Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Nadja

De
2 pages

Résumé de Nadja d'André Breton. Notre fiche de résumé sur Nadja d'André Breton a été rédigée par un professeur de français.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Nadja

de fichesdelecture

ECCHYMOSES ET CÆTERA

de le-magazine-des-livres

Nadja André Breton  Nadja est un récit d’ André Breton (1896 -1966), auteur surréaliste français. L’ ouvrage est publié en 1928, puis remanié et réédité en 1963, cette dernière version faisant désormais office de référence. Ce récit est directement inspiré de l’ existence de l’ écrivain. En octobre 1926, de fait, il rencontre une jeune femme qu’ il cesse de voir en février 1927. Or l’ œuvre est rédigée dans les mois suivant l’ arrêt de leurs rencontres. A ce moment précis, Breton est profondément touché par la folie et la perte de Nadja, qui a été internée, ce dont il se sent souvent coupable ; de plus, le groupe surréaliste connaît quelques déchirements internes à la même époque.  Dès la fin de l’ année 1928, Nadja voit son immense succès confirmé.   RESUME DU ROMAN  Nadja est une œuvre composée de plusieurs parties, mais aussi de quarante-huit photographies de Jacques Boiffard, qui représentent des lieux, des personnes ou des objets rencontrés au fil du récit. A ce propos, l’ Avant -dire de 1962 précise que « l’ abonda nte illustration photographique a pour objet d’ éliminer toute description – celle-ci frappée d’ inanité dans le Manifeste du surréalisme ».  L'Avant-dire   André Breton commence par justifier son choix d’ écriture. Il a pour but d’ « éliminer toute description » . C’ est pour cette raison que le lecteur va rencontrer une « abondante illustration photographique » dans l’ ouvrage, inspirée de l’ observation médicale , « entre toutes neuropsychiatrique » . Le style sera dépouillé, ou ne sera pas. En effet, l’ écrivain a décidé de ne pas céder « au moindre apprêt », de viser un « dénuement volontaire ». La grande originalité de Nadja est donc d’ être une œuvre littéraire répondant pourtant à un pacte « anti-littéraire » annoncé dès son ouverture…   Préambule / Première partie  Dans un long préambule, Breton ouvre son œuvre sur une question fondamentale : qui suis-je ? Il s’ agit alors, avant la narration de l’ aventure avec Nadja, d’ offrir une investigation originale pour tenter de répondre à cette question. « Qui suis-je ? », « qui je hante ? », « qu’ a -t-il fallu que je cessasse d’ être pour être qui je suis ? » . Il n’ s’ agit pas pour l’ écrivain de se plonger dans une introspection, mais de rechercher son identité à travers les « menus faits » de la vie, qui sont bien souvent des coïncidences. Bien que ceux-ci puissent paraître insignifiants au premier abord, ils sont en fait des signaux, c’ est -à-dire des signes d’ un plus grand mystère, d’ un bouleversement pour l’ écrivain. La rencontre avec Nadja en fait partie.   Breton s’ attarde aussi sur le rôle de la critique littéraire, ce qui l’ amène à dénoncer le roman réaliste et anticiper la fin de la littérature psychologique. Il en profite pour revendiquer à nouveau un type de littérature qui laisserait voir l’ homme tel qu’ il est au quotidien, obligeant l’ écrivain, le poète à s’ effacer, à être transparent et ne rien cacher.   Puis l’ auteur annonce son projet autobiographique, puisque le récit sera constitué des « épisodes les plus marquants de *s+a vie telle qu’ il peut la concevoir en d ehors de son plan organique ».Il lui faudra alors relater ces fameuses « pétrifiantes coïncidences ». Sa méthode sera la suivante : pas de  © Tous droits réservés http://www.fichesdelecture.com  
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin