La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

14
Education
Baisse des effectifs scolaires et universitaires
la rentrée scolaire 2007, 2,3 1 063 000 élèves, en baisse pour la qu’en 2006. Le taux de réussite francilien
millions d’élèves sont scolari- troisième année consécutive. Les col- est toujours inférieur au taux nationalA sés dans les établissements lèges et les lycées généraux et techno- (83,4 % en 2007), cependant l’Ile-
publics et privés de l’Ile-de-France, soit logiques sont touchés par cette baisse de-France rattrape progressivement son
9 700 élèves de moins qu’à la rentrée de manière presque égale (- 0,9 % et retard : en 2007, le taux francilien est in-
2006 (- 0,4 %). Cette baisse prolonge - 1,1 %). Dans l’enseignement profes- férieur de 2,9 points au taux national.
celle déjà constatée l’année dernière sionnel, en revanche, les effectifs se C’est l’écart le plus faible enregistré de-
(- 0,3 %). En revanche, l’apprentissage stabilisent à la rentrée scolaire 2007 puis 2000. En outre, les départements des
progresse fortement sur un an (+ 8,8 %). après cinq années de hausse. Yvelines, de l’Essonne et des Hauts-
de-Seine se distinguent par des taux de
Dans les classes post-bac de lycées (clas-Baisse des effectifs
réussite au baccalauréat supérieurs au
ses préparatoires aux grandes écoles,
dans le primaire pour la taux national.
BTS), le nombre d’élèves est légèrement
première fois depuis quatre ans plus élevé que l’année dernière (+ 1,0 %).
Le nombre d’étudiants
Les écoles publiques et privées de L’apprentissage progresse en université continue de baisser
l’Ile-de-France accueillent 1 244 000
plus vite en Ile-de-France
élèves en 2007, soit une diminution de Le nombre d’étudiants inscrits à la
A la fin décembre 2007, 74 000 person- rentrée 2007 dans les universités publi-1 300 élèves par rapport à 2006
nes sont inscrites comme apprentis dans(- 0,1 %). Cette baisse, d’ampleur cer- ques franciliennes s’élève à 338 500, soit
un centre de formation d’apprentis (CFA)tes légère, contraste avec la progres- une nouvelle baisse en 2007 (- 2,4 %)
de l’Ile-de-France dépendant du minis-sion des effectifs enregistrée depuis la après - 2,2 % en 2006 et - 1,4 % en 2005.
tère de l’Education nationale. Leurrentrée scolaire 2003. Les cursus Licence et Doctorat sont davan-
nombre a fortement augmenté par rap- tage concernés (- 3,4 %) que le cursus
Les évolutions sont, cependant, bien
port à la fin 2006 (+ 8,8 %). Cette pro- Master (- 0,6 %). C’est dans les universités
différenciées entre les niveaux préélé-
gression est supérieure de 4 points à celle de Paris et des départements de l’ouest
mentaire et élémentaire. Ainsi, pour la
observée au niveau national (+ 4,7 %). parisien (Yvelines, Val-d’Oise) que le
deuxième année consécutive, l’ensei-
phénomène est le plus accentué. A l’in-Les formations de niveau V (CAP, BEP etgnement préélémentaire voit ses effec-
verse, en Seine-et-Marne et dansdiplômes équivalents) restent majoritai-tifs baisser. Avec 484 000 élèves
l’Essonne, le nombre d’étudiants inscritsres dans les formations en apprentissage.scolarisés à la rentrée 2007, les écoles
augmente légèrement (respectivement deCependant, leur poids se réduit au profitmaternelles franciliennes ont perdu plus
+ 0,3 % et de + 0,5 %).des formations de niveau III (BTS, DUT)de 4 000 élèves par rapport à 2006, soit
ereet de niveaux I et II (ingénieurs). Ainsi, enune baisse des effectifs de 0,8 % (- 1,1 % Les nouvelles inscriptions en 1 année
un an, le nombre d’apprentis préparantentre les rentrées 2005 et 2006). du cursus Licence sont également en
un BTS, un DUT ou un diplôme de ni- baisse en 2007 (- 6,9 %). Dans unEn revanche, la croissance des effec-
veau équivalent progresse de 15,2 %, et contexte d’amélioration des résultatstifs dans l’élémentaire se confirme :
celui dans les formations d’ingénieurs au baccalauréat, ce constat pourraitle nombre d’élèves a augmenté de
ou équivalents de 15,8 %. En Ile- s’expliquer en partie par une préfé-3 200 en un an (+ 0,4 %) pour
de-France, ces apprentis sont surreprésen- rence des nouveaux bacheliers pour lesatteindre 752 000 élèves. Cette crois-
tés : 21,0 % des apprentis franciliens sont formations post-bac en apprentissagesance est néanmoins plus faible
engagés dans des formations de niveaux I ou pour les classes préparatoires.qu’en 2005 et 2006 (+ 1,0 %). Seuls
ou II contre 8,3 % au niveau national. Au
les départements situés au nord et à
niveau III, ils sont 19,5 % en Ile-de-France ■■■■ Ravi BAKTAVATSALOU
l’est de l’Ile-de-France (Seine-et-Marne,
contre 13,0 %. Rectorat de l’académie de Paris
Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis)
voient leurs effectifs dans le premier
Bac 2007 : l’Ile-de-Francedegré progresser encore en 2007.
continue de rattraper
Pour en savoir plus
Les effectifs continuent son retard
Ministères de l’Education nationale, de
de diminuer dans le second degré
Plus de 80 % des candidats scolarisés en l’Enseignement supérieur et de la recherche :
Dans le second degré (y compris le Ile-de-France ont obtenu le baccalauréat www.education.gouv.fr
post-bac), les effectifs s’élèvent à à la session 2007, soit 1,9 point de plus
Insee Ile-de-France 2008 Regards sur... l’année économique et sociale 2007Baisse des effectifs scolaires et universitaires 15
(1)
Démographie scolaire du premier degré, des collèges et lycées, publics et privés en Ile-de-France en 2007 (hors apprentissage)
EvolutionHauts-de- Seine-Saint- Val-de- Seine-et- Val- Ile-de-
Nombre d'élèves Paris Yvelines Essonne 2007/2006 2006Seine Denis Marne Marne d'Oise France
en %
Premier degré* 174 790 160 152 178 795 139 988 153 319 161 019 137 372 138 114 1 243 549 - 0,1 1 244 873
Classes maternelles 68 403 64 375 70 985 56 152 57 287 61 153 52 049 53 318 483 722 - 0,8 487 800
Classes primaires 105 223 94 917 106 089 82 542 95 376 99 082 84 715 84 034 751 978 0,4 748 826
Enseignement spécial 1 164 860 1 721 1 294 656 784 608 762 7 849 - 4,8 8 247
Second degré et post-bac** 184 745 127 406 136 893 111 812 130 750 136 506 116 672 118 109 1 062 893 - 0,8 1 071 289
Classes de collèges* 83 607 70 101 74 841 58 282 70 956 75 922 64 350 65 861 563 920 - 0,9 568 904
Classes de L.P. et SEP* 17 841 13 286 20 871 14 502 15 851 12 979 13 980 15 195 124 505 0,0 124 479
Classes de lycées* 55 248 36 011 33 693 30 741 37 669 39 447 32 121 31 252 296 182 - 1,1 299 485
Classes post-bac (B.T.S. et C.P.G.E.)* 26 821 6 157 4 982 6 419 4 326 6 304 4 383 3 685 63 077 1,0 62 480
EREA/SEGPA* 1 228 1 851 2 506 1 868 1 948 1 854 1 838 2 116 15 209 - 4,6 15 941
Total général 359 535 287 558 315 688 251 800 284 069 297 525 254 044 256 223 2 306 442 - 0,4 2 316 162
(1)
erratum : dans le BES 2006, les évolutions calculées sont celles de 2006/2004 ; les données ayant été utilisées par erreur à la place de celles de 2005.
*effectifs du secteur public et du secteur privé total (sous contrat et hors contrat).
**effectifs du secteur public et du secteur privé sous contrat.
L.P. : lycée professionnel
SEP : section d'enseignement professionnel
EREA : établissement régional d'enseignement adapté
SEGPA : section d'enseignement général et professionnel adapté
Sources : Rectorats des académies de Paris, Créteil et Versailles
Démographie des effectifs universitaires en 2007 par cursus*
EvolutionNombre d'inscriptions Hauts-de- Seine-Saint- Val-de- Seine-et- Val- Ile-de-
Paris** Yvelines Essonne 2007/2006 2006principales Seine Denis Marne Marne d'Oise France
(%)
Cursus Licence 86 639 18 950 26 395 15 389 7 009 8 642 20 779 9 084 192 887 - 3,4 199 680
Cursus Master 68 839 8 362 12 885 7 979 3 057 4 704 12 675 2 714 121 215 - 0,6 121 898
Cursus Doctorat 14 938 2 033 2 373 788 514 646 2 855 291 24 438 - 3,4 25 291
Total général 170 416 29 345 41 653 24 156 10 580 13 992 36 309 12 089 338 540 - 2,4 346 869
*champ : inscriptions principales à une formation donnant lieu à la délivrance d'un diplôme national ou d'université au terme d'une formation d'une durée d'au moins un an.
**l'Observatoire de Paris, l'nstitut d'Etudes Politiques, l'Institut de Physique du Globe de Paris, Paris-Dauphine et l'Institut national des langues et civilisations orientales ne sont pas
comptabilisés ici.
Sources : ministères de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la recherche
Effectifs d'inscrits dans les centres de formation des apprentis Les taux bruts de réussite au baccalauréat
franciliens de l'Education nationale au 31 décembre aux sessions 2006 et 2007
35 000
86,5Yvelines
+ 1,6 % 83,8
30 000
84,2
Essonne 81,6
25 000
83,7
Hauts-de-Seine 82,0
20 000
83,4Métropole et Dom+ 15,8 % 82,1+ 15,2 %+ 12,1 %
15 000
83,1
Paris 82,0
10 000
80,5
Ile-de-France 78,6
5 000
79,1Val-d'Oise
76,2
0
79
Formations de Formations de Formations de Formations de Seine-et-Marne
77,1
niveau V niveau IV niveau III niveau II et I
76,1Val-de-Marne2006 2007 Variation (%) 2007/2006 75,4
Formations : 70,5Seine-Saint-Denis 68,5- niveau V : CAP, BEP
- niveau IV : brevet professionnel, baccalauréat professionnel
- niveau III : BTS, DUT
2006 2007- niveau II et I : ingénieur
Sources : ministères de l'Education nationale,Sources : ministères de l'Education nationale,
de l'Enseignement supérieur et de la recherchede l'Enseignement supérieur et de la recherche
Insee Ile-de-France 2008 Regards sur... l’année économique et sociale 2007