La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Taraful Haiducilor ou Taraf de Haïdouks. Etude diachronique d'une ...

De
38 pages
  • redaction
1 Dossier thématique Titre : « Taraful Haiducilor ou Taraf de Haïdouks » Sous-titre : « Etude diachronique d'une situation de communication interculturelle » Auteurs : Milanovic Dejana Potterie Jean-Marc Cours OIP 505 A « Sémiotique de la culture et communication interculturelle » INALCO – CFI/OIPP 2005 - 2006
  • productions du taraf de haïdouks
  • milanovic dejana
  • taraf de haïdouks
  • tsiganes
  • tsigane
  • concerts
  • concert
  • groupe
  • groupes
  • site
  • sites
  • musique
  • musiques
  • monde
  • mondes
Voir plus Voir moins

1



Dossier thématique

Titre : « Taraful Haiducilor ou Taraf de Haïdouks »

Sous-titre : « Etude diachronique d’une situation de communication interculturelle »



Auteurs :
Milanovic Dejana
Potterie Jean-Marc

Cours OIP 505 A « Sémiotique de la culture et communication interculturelle »

INALCO – CFI/OIPP
2005 - 2006
2


















1) Présentation générale de l’étude


1. Objectifs :

Analyse d’une situation interculturelle dans le monde de la musique traditionnelle.
A partir d’une observation diachronique d’un groupe de musique traditionnelle de Roumanie, que peut-on déduire des
interrelations entre le monde du spectacle de producteurs belges et le monde des musiciens d’un petit village de
Valachie ?

3
2. Contenu :

Les participants à ce projet (Dejana Milanovic, Jean-Marc Potterie) avaient tous deux connaissance du groupe et de sa
musique avant cette étude. Dans des contextes différents (Serbie pour l’une, France pour l’autre) et à des époques
différentes, ils avaient assisté à certains de leurs concerts. C’est au départ une histoire de passion commune qui a initié
cette étude. Revenir sur l’ensemble de la carrière de ces « honorables bandits » a donc été avant tout un plaisir.

L’étude a essentiellement été réalisé à partir des documents existants sur le groupe : les disques bien sûr, mais aussi les
sites Internet qui évoquent le groupe, le film de Tony Gatliff « Latcho Drom » où une séquence est réservée au Taraf, sans
oublier le très réussi DVD « The continuing adventures of Taraf de Haïdouks » dont la sortie a miraculeusement coïncidé
avec le début de cette étude.
D’autres documents existent, nous n’avons malheureusement pas pu les consulter : on peut citer entre autres le
documentaire réalisé par Guy Demoy pour ARTE intitulé « Le Taraf de Haïdouks »

A partir des documents en notre possession, nous avons donc essayer de définir quel était le monde de vie de ces
musiciens avant et après leur rencontre avec les producteurs belges Stéphane Karo et Michel Winter qui ont contribué à
leur succès.
Notre étude comprendra deux parties principales qui correspondent à cet avant et cet après.
Des éléments observés, nous essaierons ensuite de déduire les constantes et les variantes de ce qui constitue l’univers
singulier du groupe.


3) Remarques personnelles

Lors de cette étude, nous avons eu la chance de voir une nouvelle fois le Taraf de Haïdouks en concert
(Paris/Bataclan/janvier 2006). Nous espérions pouvoir nous entretenir avec eux et ainsi mieux cerner ce qui faisait défaut à
notre étude. Ceci n’a pas été possible, nous nous en tiendrons donc à ce que nous avons pu observer de la salle. 4
SOMMAIRE


1. Présentation générale de l’étude --------------------------------------------------------------------- 2

2. Principaux résultats de l’étude ------------------------------------------------------------------------ 5

3. Veille d’information sur Internet ---------------------------------------------------------------------- 6

4. Principales références discographiques ---------------------------------------------------------- 14

5. Références bibliographiques commentées ------------------------------------------------------- 18

6. Présentation de la problématique ------------------------------------------------------------------- 21

6.1 Introduction ------------------------------------------------------------------------------------------------ 22
6.2 Les L ǎutari de Clejani ----------------------------------------------------------------------------------- 24
6.3 Décembre 1989 Chute du régime de Ceausescu ----------------------------------------------- 27
6.4 Le Taraf de Haïdouk ------------------------------------------------------------------------------------- 28
6.5 Conclusion ------------------------------------------------------------------------------------------------- 32

7. Intérêts pour l’interculturalité et rapports avec la globalisation -------------------------- 33
8. Glossaire ----------------------------------------------------------------------------------------------------- 36
9. Les auteurs du rapport -----------------------------------------------------------------------------------37
5

2) Principaux résultats de l’étude

Grâce au disque « Musique des tziganes de Valachie » où participaient certains des futurs membres du Taraf
de Haïdouks, et grâce au livret très bien documenté de disque, nous avons pu avoir une idée de l’univers de
ces musiciens avant la constitution du groupe en tant que tel. Les déductions que l’on peut tirer de l’avant et
de l’après Taraf de Haïdouks sont les suivantes :
La première chose c’est le nombre de participants dans le Taraf. Le nombre d’individus pour un Taraf
« courant » est de cinq ou six musiciens. Le Taraf de Haïdouks avec ses dix musiciens au départ, voire plus à
certains moments est donc assez exceptionnel. En fait, lors des concerts ce Taraf se subdivise. Il est
vraiment rare que tous les musiciens jouent ensemble.
La deuxième, c’est un répertoire qui au fil du temps se destine plus vers la musique à danser que les chants
épiques qui ont fait la réputation de ces musiciens. Mais rien n’est moins sûr que ce phénomène soit dû à
l’entrée du groupe dans le monde de la commercialisation de leur art.
En fait, on remarque peu de changement entre l’avant et l’après. Si ce n’est un changement d’auditoire et la
mise en scène qui suit les règles des concerts de variété occidentaux.
Sinon il apparaîtrait que la musique jouée par le Taraf de Haïdouk a subi moins de transformation que n’en
subissent les autres musiques roumaines. Pour certains des musiciens, le succès qu’ils ont eu grâce à
l’arrivée des producteurs belges serait même un garant de la tradition.
Mis à part les tournées internationales et un niveau de vie plus conséquent, les musiciens continuent à vivre
comme ils le faisaient avant : dans leur petit village de Clejani. L’apprentissage de la musique se transmet
toujours de façon orale dans la famille, si ce n’est une place plus importante de la mère qui remplace le père
absent à cause des tournées. Les musiciens continuent aussi à animer les mariages et autres cérémonies
comme ils le faisaient avant.
Ce que l’on peut noter, c’est une volonté d’ouverture avec des participations de musiciens originaires des
environs du village, puis des musiciens originaires de pays voisins.
Les membres du Taraf de Haïdouk ont donc globalement réussi à garder leur identité, tout en ayant une
faculté d’adaptation impressionnante aux éléments qui constituaient leur nouvel univers professionnel. Pour
l’anecdote, on pourrait dire que les plus grands bouleversements ont été vécus par les producteurs belges. 6


3) Veille d’information sur Internet



Numéro 1

Nom du site Divano Production

Adresse du site http://www.divanoprod.com/ViewPage.aspx

Description/synthèse Cette maison de production a pour objectif de promouvoir la musique traditionnelle
du monde et à travers le monde. Son aventure a commencé en 1989 avec le Taraf de
Haïdouks. Elle produit aujourd’hui des musiciens d’horizons différents : Roumains,
Macédoniens, Kurdes, Azerbaïdjanais, Touaregs du Mali.

Commentaire Site assez sommaire de présentation du groupe et des autres groupes produits,
particulièrement destiné à la presse. On y trouve notamment une revue de presse,
des photos, une vidéo, ainsi qu’une discographie du groupe.

7

Numéro 2

Nom du site Cramworld

Adresse du site http://www.crammed.be/craworld/

Description/synthèse Site du label belge qui distribue les productions du Taraf de Haïdouks depuis ses
débuts. Label qui, dès 1981 (chose rare à l’époque), décide de s’ouvrir à
l’éclectisme. Le label est reconnu pour son catalogue où se mêlent et se mixent des
cultures musicales hétérogènes. Pour plus de renseignements sur les motivations
du label, lire aussi l’interview que Marc Hollander, un des fondateurs, a donné à RFI
à l’occasion de la sortie d’une double compilation relatant 22 ans du label :
http://www.rfimusique.com/musiquefr/articles/060/article_14712.asp

Commentaire On peut trouver sur ce site des articles diverses sur le Taraf de Haïdouks, dont celui
du magazine Civilization (avril 1999) qui aide à comprendre le début de la complicité
du Taraf avec ses producteurs belges.
8

Numéro 3

Nom du site Mondomix

Adresse du site http://www.mondomix.com/fr/itws.php?artist_id=146&reportage_id=2020

Description/synthèse Sans doute un des sites les plus complet sur la world music. Trois rédactions de ce
site sont en corrélation : française, anglaise et depuis peu espagnole. On peut y
trouver tout ce que l’on souhaite sur l’activité de la world music : les nouveautés
discographiques, les concerts, des chroniques, des reportages filmés ou sonores,
etc. On peut aussi écouter des émissions de radios françaises, britanniques ou
encore de San Francisco qui traitent des musiques du monde. Mondomix organise
également des concerts avec TV5 que l’on peut visionner sur le site.

Commentaire Une page du site a été élaborée en mars 2000 à la suite de concerts parisiens du
groupe. On peut y écouter de courtes interviews des musiciens Marius Manole et
Ioniça Manole. Ce dernier évoque entre autres les différences entre les prestations
avec le Taraf de Haïdouks et les prestations pour les fêtes en Roumanie.
9

Numéro 4

Nom du site Arcomonde

Adresse du site http://www.arcomonde.org/site/travel.php?Serv=arcomonde&ServReq=qui

Description/synthèse Gabrielle, étudiante en Histoire de la musique et Culture au Conservatoire de Paris,
a créé en 2004 l’association Arcomonde (Arts et Artistes Coopérant autour du
Monde). Cette association « regroupe des étudiants, des artistes et professionnels
de divers horizons, désireux de communiquer autour des questions des échanges
interculturels plus spécifiquement orientés vers la musique. » L’intérêt principal du
site est le carnet de bord que Gabrielle a fait lors d’un voyage autour du monde.
Commentaire Deux interviews réalisées lors du voyage de cette étudiante attirent plus
particulièrement notre attention pour le sujet qui nous intéresse.
La première est celle d’Héloïse, une ethnomusicologue qui prépare une thèse sur
les musiciens tsiganes des Balkans : de son témoignage, on peut se faire une
vision plus claire de la fonction du musicien lors des fêtes locales ; mais aussi des
musiciens tsiganes que l’on peut rencontrer dans le métro parisien.
La seconde est celle de l’ethnomusicologue Speranta Radulescu, qui a travaillé
avec des membres du Taraf de Haïdouks avant que le groupe n’existe en tant que
tel. Son témoignage sur la difficulté de définir la musique tsigane est
particulièrement éloquent.
10

Numéro 5

Nom du site Etudes tsiganes

Adresse du site http://www.etudestsiganes.asso.fr/musiques/chroniques.html#adventures

Description/synthèse Depuis 1955 la revue Etudes tsiganes traitent de tous les aspects du monde
tsigane. Elle participe d’ailleurs à la gestion d’un centre de ressource qui, entre
autres, « rend compte de la vie nationale et internationale des Tsiganes grâce à son
fonds spécialisé (livres, revues, documents sonores, vidéos) ». Le site nous permet
une première ouverture sur ce patrimoine mais aussi de suivre l’essentiel de
l’actualité culturelle tsigane.

Commentaire Au lien ci-dessus, on peut trouver une chronique concernant la sortie du DVD « The
continuing adventures of Taraf de Haïdouks »


Numéro 6

Nom du site grovemusic.com

Adresse du site http://www.grovemusic.com/shared/views/article;html?section=music.23736.3

Description/synthèse Site de l’encyclopédie musicale qui fait référence auprès des musicologues et
ethnomusicologues. Attention accès réservé aux abonnés. Disponible à la BNF

Commentaire On y trouve notamment un article de Speran ţa R ǎdulescu sur la musique
traditionnelle de Roumanie et un sur la musique traditionnelle tsigane de Roumanie.