Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Discours vœux 2011 L'Université de Mons emploie plus d'un millier ...

De
4 pages

Discours vœux 2011 L'Université de Mons emploie plus d'un millier ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 280
Signaler un abus
Discours vœux 2011
L’Université de Mons emploie plus d’un millier d’agents
Notre institution est donc l’une des plus grosses PME de la région et en tout cas, l’un des
plus grands employeurs de la région. Rien de plus normal donc qu’entre agents, nous ne
nous connaissions forcément pas très
bien. La présentation annuelle des vœux, à
laquelle j’ai le plaisir de vous accueillir aujourd’hui, constitue une des occasions de l’année
pour améliorer cette connaissance.
Nous avons d’autant plus besoin de ce type de rencontre que notre institution occupe
plusieurs sites disséminés dans la ville et qu’elle regroupe aujourd‘hui des partenaires qui
ont fait le choix à des moments différents, d’unir leur destinée.
J’aime bien rappeler à ceux qui nous reprochent, notamment au sein de l’Académie
Wallonie Bruxelles d’être assez frileux lorsqu’on prononce le mot fusion, que les différents
partenaires qui forment notre institution n’ont pas hésité à évoluer vers un regroupement
significatif,
lorsque des objectifs clairs et porteurs d’avenir pour tous les partenaires ont
été identifiés.
C’est ainsi qu’en 3 ans, 4 institutions se sont associées et forment aujourd’hui une
université de Mons avec près de 6000 étudiants, répartis dans ses 7 facultés et 3 instituts.
Je profite d’ailleurs de l’occasion pour saluer
nos collègues de l’Institut Supérieur
d’Architecture de Mons,
qui ont donc été les derniers à nous rejoindre tout au début de
cette année académique.
Il est certes important
que
les institutions d’origine continuent à garder ce qui a été leur
identité et leur spécificité depuis des dizaines d’années, mais il est tout aussi essentiel que
l’esprit UMONS imprègne chacun d’entre nous. Cela m’apparaît être une condition
nécessaire
pour consolider la visibilité et l’efficacité de notre institution dans les
prochaines années, surtout dans le contexte actuel de l’évolution de l’enseignement
supérieur.
Vous avez probablement pu suivre dans les différentes assemblées auxquelles vous avez
peut être été conviés ou bien dans la presse, les évolutions récentes de ce dossier qui
pour le moment semble pratiquement à l’arrêt.
En effet, après la table ronde de l’enseignement organisée par le Ministre Marcourt de
janvier à avril 2010, il y a pratiquement un an, le dossier n’a apparemment plus beaucoup
évolué, et ce pour diverses raisons.
Il ya évidemment les préoccupations que nous partageons tous quant à l’évolution de
notre pays, la difficulté, et le mot est faible, de former d’un gouvernement fédéral et les
inquiétudes qui en découlent quant aux éventuelles
implications budgétaires pour la
Région wallonne et la Communauté française
Mais il n’y a pas que cela : il y a aussi les incertitudes qui touchent deux des universités
complètes de la CF. Il y a d’une part, les difficultés de gouvernance qui sont apparues au
sein de l’ULB, notre partenaire au sein de l’Académie, avec la démission du recteur Ph.
Vincke et la désignation non encore finalisée d’un nouveau tandem de direction (un
nouveau recteur et un nouveau président du Conseil d’Administration).
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin