La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

fiche de lecture Au Bonheur des Dames

11 pages

Examens 2009 3licB Français Littérature Littérature Cindy Lorgis A A u u u B B o o n n h h e e u u r r r d d e e s s s D D a a m m e e s s,,, p p a a r r r E E m m i i l l e ...

Publié par :
Ajouté le : 11 novembre 2011
Lecture(s) : 17 264
Signaler un abus
Examens 2009Français
Li t t é rat ureAu Bon heu r d e s Da m e s , p a rEm ile Z o l a
Id e ntité:Nom d’auteur : Nom de famille :Prénom :Date et lieu de naissance :Date et lieu de mort :Enfance :
Au Bonheur des Dames Emile Zola Biographied elauteur
Emile ZolaZola Emile 2 avril 1840 à Paris 29 septembre 1902 à Paris Orphelin de père à 7ans
Une famille appauvrie
3licB Cindy Lorgis
His toi re Il nait le 2 avril 1840, à Paris. En 1843, la famille Zola s’installe à AixenProvence, dans les Bouches duRhône. Mars 1847, le père d’Emile meurt d’une pneumonie. Ce malheur appauvri la famille et Emile ne peut pas continuer à aller au collège, sauf s’il trouve une bourse. En 1858, la famille déménage à Pais, Emile tente de passer le baccalauréat, mais il échoue. Il est révolté et veut prendre une revanche sur son enfance brisée par la mort de son père, qu’il considérait comme un savant méconnu par une société injuste. Son seul désir est de s’imposer à la société, pour luimême, et pour le souvenir de son père. Ses débuts ne sont pas à la hauteur de ses ambitions, il connaît pendant plusieurs années une vie de bohème pénible et incertaine. A partir de 1862, sa vie commence à changer. C’est cette année qu’il est engagé aux éditions Hachette. On remarque alors son potentiel et son intelligence, il est promu chef de publicité. Emile Zola choisit définitivement la carrière littéraire. Il est un grand admirateur des grands Romantiques, comme Victor Hugo. Sa première œuvre, publiée en 1864,les Contes à Ninon, est un recueil de nouvelles d’un sentimentalisme parfois outré. A cette époque, Zola cherche à dépasser un lyrisme étroitement personnel : il s’intéresse à la politique, litTaineetRenan, et il s’initie aux sciences psychologique et chimique.
1
Examens 2009Français
Li t t é rat ureAu Bon hed e su r  Da m e s , p a rEm ilo l ae Z
3licB Cindy Lorgis
Il rejette son inspiration romantique. Ses deux modèles littéraires sont alors Balzac et Flaubert. Il fait paraître deux romans réalistesThérèse Raquin, 1867, etMadeleine Férat, 1868. Il cherche un thème original qui l’assurerait définitivement le succès. Il a l’idée de bât ir une œuvre sur les nouvelles notions scientifiques qui se répandent et en particulier sur la thèse selon laquelle les comportements humains son entièrement déterminés par l’hérédité et l’influence du milieu. Dans cette perspective, il conçoit un ensemble de romans mettant en scène une même famille. A partir de février 1869, il commence à rédiger cette fresque, qu’il intituleLes RougonMacquart,histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire. La réalisation du projet va lui demander 24 ans. Le première œuvre du cycle,la fortune des Rougon, paraît en 1871, après 2 ans de travail acharnés. Il acheva la série en 1893, avec le docteur Pascal. Les premiers titres rencontrèrent aux yeux du public un accueil médiocre.
Le succès ne vint qu’avecL’Assommoiren 1877, il s’amplifia encore avecNana, en 1880 etGerminal, en 1885. Le succès s’est vite nuancé de scandale, le public était choqué par le réalisme radical des œuvres.
En même temps qu’il écrivait lesRougonMacquart, Zola fixait sa doctrine littéraire, le naturalisme, dans des textes tels queLe roman expérimental,ce qui contribue à faire de lui un véritable chef d’école dont l’influence est considérable sur des écrivains comme Maupassant et Huysmans. Toutefois, il semble que Zola se soit lassé de l’interminable travail qu’exigeait l’achèvement des RougonMacquart.Les 3 derniers romans (L’argent, La débacle, le docteur Pascal) se ressentiraient de cette lassitude selon certaines critiques qui lui reproche de manquer de rythme. Fatigué d’être souvent considéré comme un auteur purement critique, il veut montrer qu’il est aussi capable de trouver des remèdes aux maux qu’il dénonce. Devenu progressivement très proche des idées socialistes, il souhaite prop oser à partir de ces idées, la vision d’un monde différent, plus harmonieux et plus juste. A partir de 1893, il entreprend de rédiger de nouveaux cycles d’œuvre. Il s’agit d’abord d’une trilogie romanesque. Les trois villes(Lourdes, Rome, Paris),puis une série de quatre autres romans. Les quatre Evangiles(Fécondité, Travail, Vérité, Justice).Ces deux groupes sont en réalité liés. Dans ses textes, Zola dénonce les illusions de la foi religieuse pour mieux affirmer sa foi matérialiste dans l’homme, le progrès et la science. Durant les dernières années de sa vie, Zola apparaît comme une sorte de prophète de l’avenir et en même temps, une conscience du siècle finissant. Son engagement en faveur du capitaine Dreyfus, avec la publication le 13 janvier 1898 de la fameuse lettreJ’accuse, dans le journalL’Auroreacheva de lui conférer une stature de personnage historique, d’avocat exemplaire des droits de l’homme. A sa mort, il devient une figure comparable à celle de Victor Hugo. Ses funérailles voient défiler jusqu’au cimetière Montmartre une foule de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Il meurt d’une asphyxie accidentelle à cause d’une cheminée mal entretenue, sa femme meurt aussi dans ces mêmes conditions, avec lui.
2
Examens 2009Français
–––––––––––––––––––––––
Li t t é rat ureAu Bon heu r d e s Da m e s , p a rEm ile Z o l a
Les Contes à Ninon – 1864 Thérèse Raquin – 1867 Madeleine Férat – 1868 La Fortune des Rougon – 1870 Le Ventre de Paris – 1873 La Faute de l’abbé Mouret – 1875 L’Assommoir – 1877 Nana – 1880 Au Bonheur des Dames – 1883 Germinal – 1885 L’œuvre – 1886 La Terre – 1887 Le Rêve – 1888 La Bête humaine – 1890 L’Argent – 1891 La Débâcle – 1892 Docteur Pascal – 1893 Lourdes – 1894 Rome – 1896 Paris – 1898 Fécondité – 1899 Travail – 1900 La Vérité en marche – 1901
Œuv res
3licB Cindy Lorgis
LeNaturalisme Le Naturalisme est défini par Zola comme la formule de la scie nce moderne appliquée à la Littérature : il faut donc chercher ses sources dans l’évolution scientifique du siècle. Le Naturalisme est un courant littéraire qui affirme que la nature n’a pas d’autre cause qu’ellemême (si on est dépensière, on le restera toujours, c’est une partie de nous).
Le Naturalisme s’est développé en France dès 1865. A l’origine de ce mouvement nous avons 3 romanciers, Jules et Edmond Goncourt, et Emilze Zola. Les Goncourt on eu un rôle initiateur, auquel Zola a rendu hommage. Le mouvement naturaliste n’a jamais constitué une école au sens stricte du terme. Les objectifs du naturalisme sont l’observation et l’expérimentation. D’abord, l’auteur se renseigne sur son sujet (par exemple dans Au Bonheur des Dames : tissus, grands magasins, conditions de travail, …) ensuite, l’auteur créer un environnement autour du personnage (Denise Baudo) et observe tout ce qui se passe !
3
Examens 2009Français
Li t t é rat ureAu Bon heu r d e s Da m e s , p a rEm ilo l ae Z
AuBonheurd es Dames R é su médelœu v re
3licB Cindy Lorgis
C’est l’histoire de Denise Baudu qui arrive de la campagne à Paris, avec ses deux frères, Jean et Pépé. Elle est engagée comme vendeuse au Bonheur des Dames. Au début, elle est la risée de tout le magasin, car elle est mal coiffée et mal habillée, ce qui ne la met pas en valeur. Après quelques histoires et un licenciement, Denise est réembauchée et commence à se faire respecter par ses collègues. Le directeur du magasin, Octave Mouret, tombe amoureux de Denise, et il ferait tout pour être avec, malgré le refus de Denise. Grâce à son influence sur Mouret, il y a eu plusieurs améliora tions au magasin. Elle devient alors première au rayon des costumes pour enfants, et elle obtient le respect total des autres vendeurs, excepté de Clara. A la fin du livre, Denise avouera enfin son amour à Mouret. Problé m atid uq u e r om an
Les débuts des grands magasins et comment pousser les femmes à devenir consommatrices. Lut te dpe s e tito m ms c erc esfa ceau xg r an d sma ga sin s
On remarque fortement la guerre des prix qui fait gentiment disparaître les petits commerces face aux grands. Les clientes découvrent le prêtàporter, des nouveautés, des choix d’articles. C’est le début d’une ère nouvelle de grands magasins. Les petits commerces ont beaucoup de peine à survivre, peu y réussissent. Grands commerces PetitscommercesUn nouveau quartier consacré à un seul commercePlusieurs petits commerces le long d’une seule rueGrande surface pour la présentation Petite surface Moderne et neuf Ancien et usé Richesse et luxe Pauvreté et insalubrité Plus d’employés engagés Moins d’employés Futur du marché Passé du marché Lumineux, blanc, colorés de tous les produits Sombre, noir, sans couleur
4
Examens 2009Français
Li t t é rat ureAu Bon heu r d e s Dp a ra m e s , Em ilo l ae Z
L ’év oluti o nduBo n h eu rd es D a mes
3licB Cindy Lorgis
Grande vente de nouveautés d’hiver 19 rayons C 403 employés R8 millions de francs de chiffres d’affaires 535 lettres reçue pas jour environ O Grande vente de nouveautés d’été Inauguration des nouveaux magasins I Grande vente de blanc Inauguration de la nouvelle façade S 50 rayons 3045 employés 100 millions de francs de chiffres d’affaires Maintenant on ne compte plus les lettres, on les pèse. En 1864, dans le magasin des Baudu, on emploie 3 commis. Quatre ans plus tard, on emploie uniquement Colomban, qui part. Le seul petit commerce qui résiste encore est celui de Monsieur Bourras, les cannes et les parapluies, mais il sera finalement avalé par le BDD. Le s c ond i t i o n s t rd e av ai le m p l od e s yés et l eu rf o n ctio n n e m e n t
Emile Zola évoque un système ingénieux et nouveau pour l’époque : un pourcentage sur les ventes effectuées par les employés. Ainsi, les commis étaient plus motivés à travailler. Plus ils réalisaient de bonnes ventes, plus ils gagnaient d’argent. Au fur et à mesure de que l’on avance dans l’œuvre, notamment grâce à Denise, les conditions des employés s’améliorent. Arrivent alors les congés payés, les conditions favorisées pour les femmes enceintes, moins de licenciement, etc. Ce qui, de toute évidence, rend les employés plus en sécurité, donc plus productifs. L esmag a s ins
Ce sont des grandes machines infernales Comme une cathédrale des temps modernes Culte de la femme consommatrice Culte de la féminité Un idéal commercial Une publicité convaincante Vente par courrier
5
VallagnoscEtudes Mou Inutilité de l’effort Fatigué en permanence Défaitiste
Attachante Réservée Evolue au fil du temps Se révèle au long de l’histoire Sensible
D e u xvi si o n sd umo n d e
6
L’Amour passionnel L’Amour du métier
Li t t é rat ureAu Bon heu r d e s Dp a ra m e s , Em ilo l ae Z
Travailleuse Battante TendreCharme secret Douce
3licB Cindy Lorgis
Examens 2009Français
Lamo u r
L’amour deDenise : Pour sa famille : L’amour pour ses frères est plus important que tout, elle est prête à sacrifier son amour envers Mouret pour celui de sa famille. Pour Mouret : Denise éprouve une grande passion pour Mouret, mais elle continue à le repousser, car elle doit s’occuper de ses frères. Pour le magasin au BDD : Elle a une grande admiration pour cet immense magasin. Elle apprécie d’y travailler, elle y porte un attachement tout spécial car il lui rappelle son ancien travail. L’amour deMouret : Pour les femmes : Il était persuadé de détenir toutes les femmes de son magasin, mais Denise le fera se remettre en question. Il doit sa réussite aux femmes. Pour Denise : C’est un amour différent qu’il éprouve pour elle, et pour ceci, il sera prêt à changer complètement sa façon d’être avec les femmes. Romand ’amo u r
MouretAmbition Travailleur Passion du métier Action Optimiste
DeniseBaudu:Trop gentille Timide Maternelle Responsable Courageuse
Le spe rs o n n ag es
Examens 2009Français
Li t t é rat ureAu Bon hed e su r  Dp a ra m e s , Em ilo l ae Z
3licB Cindy Lorgis
NaïveSimpleDiscrète InnocenteIntelligentePitoyable Mal peignéeMal habilléeNégligée ChétiveBlondeLorsqu’elle est arrivée à Paris, elle était timide et mal coiffée, négligée et mal habillée. Au bout d’un certain temps, elle a su se faire respecter et apprécier de ses collègues. Elle est amoureuse d’Octave Mouret, mais ne veut pas lui avouer, car il a des amantes et elle ne veut pas le partager. A la fin de l’histoire, elle lui avoue son amour. Son histoire et composée de quatre parties : Son arrivée à Paris Ses débuts au grand magasin Son passage par les petites boutiques Son retour triomphal OctaveMouret : Patron du Bonheur des DamesPassionné Grand séducteurUtilise les femmesManipulateur Modifie son opinion sur les femmesMalin AmbitieuxTrop fier de sa personneLâche Sûr de luiDurBourgeois Intéressé par l’argentVeut toujours davantageAime les défis EgoïsteImpatientSans scrupule Insensible aux conditions de travail de ses employésInfidèle (Desforges) Un peu généreux au bout d’un certain temps Amoureux de Denise, plus tard dans l’histoire Beaucoup de tempérament et des idées novatrices Au début, il n’appréciait pas particulièrement Denise, mais petitàpetit, il en est tombé amoureux. Il ne supporte pas que Denise le rejette et il fait tout pour la conquérir. Pour cela, il renonce à ses amantes et accorde plus de faveur à son personnel. Mouret a un peu plus de cœur par rapport à ses employés. On le voit même très sensible quand Denise ne veut pas de lui. eanBaudu: Adolescent de 16 ans Séduisant Dépend financièrement de sa sœur Arrogant Beau Effeminé
7
Examens 2009Français
Li t t é rat ureAu Bon hed e su r  Da m e s , p a rEm ile Z o l a
3licB Cindy Lorgis
A les cheveux roux et frisé Teint éclatant Au début, il ne cessait pas de séduire les femmes. Puis il trouve l’âme sœur et se marie.éBaudu: Petit garçon de 5 ans Frère de Denise et de Jean Aime les câlins Troublé par les événements Adaptable à toutes les situations Garçon sans difficultés Il change souvent de famille d’accueil et il est malade, physiquement et mentalement fragile. L’oncleBaudu: Vieux Imposant Obstiné Persévérant Têtu Buté Ambitieux Aveugle par rapport aux événements Au début de l’histoire, c’est un vieil homme têtu qui ne comprend pas l’évolution des nouveaux commerces et ne voit pas la souffrance de sa fille. A la mort de Geneviève, sa fille, il va avoir beaucoup de regrets et va se rendre compte de la réalité.GenevièveBaudu: Cousine de Denise Blanche de peau, très pâle
Maigrelette
Réservée A les cheveux noirs, épais et lourds Elle a un charme très triste Elle est très amoureuse de Colomban Elle se laisse mourir car elle est désespérée de voir que Colomban en aime une autre ElisabethBaudu: Tante de Denise Inquiète pour tout Sensible Amoureuse
8
Examens 2009Français
Li t t é rat ureAu Bon hed e su r  Da m e s , p a rEm ile Z o l a
3licB Cindy Lorgis
Petite A de l’anémie A les cheveux blancs Elle est de plus en plus inquiète pour sa famille. Elle voit sa fille qui se laisse mourir gentiment.Colomban: Gros garçon de 25 ans Fiancé à Geneviève 1 Lourd et madré Travailleur A une grande bouche molle Malin et rusé Il vit depuis 10 ans avec les Baudu. Il a commencé à être un petit commis, ensuite il est promu vendeur appointé, puis finit par être admis aux confidences et aux plaisirs de la famille. Cela fait 3 ans qu’il devait se marier avec Geneviève, mais à chaque fois, l’oncle Baudu repoussait le mariage, 2 car il voulait à tout prix que les affaires reprennent pour lui passer son commerce en étant prospère . Colomban finit par trahir Geneviève en tombant amoureux de Clara. Il quitte les Baudu pour aller avec Clara, mais celleci le repousse. Colomban la suite comme son ombre. Baué: Brave homme Force lente
Longue face flamande A des yeux vides Puéril Il est né à Dunkerque (PaysBas), fils cadet d’un épicier. Il a été chassé par son père et son frère qui le trouvait trop bête. Il a travaillé au Bon Marché et maintenant il a un commerce de toiles.Robineau: Jeune homme Fortuné par sa femme Aime et est aimé de sa femme Il était second au rayon de soir du Bonheur des Dames. Il a été licencié et à reprit une boutique du quartier et essaye de faire marche les affaires et de se battre contre Mouret. Après son échec, il veut se donner la mort.
1 Rusé 2 Favorable et heureux
9
Examens 2009Français
Li t t é rat ureAu Bon hed e su r  Dp a ra m e s , Em ile Z o l a
3licB Cindy Lorgis
Bourras :Fabriquant de parapluie Généreux Vieillard Courageux, il se bat toujours conter le Bonheur des Dames même en étant ruiné) Il bataille fermement contre le Bonheur des Dames, mais il fait faillite.Vinard: Marchand de tissus qui va travailler au Bonheur des Dames au rayon soie Son magasin fonctionne bien, mais il le vend à Robineau.HenrietteDesfor es:Veuve Amante d’Octave Mouret au début de l’histoire Riche et élégante Prête à tout pour humilier Denise le jour où elle apprend qu’Octave ne l’aime plus Impolie avec les vendeuses, en particulier avec Denise Elle prend les gens de haut Mouret lui doit sa fortune colossale Au début de l’histoire elle est donc l’amante de Mouret. Petit à petit, Mouret tombe amoureux de Denise, ce qui le pousse à quitter ses amantes. Henriette est très jalouse et fait exprès d’humilier Denise devant son ancien amant, pour voir s’il agirait enfin. Quand Mouret lui dit qu’il aime Denise, elle va financer le magasin « Les Quatre saisons », de Bouthemont.Vallanosc :C’est un ami de Mouret Il vient d’une famille parlementaire, bientôt ruinée C’est un garçon cultivé, il a étudié le droit Il est employé au Ministère de l’intérieurLebaronHartmann : Il est fortuné Directeur du crédit immobilier Finance l’agrandissement de BDD Il est très important dans l’histoire car sans son argent, le magasin ne pourrait pas s’agrandir Il est protecteur d’Henriette DesforgesLes vendeurs et lesvendeuses: Madame Aurélie :première au rayon des confections Madame Frédéric :seconde au rayon des confections, quitte le Bonheur des Dames.Pauline :travaille au rayon lingeries. Elle est la seule amie de Denise vendeuses sont un peu en guerre, elles ne peuvent pas montrer leur amitié.
10
Examens 2009Français
Li t t é rat ureAu Bon heu r d e s Dp a ra m e s , Em ilo l ae Z
3licB Cindy Lorgis
Marguerite :travaille au rayon confections, au début elle s e moquait de Denise mais quand elle est revenue au Bonheur des Dames, Marguerite commence à la défendre.Clara :travaille au rayon confections, elle est la seule qui n’aimera jamais Denise. Elle a été l’amante de Mouret pendant un moment. Puis Colomban est tombé amoureux d’elle. Elle va le faire courir un moment et va le laisser tomber. C’est elle qui commence à appeler Denise « La mal peignée ».Hutin :travaille au rayon soie, désire plus que tout prendre la place de Robineau, second au rayon.Deloche :il est arrivé en même temps que Denise au rayon dentelles. Il est amoureux de Denise et est très déçu que son amour ne soit pas partagé.Les vendeurs et vendeuses ont une vie difficile. C’est chacun pour soi, tout est permis pour gagner plus d’argent que l’autre. Il y a une jalousie très forte quant à l’argent et la beauté entre vendeuses et les clientes Les clientes :Elles viennent d’un milieu aisé, elles sont fortunées
Exigeantes
Voleuses Consommatrices qui veulent toujours plus Jalouses entre elles, si l’une à quelque chose de nouveau, les autres le voudront aussi Arrogantes Egoïstes Se surestiment et se prennent la tête Snobes Naïves, elles se laissent manipuler par Mouret Ont une grande soif d’achat et sont pardessus tout consommatrices
11
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin