elle consiste en une modélisation et du contrôle du serrage, du tant à piloter l’amortissement Un contrôle hybride (actif basse
en interfaces et sous structures, calcul et des essais de validation variable d’un isolateur mécanique fréquence) a été présenté par
de l'industrie, couplée avec une stratégie de des liaisons ont fait l’objet de la afin d’en atténuer de manière FEMTO-ST (Université de Franche-
résolution itérative LATIN multi- table ronde qui a clôturé cette ciblée le mode de suspension. Comté), le LTDS (ECL) et Georgia
de la recherche échelle. Une application a détaillé journée. Le sujet au caractère Les technologies envisagées sont Tech (USA). À base de cellules
la modélisation de l’amortisse- pluri disciplinaire implique le soit à base de fluide visqueux, piézoélectriques intégrées dans!@et de l'université ment dans les liaisons boulon- concepteur, les normes, les ma- soit à base de frottement sec pi- la structure, il permet de contrôler
nées d’une structure spatiale. Il tériaux, les monteurs, les fournis- loté par cellules piézoélectriques). la diffusion des ondes mécaniques
En 2010, deux journées thématiques ou métal sur composite) avec éléments Pour les lanceurs, il s’agit de vérifier au ni- apparaît que l’amortissement seurs d’éléments d’assemblage, Astrium Satellite a développé et ainsi réduit les émissions de
ont été organisées par la Commission d'assemblage (boulons, rivets, sangle, etc.) veau des liaisons principales axiales entre dépend de la nature de l’assem- les essais et les contrôles. Cette des approches spécifiques pour bruits sur une large bande de
« Structures » de la 3AF, en collaboration voire mixte (boulons et colle) à l'exclusion étages, le choix du matériau des boulons, blage, du taux de serrage, du journée a confirmé l’effort que les élastomères utilisés dans les fréquences. L’étude vise le déve-
avec le Département Aéroélasticité et Dy- du soudage ou collage seul. Une dizaine leur serrage, les marges de sécurité. L’évolution nombre de serrages initiaux et font les industriels et les équipes satellites et qui nécessitent d’être loppement de structures com-
namique des Structures de l’Onera. d’exposés a été présentée avec d’une part, des performances et des missions contraint varie avec les cycles de charge de recherche associées pour élever caractérisés en environnements posites légères et stables.
appliqués sur l’assemblage. Les le degré de précision, de fiabilité statiques pour de grandes défor- L’ISAE (Toulouse) a présentéLa première, dédiée à la « Conception et des exposés centrés sur des problématiques de plus en plus ces liaisons. Une grande
modèles élémentaires de liaisons et de facilité d’emploi des mé- mations et en dynamique (mo- un exemple de contrôle dyna-tenue en service des assemblages par élé- relatives à des types de liaisons particulières attention est portée au contrôle du serrage
ments de liaison », s’est déroulée à l’Onera et d’autre part des exposés plus généraux dont on souhaite restreindre la dispersion. recalés sont introduits dans le thodes tant en prédimensionne- dules complexes). Pour les grandes mique actif et passif sur voilure
modèle global et permettent de ment qu’en justification finale. déformations dynamiques, la prise tournante au travers de l’exempleChâtillon. La seconde, dédiée au « Contrôle en termes d’application ou de processus. Le comportement en dynamique rapide
retrouver remarquablement bien en compte de la non-linéarité avec du flottement gyroscopique qui àdynamique passif et actif des structures », a Les problématiques des liaisons boulon- (choc basse énergie, crash) des assem-
les résultats des essais modaux Journée thématique: l’amplitude a nécessité l’utilisation partir d’une modélisation coupléeété organisée à l’ISAE (Toulouse) en collabo- nées par vis ont été présentées par Snecma blages rivetés a fait l’objet d’exposés de la
de la structure. « Contrôle dynamique de procédures itératives pour per- dynamique des solides/aérody-ration avec les Centres de Compétences moteurs et Astrium Space Transportation. part de l’Onera et d’Airbus.
Il existe plus d’une centaine passif et actif des structures. mettre l’utilisation de logiciels namique du rotor/système deTechniques du CNES Toulouse. Chacune de Pour les turbomachines qui intègrent La stratégie repose sur la mise au point
de normes et méthodes pour Relations et complémentarités » commerciaux. commande cyclique, de stabiliserses journées a été l’occasion d’échanges une trentaine de liaisons majeures, l’enjeu et la validation d’un modèle élémentaire de
les fixations. Le Cetim a présenté Le contrôle dynamique des Pour caractériser l’environne- les modes à partir des commandesscientifiques et techniques fructueux entre le est la masse, la certification et la définition la liaison, calibré par essais, pour une insertion
des recommandations et les structures minces en général est ment mécanique des trains d’en- de vol électriques existantes etmonde de l’industrie et ceux de la recherche. des gammes de montage. La tenue aux dans des modèles globaux structuraux.
bonnes pratiques de la concep- devenu un enjeu majeur tant grenages en fonctionnement, de démontrer, par calculs et essais,événements exceptionnels (perte d’aube, Sur la base d’essais, Dassault Aviation a
tion à la réalisation. En concep- dans le secteur aérospatial que Turboméca a développé une mé- une augmentation de 20 % de laJournée thématique: « Conception impact, survitesse) est également analysée présenté une étude comparative de perfor-
tion, on doit assurer un serrage dans celui des véhicules terrestres thodologie innovante d’estima- vitesse critique.et tenue en service des assemblages avec des outils dédiés. La validation par mances de fixations aveugles structurales.
minimal et ne pas dépasser un et du génie civil. Dans ce tion des contraintes en pied de Le débat a rappelé l’importancepar éléments de liaison » essais se fait à différents niveaux de com- L’application semble envisageable pour des
serrage maximal. Les essais in- contexte, cette journée visait à dent à partir de mesures dans de l’étude des phénomènes non-Cette journée était dédiée aux liaisons plexité. Le serrage fait l’objet d’une attention liaisons métal/métal, mais avec un certain
cluent des essais de résistance, favoriser les échanges scienti- le repère fixe à base de capteurs linéaires, pour ses aspects scien-(entre pièces métalliques ou composites particulière. nombre de restrictions.
de fatigue et de détermination fiques et techniques relatifs au magnétiques et inductifs sans tifiques et industriels.
des paramètres du frottement. contrôle passif et au contrôle contacts. L’interprétation en
Les méthodes de calcul vont de actif envisagés comme complé- contraintes (moyennes et alter-
la méthode « poutre fléchie » mentaires l'un de l'autre. L'allé- nées) est obtenue par modéli-
aux éléments finis. L’accent est gement des structures contem- sation aux éléments finis.Fig. 1 - flux de traction et moment
mis sur les limites d’emploi des poraines induit des besoins de Le contrôle des vibrations et la# $secondaire sur un assemblage. méthodes les plus simples en- contrôle en déformabilités, dans réduction des bruits sont souvent
Fig. 2 - modèle au pas du boulon core largement utilisées. le domaine linéaire comme dans des problématiques liées. Mais
Fig. 3 & 4 - arrachement du rivet L’Institut Clément Ader a mené le domaine non-linéaire. Le terme la meilleure solution n’est pas
et ruine de la tôle Jean-Pierre Grisval (Onera),une activité sur les liaisons bou- contrôle recouvre ici toutes les toujours là où on l’imagine. EADS-
Fig. 5 - liaison boulonnée radiale Président de lalonnées depuis une quinzaine techniques destinées à maîtriser IW a notamment présenté une
entre sandwich carbone d’années. Parmi les problèmes les modes dynamiques sous ex- application de réduction de bruit Commission « Structures »,
et bride métallique étudiés, on peut citer celui du citation vibratoire ou après choc. interne dans un fuselage d’avion Patrice Blanchard
Fig. 6 - assemblage avec dévissage notamment dans le La journée était centrée sur les où il est montré que des absor- (Astrium Space3 rangées de rivets cas de traction et flexion du techniques de contrôle passif et beurs discrets accordés peuvent
Transportation),Fig. 7 - décollement local des brides boulon sous charges externes actif et les relations entre ces transmettre plus d’efforts que% ^ &
d'une liaison axiale dynamiques, le problème des deux domaines. des absorbeurs à phase libre. Christian Puillet (CNES)
12 13LES COLLOQUES DE LA 3AF
Les considérations écologiques dans l’Industrie Aéronautique prennent une place
au moins aussi importante aujourd’hui que les sujets techniques et économiques Technologie, écologie et économie au cœur du
et la réponse des matériaux et procédés aux questions environnementales
est devenue un sujet primordial.23ème colloque
1« Matériaux pour l’Aéronautique et l’Espace »
Pour les structures travaillant en fibres de carbone avec tech- de prendre en compte les char-
à très haute température où nologie de « Liquid Composite gements non linéaires, la tem-
l’allégement est aussi un ob- Moulding » en est un bel exem- pérature et le vieillissement.
jectif, de nouvelles familles de ple. Sur alliages métalliques, *La modélisation de la cuisson
matériaux apparaissent dans des avancées sont observées dans des procédés d’infusion
les laboratoires: les composés par l’amélioration de technolo- permet de contrôler l’évolutionUn état de l’art issu qui est de la fonderie proprement dite, lesLe 23ème colloque
à base d’intermétalliques ré- gies anciennes ou le dévelop- du système et d’agir sur lesd’un colloque de la 3AF normes environnementales pour réduire
fractaires comme NbSi et les pement de moyens de produc- paramètres du process en coursDans le contexte industriel où il est né- les déchets et permettre le recyclage des« Matériaux pour
céramiques à solidification eu- tion nouveaux. Pour le premier de fabrication. La simulationcessaire de développer des structures et chutes et rebuts s’appliquent à tous les ni-
tectique qui pourraient à terme cas, on peut citer le grenaillage des alliages métalliques enpropulseurs aéronautiques de plus en plus veaux: réalisation des moules en cire, en-l’Aéronautique et
remplacer les superalliages à de précontrainte où l’apport de phase liquide est développéeefficaces sur le plan technique et compétitif robage de céramiques et addition de liants
base nickel dans les turbines. lasers augmente sensiblement depuis plusieurs décennies maisl’Espace » organisé sur le plan économique, les matériaux et organiques, coulée du métal.
Au-delà des caractéristiques l’intérêt et la capacité du pro- des progrès sont toujours re-procédés de mise en œuvre associés consti- Un autre grand volet touchant à l’Envi-
encore mal connues dans ces cédé ainsi que le formage in- cherchés pour approcher aupar la 3AF à Paris tuent un point clé incontournable puisqu’ils ronnement concerne les traitements de
matériaux, les procédés de fa- crémental de tôles en alliage plus près la physique du maté-impactent directement la masse de la struc- surface des pièces. Des revêtements pro-
brication demeurent à déve- d’aluminium ou de titane, sorte riau et de ses imperfections.a réuni des industriels, ture, l’efficacité du moteur et bien évidem- tecteurs des alliages d’aluminium exempts
lopper à un niveau industrielle- de martelage robotisé qui ouvre Des approches multi-échellesment les coûts de production. de CrVI existent aujourd’hui tel le procédé
ment viable. Les composites à de nouvelles perspectives pour macro/méso/micro sont main-des chercheurs De nouveaux matériaux plus performants d’anodisation sulfurique et tartrique.
matrice céramique (C ou SiC) des structures difficilement em- tenant opérationnelles et la pré-et des procédés innovants permettant de De même, le dépôt de cadmium sur les
et matrice céramique (SiC) sont boutissables. vision de défauts de fonderieet des universitaires réduire les coûts de fabrication font toujours aciers peut être remplacé par des revête-
déjà mis en œuvre dans les Dans les nouvelles techno- (ségrégations, porosités, fis-l’objet de travaux de recherche et dévelop- ments sacrificiels à base de zinc, aluminium
applications spatiales et des logies, la fabrication directe à sures…) est aujourd’hui aupour faire l’état de l’art pement. L’apport de la modélisation et de ou manganèse, le dépôt de ZnNi étant au-
sérieux espoirs permettent d’en- partir de poudres consolidées stade de l’application indus-la simulation des procédés constitue une jourd’hui le plus mature industriellement.
visager leur utilisation dans les sous faisceau d’électrons ou trielle, illustrée en particulierdes matériaux aide précieuse pour accompagner ces Enfin, une déclinaison de la directive eu-
turboréacteurs, une fois résolus laser a déjà montré des possi- sur des alliages d’aluminium.efforts et permettre des gains de temps ropéenne REACh sur la formulation des
les problèmes de durabilité et bilités très intéressantes sur La modélisation permet aussipour l’Aéronautique importants dans l’optimisation des gammes. peintures utilisées en Aéronautique est ré-
vieillissement inhérents à ces pièces en alliage de titane ou de proposer des règles simplesEnfin, les considérations écologiques gulièrement mise à jour dans une « Safety
matériaux. nickel avec d’excellentes pro- de conception d’alliages com-et des procédés dans l’Industrie Aéronautique prennent une Data Sheet » où sont traités les divers
Enfin la recherche d’alliages à priétés mécaniques: c’est cer- plexes comme les monocris-place au moins aussi importante aujourd’hui constituants: solvants, liants, additifs et,
mémoire de forme pouvant fonc- tainement une des grandes taux d’alliages à base nickelde mise en œuvre que les sujets techniques et économiques pigments.
tionner à haute température voies de demain pour la fabri- avec des modèles décrivant leet la réponse des matériaux et procédésassociés vis-à-vis des (> 700 °C) a abouti à des solutions cation de composants. fluage, la microstructure, laaux questions environnementales est de- Les dernières évolutions
comme les composés Nb-Ru ou À plus long terme, le frittage coulabilité, la densité et même
venue un sujet primordial. des matériauxcontraintes techniques, Nb-Ta qui suscitent des nom- étincelage (« Spark Plasma Sin- le coût de la matière.L’état de l’art dans les matériaux et pro- Parmi les dernières évolutions de matériaux
breuses idées d’applications pour tering ») est aussi une méthode
cédés mis en œuvre dans l’industrie aéro- utilisés sur structures aéronautiques, onenvironnementales des composants où des maté- de fabrication directe dont l’un
nautique et spatiale sur les 4 thèmes cités peut citer les alliages de titane à très haute
riaux multifonctionnels seraient des gros avantages est qu’elleprécédemment a fait l’objet d’un colloque résistance de type β métastable ou quasi βet économiques. particulièrement appropriés. permet de travailler toutes
de la 3AF fin 2009, dont les conclusions comme le Ti 5-5-5-3 ou le Ti 10 2 3 dans
sortes de matériaux, métalliques
sont présentées ci-dessous. des composants structuraux de trains d’at- La sélectionLes conclusions et céramiques.
terrissage, où ils remplacent des aciers type des procédés innovants
La réduction des 300M avec une masse diminuée. Certains La sélection de procédés in- La modélisation desscientifiques issues
nuisances environnementales challenges technologiques demeurent à re- novants pouvant en particulier procédés de mise en œuvre
Tout d’abord, sur ce dernier aspect « En- lever sur ces matériaux: maîtrise des pro- conduire à une automatisation, La modélisation des procédésde ce colloque sont
vironnement » il faut souligner que certains priétés de résistance, assemblage, usinage. donc à un gain potentiel fort de mise en œuvre des composites
matériaux mis en œuvre dans les pièces et À plus long terme, on peut envisager en termes de coût, est une à matrice organique a beaucoupexposées ici
structures aéronautiques répondent eux- l’utilisation de composites à fibres longues des lignes directrices majeure progressé ces dernières années
mêmes déjà à une requête de réduction en SiC bobinées dans des matrices en de ce thème, qui conditionne ce qui a permis par exemple
de nuisances environnementales: c’est le alliage de titane pour la réalisation d’anneaux aussi en final le choix entre de simuler des assemblages
cas par exemple des superalliages base aubagés monoblocs dans des turboma- matériaux métalliques ou com- collés hybrides et de mieux
nickel de fonderie de précision qui ont été chines, permettant là aussi des réductions posites et dans cette dernière Jean-Yves Guédou,comprendre les caractéristiques
développés pour résister à des températures de masse significatives. Le procédé de famille, entre thermo-durs et mécaniques observées. (Snecma groupe Safran)
toujours plus élevées dans les turbines aé- mise en œuvre est cependant complexe thermoplastiques. De même la simulation du Président de la
ronautiques, ce qui permet d’en augmenter (enduction des fibres dans un bain de métal L’automatisation du place- comportement mécanique de Commission
le rendement donc de diminuer les émis- liquide, consolidation, finition par usinage, ment filamentaire pour la réali- l’adhésif est aujourd’hui à un
« Matériaux »sions de CO de la turbomachine. Pour ce assemblage). sation de préformes complexes stade de maturité qui permet2
14 15Le collège des experts de la 3AFLe Haut Conseil Scientifique
au service des membres et le Comité de Pilotage
des Commissions Techniques collectifs PME et des partenaires
1
Composition • GIFAS: Corinne LIGNET, • ONERA: Jacques GATARD, Contribuer au rayonnement Caractéristiques du collège embarqués - Systèmes d’émis-Le Haut Conseil
• ARIANESPACE: Pascal Directrice Adjointe R & D - Directeur du développement de la Société Savante 3AF des experts 3AF sion et de réception télémesureScientifique
CLAUDEL, délégué aux affaires Développement aéronautique; en valorisant l'expertise Les membres de ce collège - Logiciels de traitement et de
gouvernementales et relations durable – Espace; • SAFRAN-SME: Pierre-Guy de ses membres couvrent dix-sept domaines visualisation; Méthodes et
Missions avec l’UE; Suppléante: AMAND, Directeur R & T Démos. Comme suite à son projet d’expertise: moyens d’essais en vol);
1. Évaluation scientifique des • CGE & DD: Jean-Marc GAROT; Anne BONDIOU-CLERGERIE, stratégique, validé lors d’états • Aéroacoustique; • Histoire aéronautique
productions externes 3AF • DGAC: Chems CHKIOUA, Directrice R & D - généraux tenus le 17 novembreodynamique; et spatiale française;Commissions Techniques• Documents de synthèse Sous-Directeur en charge Développement durable - 2009 en présence de nombre • Air Traffic Control; • Matériaux
élaborés par les Commissions de la politique de soutien R & D; Espace. Les Commissions T de ses membres collectifs de • Atterrisseurs (procédés pour structures;
3AF; • EADS ASTRIUM ST: Gérard • Groupe SAFRAN: constituent la structure de base de l’industrie (notamment AS- (conception de structures Aciers, Superalliages base Ni
• Documents d’exploitation des BRÉARD, Executive VP CTO. Pierre FROMENT, Directeur R & T la société savante 3AF TRIUM, DASSAULT AVIATION, mécaniques et de composants et alliages de titane; Alliages
conférences et colloques 3AF. Suppléants: Yann GUILLOU, Équipements et systèmes. Elles ont pour objectifs de: ROXEL, SAFRAN, SNPE Ma- hydrauliques, matériaux, simu- de titane et matériaux inter-
2. Orientation/propositions VP Aquitaine Director; Charles Suppléant: Jean-Philippe OLIER, • Réunir tous les acteurs pertinents tériaux Énergétiques, THALES), lation et analyses structurales. métalliques; Mécanique des
• Thèmes transdisciplinaires de VALLET, VP Chef du Pôle VP en charge du du domaine et donc disposer de mais aussi de la DGAC, de la Processus de développement matériaux et des structures
travail, en liaison avec le Flight Control; développement; toutes les compétences au sein DGA et des États-majors qui et de validation. Certification); métalliques, en statique);
responsable des Commissions • ENSEIGNEMENT/RECHERCHE: • Groupe THALES: d’un même secteur d’activité; la soutiennent, la 3AF a mis • Aviation commerciale • Optique, Optronique
3AF; Jean TENSI, professeur ENSMA, Jean-Bernard PAUL, • Produire un travail concret autour en place en 2010 un collège (Exploitation après-vente; (ingénierie des systèmes de
• Participation au Jury Prix et président du comité Jeunes Corporate VP Etudes amont. de thématiques bien définies et des experts visant à valoriser Marketing, Stratégie, Prospec- surveillance/sécurité);
Grades. de la 3AF; Suppléant: à désigner; validées chaque année. l’expertise de ses membres au tive; Opérations, Exploitation, • Propriété intellectuelle
3. Rayonnement scientifique profit de ses membres collectifs Maintenance, Développement, (veille brevets);
• Coordination des activités et de ses partenaires, et à Environnement, Développe- • Propulsion
scientifiques avec les autres contribuer au rayonnement de ment durable, Assurance Qua- (statoréacteur, stato mixteCommission Président Commission PrésidentSociétés Savantes et Académies la Société Savante 3AF. lité ; Propulsion ; Airworthiness et superstato ; Propulsion par
nationales. Dans son domaine, chaque - Safety - Security; Propulsion onde de détonation ; ÉnergieAérodynamique Jean DELERY, Pierre SERIS,
Drones expert offre tout ou partie de et Environnement); embarquée; Missiles; Ma-
(interne et externe) ONERA DGAComposition trois types d’expertise: scien- • Convertibles; chines hydrauliques, Simu-
• Hauts Conseillers issus des tifique, technique, enseigne- • Énergétique; lation numérique, TechniquesMarie FROMENT, Exploration spatiale Marc RIEUGNE,communautés scientifique et Environnement ment. Les experts sont présents • Environnement expérimentales employéesAIRBUS et observation AIRBUSaérospatiale françaises; dans les régions suivantes: (Gestion des grands projets, en aéro-énergétique ; Propul-
• Membres: Jean-Marc Besson, Blanche DEMARET, Centre, Côte d’Azur, Île de coopération internationale, glo- sion chimique sous tous ses
Énergétique HélicoptèresAnne BONDIOU-CLERGERIE; SAFRAN-SME ONERA France, Midi Pyrénées, Poitou- bal leadership, développement aspects) ;
Pascal FORTUNIER; Pierre Charentes, Provence et Rhône durable, Responsabilité Sociale • Structures
FOSSIER; Michel de GLINIASTY; Jacques PONS, Eric Ribadeau-Dumas, Alpes. de l’Entreprise (RSE); Bruit; (Aéroélasticité, dynamiqueEssais en vol Missiles tactiquesJean-Claude HIRONDE; Robert DASSAULT AVIATION MBDA Réglementation & Impact, En- des structures, vibroacous-
LAFONTAN; Patrick MONCLAR; vironnemental, Programmes tique; Conception et optimi-Jean-Yves GUEDOU, René JALIN,Christian PERUT; Paul KUENTZMANN Matériaux Systèmes optroniques de Recherches, Coordination sation des structures; Méca-SAFRAN-SNECMA ONERA, Haut Conseiller
Réseau Experts Européens; Im- nique des structures ; Concep-
Le Comité de Pilotage pact environnemental/dévelop- tion et certification des struc-Systèmes orbitaux Xxx,
Médecine En cours de relancedes Commissions pement durable; Systèmes – tures - Gouvernance des ca-(en cours de création) THALES ALENIA SPACE
Techniques Propulsion (Spatial et Aéronau- pacités de simulation);
Propulsion (aéronautique Michel DESAULTY, Jean-Philippe DUTHEIL, tique)) ; • Voilures tournantesTransport spatial
et spatiale) SAFRAN-SNECMA ASTRIUM ST • Essais (Aéroacoustique – Aérody-Rôles majeurs du CP-CT
(Vibrations; Moyens d’acqui- namique; Dynamique des• Établir une liste de thèmes de Jean-Pierre GRISVAL, Stratégie et affaires sition et d’enregistrement structures; Essais en vol).Structure Bertrand de MONTLUCtravail répondant à des besoins ONERA internationales
ou des demandes exprimés par
les membres de la communauté, Aviation d’affaires Information Bernard GUILLOT,
qui pourraient être confiés (en sommeil) pour l’entreprise SAFRAN-SNECMA
aux CT 3AF. Formuler des
propositions. Fixer les priorités; Aviation commerciale Francis GUIMERA Histoire Philippe JUNG
• Définir les objectifs, les jalons,
les productions, les calendriers,
Aviation militaire Jérôme DECORCHEMONT,demandés aux CT 3AF; Propriété intellectuelle
(en sommeil) SAFRAN-MESSIER-DOWTY• S’assurer du bon avancement
des travaux; Aviation légère Jean-Luc CHANEL,
SIGMA (PAN) Alain BOUDIER• Assurer la relation entre les CT et machines dérivées AIRBUS
3AF et le comité R & D du GIFAS.
16 17

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin