La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

De l'entreprise à l'association : quelles différences de management ? Par Michel Tardieu, diplômé HEC.

De
5 pages
Dans ce séminaire, Michel Tardieu évoque son parcours professionnel et la satisfaction qu'il a trouvée en travaillant dans le monde associatif auquel il a pu apporter des compétences acquises auparavant dans le monde de l'entreprise. Il évoque alors les spécificités liées au management associatif.
HEC 1966. Carrière classique pendant 28 ans dans des grands groupes de l'industrie chimique et pharmaceutique. A 50 ans, s'engage dans le secteur associatif en travaillant dans l'association Enfants et Développement puis dans diverses associations.
Voir plus Voir moins





Observatoire du Management Alternatif
Alternative Management Observatory


Compte-rendu


De l’entreprise à l’association : quelles différences de management ?

Michel TARDIEU
Consultant CCFD

Séminaire HEC Solidarités
3 décembre 2007

Compte-rendu rédigé par Mia Kassem, Majeure Alternative Management (2007-2008)


De l’entreprise à l’association : quelles différences de management ?

Résumé : Dans ce séminaire, Michel Tardieu évoque son parcours professionnel et la satisfaction
qu’il a trouvée en travaillant dans le monde associatif auquel il a pu apporter des compétences
acquises auparavant dans le monde de l’entreprise. Il évoque alors les spécificités liées au
management associatif.

Mots clés : Solidarité, Association, Alter Management, Développement


Companies and Associations : what differences in management ?

Abstract : In this seminar, Michel Tardieu tells about his career and the satisfaction he got from
working for associations that benefited from his previous corporate experience. He therefore tells
about the specific management in associations.

Key words : Solidarity, Association, Alternative Management, Development




Charte Ethique de l'Observatoire du Management Alternatif
Les documents de l'Observatoire du Management Alternatif sont publiés sous licence Creative Commons
http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/ pour promouvoir l'égalité de partage des ressources intellectuelles et le
libre accès aux connaissances.
L'exactitude, la fiabilité et la validité des renseignements ou opinions diffusés par l'Observatoire du Management
Alternatif relèvent de la responsabilité exclusive de leurs auteurs.

5 M Michel Tardieu - HEC Solidarité - 3 décembre 2007 1


Genèse du document

La Majeure Alternative Management, spécialité de dernière année du programme Grande Ecole
d’HEC Paris, accueille dans le séminaire HEC Solidarité, des anciens élèves d’HEC travaillant dans
les métiers de la solidarité et venant témoigner de leurs expériences professionnelles. Ces
séminaires, qui ont lieu en présence des étudiants de la Majeure Alternative Management sur le
campus d’HEC, font l’objet d’un compte-rendu rédigé par un étudiant de la Majeure Alternative
Management. Ce compte-rendu est relu et corrigé par l’invité avant publication.
Le séminaire du 3 décembre 2007 a accueilli Michel Tardieu, consultant auprès de plusieurs
ONG de développement comme le CCFD.


Genesis of the document

During the HEC Solidarity Seminar, The Major Alternative Management, a final year specialised
track in the Grande Ecole of HEC Paris, welcomes alumni that work in the solidarity field and that
want to give a statement of their professional experience. Students of the Major Alternative
Management participate to these seminars and write down a report of the seminar. This report is
read and corrected by the Guest before publishing.
rd
The course which took place on the 3 of December 2007 received Michel Tardieu, a consultant
for development NGOs like CCFD.



1. Parcours professionnel de Michel Tardieu : de l’export à la solidarité

Michel Tardieu, diplômé HEC 66 avec une Option Affaires Internationales, réalise une
carrière classique pendant 28 ans dans des grands groupes de l’industrie chimique et
pharmaceutique où il dirigeait le service export.

À 50 ans, il choisit de s’investir dans les métiers de la solidarité et d’entrer dans le monde
associatif. En répondant à une annonce du Monde pour un poste de Secrétaire Général, il se lance
dans un monde qu’il ne connaît pas, au sein de l’association Enfants et Développement qui
développe des projets au Népal, Cambodge, Vietnam et reçoit un financement important de 1.5
millions d’euros de l’Union Européenne.
Le salaire de Michel Tardieu est alors divisé par 5 par rapport à son ancien métier mais il
prend goût à ce nouveau métier où il est amené à instaurer des procédures tirées de ses expériences
passées tant au sein de la petite équipe de 10 personnes à laquelle il est intégré qu’au sein de son
travail qui consiste à mettre en place des postes de santé et à former des gens localement pour leur
permettre d’avoir un minimum d’accès au soin. En parallèle, il travaille sur l’éducation en tant que
membre français de « Save the Children ».

5 M Michel Tardieu - HEC Solidarité - 3 décembre 2007 2
Au bout de 6 ans, Michel Tardieu souhaite porter lui-mêm un projet sur le terrain. Il accepte
une proposition de Santé Sud qui travaille alors beaucoup sur la Méditerranée et Sfax en Tunisie.
Revenu en France, il rejoint le CCFD (Comité Chrétien contre la Faim et pour le
Développement), association Loi 1901, reconnue d’utilité publique, composée de 28 mouvements et
services d’église (MSE). L’association compte 170 salariés et 15000 bénévoles. En 46 ans, le
CCFD a soutenu plus de 15000 actions de développement dans 80 pays. En 2006, les ressources du
CCFD s’élèvent à 39,3 millions d’euro, dont 83% des ressources du public. L’association ne sort
pas tellement de ses lignes traditionnelles éducation, développement et soutien à des partenaires.
Son action est axée dans les années qui viennent au soutien alimentaire, cultures vivrières. Elle va
continuer sur des réductions des inégalités, accès au micro-crédit et au commerce équitable. Au
CCFD, Michel Tardieu travaille sur les plans stratégique et les questions qui concernent le
développement dans les pays du tiers-monde.

Michel Tardieu est aujourd’hui à la retraite mais continue à travailler bénévolement au
CCFD. Il est également président du groupement HEC Solidarité, créé il y a une dizaine d’années
avec d’autres camarades. Le groupement compte aujourd’hui 250 membres inscrits dont une
cinquantaine sont actifs. Il permet les échanges sur des thèmes d’actualité à valeur humaine comme
la micro Finance, l’entreprise d’insertion. Quatre à cinq réunions ont lieu chaque année.
2. Les spécificités du management associatif

L’altermanagement est pour Michel Tardieu une façon de donner du sens à sa vie. C’est une
certaine lassitude du travail en entreprise qui l’a amené à changer de voie. Le monde associatif lui
donne l’impression de se faire plaisir tout en apportant quelque chose, un vrai bonheur de
rencontres. Même si la charge de travail reste importante, il ne sent pas la pression du monde de
l’entreprise, ce stress de résultat, ce regard hiérarchique permanent.
Dans l’export, il a voyagé pendant 28 ans. Quand il part pour la première fois avec Enfant et
Développement visiter des projets au Laos et au Vietnam, il revient complètement détendu même si
les conditions étaient beaucoup moins confortables. Mais il s’agit d’un voyage authentique où il a
pu rencontrer des gens formidables. Hors des sentiers battus, il a rencontré des gens localement ce
qui lui a donné une énergie au retour.
En Tunisie, il a découvert le bonheur d’être avec les enfants. Il a fait l’évaluation d’une
crèche tunisienne nationale d’Etat, où le personnel a été formé par des puéricultrices françaises.
Au CCFD, il est consultant et prend en main le rapport d’orientation. Grosse ONG française
comptant un grand nombre de bénévoles et de salariés, le CCFD rencontre alors des difficultés de
5 M Michel Tardieu - HEC Solidarité - 3 décembre 2007 3
communication entre les bénévoles et les salariés. Michel Tardieu développe donc une énorme
synthèse de 20 pages pour lister les axes essentiels de fonctionnement, les questions d’éducation et
de développement Cette synthèse se veut être une référence pour tout le monde. Michel Tardieu
travaille ensuite sur la rédaction de textes portant sur les concepts de toute l’économie solidaire.

Les difficultés rencontrées viennent des tensions naissantes sur le terrain qui sont
certainement plus marquées que dans le monde de l’entreprise du fait de l’absence de contrôle
exercé par la hiérarchie. Au cours de son intervention, Michel Tardieu nous raconte comment il a pu
régler un certain nombre de tensions par le recours au bon sens. Michel Tardieu évoque également
les personnes qui s’engagent bénévolement mais freinent le travail de terrain car elles n’ont pas les
compétences ou la motivation nécessaire. Michel Tardieu a tenté de réduire ce genre de problèmes
en introduisant des méthodes managériales d’évaluation annuelle et en essayant de faire prendre
conscience par les bénévoles de leurs objectifs. Ce que Michel Tardieu souligne particulièrement,
c’est le caractère affectif du « management associatif » qui se traduit par une vraie écoute des gens
que l’on ne retrouve pas dans l’entreprise. Pour Michel Tardieu, les relations amicales dans
l’entreprise étaient plus superficielles, les relations hiérarchiques et la raison prenant généralement
le dessus. Dans l’associatif, les gens adhèrent par l’affectif.

Un autre problème touchant le monde associatif et évoqué par Michel Tardieu est la
recherche de financement. Les grandes associations qui ont les moyens de se rendre visibles à
travers la publicité, la communication et leurs divers contacts s’en tirent alors que les petites et les
moyennes sont souvent financées par des petites initiatives et sont souvent destinées à disparaître.
Michel Tardieu pense que la solution serait qu’elles fusionnent entre elles. Il a travaillé sur certaines
thématiques pour essayer de rapprocher certaines associations et les aider à mettre leurs projets en
commun. Il cite la possibilité de s’appuyer sur des vedettes pour essayer de créer des liens forts
avec les entreprises tel que Voix de l’enfant avec Carole Bouquet.

S’il terminait HEC aujourd’hui, Michel Tardieu choisirait de travailler à la création de lien
entre le monde de l’entreprise et de la solidarité. Il cite Elisabeth Laville et Utopie comme exemple
de conseil des grands groupes.
Il explique que les entreprises et les associations représentent deux mondes qui ont des
cultures très différentes. Il conseille de bien connaître le monde associatif avant d’aller voir les
entreprises pour susciter leur soutien et être un lien utile et efficace entre les deux mondes.

Michel Tardieu se rend compte que beaucoup de jeunes veulent travailler dans le monde
associatif et dans les métiers de la solidarité. Certains veulent y travailler quelques années avant de
5 M Michel Tardieu - HEC Solidarité - 3 décembre 2007 4
pouvoir ensuite revenir dans l’entreprise. Le sociétal et l’éthique semblent apporter une certaine
satisfaction au début d’une carrière qui semble primer sur la dimension financière. Mais les emplois
sont rares. Michel Tardieu souligne quand même des opportunités au sein des grands groupes à
moyens qui sont amenés à s’intéresser à leur image solidaire.

Commentaires :
À travers son exposé, Michel Tardieu nous a fait partager sa passion pour le monde
associatif. Si son parcours solidaire lui a permis de donner un sens à sa vie, il convient de noter que
son expérience en entreprise a joué également un grand rôle aux niveaux relationnels et
organisationnels. Ainsi même les associations ont besoin de notions de management pour plus
d’efficacité sans quoi elles plongeraient dans les difficultés et leur vocation pour le bien
n’apparaîtrait plus. Michel Tardieu souligne l’importance de la cause commune qui permet de
fédérer les bénévoles.

Reste à déterminer le moment dans lequel on peut se lancer dans l’action solidaire. Michel
Tardieu rappelle que les salaires sont très bas et qu’il est difficile de subvenir aux besoins d’une
famille en travaillant dans une association. En début ou en fin de carrière ? Tout dépend des
priorités et des besoins de chacun.

5 M Michel Tardieu - HEC Solidarité - 3 décembre 2007 5