7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Séquence 1
Les Lumières
Tortureeteetxl:
La Justice
Dans sa lutte contre les abus de la justice, Voltaire avait dénoncéhautement les traitements infligés aux accusés. En 1769, après l'affaire du chevalier de La Barre', et vivement frappé, par leTraitédes délitset des peines(1764) du juriste italien Beccaria, il ajoute cet article auDictionnaire. Sans doute l'indignation et les sarcasmes du philosophe contribuèrent-ilsàl'abolition de la torture en France, en 1780. Mais malheureusement, le combat n'a pas perdu pour autant son actualité.
Les Romains n'infligèrent la torture qu'aux esclaves, mais les esclaves n'étaient pas comptés pour des hommes. Il n'y a pas d'apparence non plus qu'un conseiller de la Tournelle regarde comme un de ses semblables un homme qu'on lui amène hâve, pâle, défait, les yeux mornes, la barbe longue et sale, couvert de la vermine dont il aétérongédans un cachot. Il se donnéle plaisir de l'appliqueràla grande etàla petite torture, en présence d'un chirurgien qui lui tâte le pouls, jusqu'àce qu'il soit en danger de mort, après quoi on recommence; et, comme dit très bien la comédie des Plaideurs: «Cela fait toujours passer une heure ou deux.» Le grave magistrat qui a achetépour quelque argent le droit de faire ces expériences sur son prochain, va conteràdîneràsa femme ce qui s'est passéle matin. La première fois madame en aétérévoltée.àla seconde elle y a pris goût, parce qu'après tout les femmes sont curieuses; et ensuite la première chose qu'elle lui dit lorsqu'il rentre en robe chez lui: « Mon petit cœur, n'avez-vous fait donner aujourd'hui la questionàpersonne ? » Les Français, qui passent, je ne sais pourquoi, pour un peuple fort humain, s'étonnent que les Anglais, qui ont eu l'inhumanitéde nous prendre tout le Canada, aient renoncéau plaisir de donner la question. Lorsque le chevalier de La Barre, petit-fils d'un lieutenant général des armées, jeune homme de beaucoup d'esprit et d'une grande espérance, mais ayant toute l'étourderie d'une jeunesse effrénée, fut convaincu d'avoir chantédes chansons impies, et même d'avoir passédevant une procession de capucins sans avoirôtéson chapeau, les juges d'Abbeville, gens comparables aux sénateurs romains, ordonnèrent non seulement qu'on lui arrachât la langue, qu'on lui coupât la main, et qu'on brûlât son corpsàpetit feu; mais ils l'appliquèrent encoreàla torture pour savoir précisément combien de chansons il avait chantées. et combien de processions il avait vues passer le chapeau sur la tête e e Ce n'est pas dans le XIIIou dans le XIVsiècle que cette aventure est arrivée, c'est dans le e XVIII .
Voltaire,Dictionnaire philosophique portatif, 1769.